Massacres des femmes et des enfants : Kadidia Fofana s’adresse aux femmes ministres du gouvernement.

1

Lettre ouverte à Mme le ministre de la promotion de la femme, Mme le ministre de la culture et Mme le ministre de l’économie numérique

Mesdames les ministres l’heure est venue de vous rendre utile

En effet le Mali connaît une crise sans précédent depuis. quelques années. L’insécurité a pris une telle dimension indescriptible,  que même les femmes et les enfants ne sont plus épargnés. Impuissants face cette situation les Maliens se battaient au début pour préserver l’intégrité de leur territoire, aujourd’hui c’est pour éviter la guerre civile.

Savez vous Mesdames les ministres de la culture, de l’économie numérique, et de la promotion de la femme que vous avez un rôle déterminant à jouer dans cette histoire.

Au delà de votre personne, vous représentez la gent féminine au sein du gouvernement, alors faites nous honneur en jouant pleinement votre rôle.

Les trois départements doivent se mettre ensemble pour organiser une vaste campagne de sensibilisation sur toute l’étendue du territoire national avec des éléments de langage bien précis pour dire STOP AUX MASSACRES DES FEMMES ET DES ENFANTS, j’allais dire AUX MASSACRES TOUT COURT.

Pour la réussite de cette campagne de sensibilisation, impliquez les hommes de culture( Griots, artistes, acteurs, comédiens etc.), les hommes de médias( journalistes, communicateurs, activistes etc.), les organisations féminines et mettez l’ORTM à leur disposition pour faire passer des messages de paix à travers des sketchs et débats télévisés.

Mesdames les ministres à un tournant aussi décisif de la vie de notre nation, vous N’avez  pas le droit d’être des figurantes dans un gouvernement de mission. Assumez vous, prenez des initiatives allant dans ce sens alors vous gagnerez notre respect.

Kadidia Fofana

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Je suis tout à fait d’accord avec vous Kadidia. L’heure est grave surtout pour nous les femmes. Les morts sont nos maris, nos enfants, nos frères donc notre souffrance est plus grande. Que Dieu veille sur notre Mali.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here