Gouvernement de transition : Le CSDM déplore l’absence de la diaspora

1

Hier, mercredi 07 octobre 2020, les responsables du Conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM) étaient face à la presse à Bamako pour déplorer l’absence de la diaspora au sein du gouvernement de transition mis en place le lundi 05 octobre dernier. Ledit point de presse a enregistré la présence du président du CSDM, Chérif Mohamed Haïdara, et d’autres membres du bureau exécutif du CSDM.

 «Le Bureau Exécutif du Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne s’est réuni le mardi 06 octobre 2020 afin d’analyser la situation sociopolitique d’ensemble et particulièrement la décision des autorités de la transition d’ignorer la présence des Maliens de la Diaspora dans le Gouvernement de transition. Le Bureau Exécutif du CSDM déplore cette décision en ce qu’elle est apparue comme une mesure de discrimination frappant plus de 6 millions de compatriotes de la Diaspora au nom desquels le CSDM a mené les actions suivantes : Participation au Dialogue National Inclusif (DNI) ; Négociation avec la CEDEAO dans le contexte de soulèvement populaire ; Concertation nationale des 10, 11 et 12 septembre ; Facilitation pour le rapprochement entre la Coordination des Mouvement de l’Azawad (CMA) et les autorités de la transition ; Participation du Président du CSDM au collège de désignation du Président et du Vice- Président de la transition au nom de la Diaspora Malienne», c’est ce qui ressort du Communiqué du Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (CSDM) suite à la formation du Gouvernement de transition.

Selon le CSDM, la mesure d’exclusion prise est incompréhensible. Aux dires des conférenciers, le CSDM a toujours contribué positivement à la stabilité du pays. Toutefois, au regard du contexte de crise, le Bureau exécutif du CSDM prend acte de la constitution du Gouvernement et décide de lui offrir son soutien et accompagnement dans l’intérêt du pays et du peuple malien. En outre, le Bureau Exécutif du CSDM réclame une plus grande prise en compte de la diaspora dans l’organe législatif (CNT) de la transition.

Le CSDM présidé par Chérif Mohamed Haïdara indique qu’une présence massive des représentants de la Diaspora dans le CNT (Conseil national de transition) sera de nature à rassurer la communauté des Maliens établis à l’extérieur. « Par ailleurs, nous tenons à préciser que le Haut Conseil des Maliens de L’Extérieur (HCME) n’est pas la seule faitière de la diaspora contrairement à ce qu’il tente d’imposer dans l’opinion nationale et internationale. Aujourd’hui,  c’est un fait, le CSDM a représenté les 6 millions de maliens établis à l’étranger dans le collège de désignation du président et du vice-président de transition. Nous demandons au HCME d’arrêter cette tentative d’usurpation », conclut le communiqué du CSDM.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. ARTICLE VIDE DE SENS SANS IMPORTANCE

    N`AVEZ VOUS PAS A ECRIRE AUTRE CHOSE POUR FAIRE AVANCER LE MALI?
    AU LIEU DE METTRE DOS A DOS LES MALIENS.
    “ARTICLE DE MILLES COLINES”

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here