Le Conseil des Maliens du Gabon (COMAGA) conteste la légalité des représentants des Maliens établis à l’étranger au sein du Conseil national de transition (CNT)

3

Les membres du bureau du  COMAGA ont animé, dimanche 20 décembre 2020, un point de presse au cours duquel ils ont contesté la légalité des représentants des Maliens de l’extérieur au sein du CNT et fait comprendre à la presse que le Haut Conseil des Maliens de l’extérieur (HCME) dont le mandat est arrivé à terme en août dernier, n’a aucune compétence pour désigner des délégués qui doivent siéger au sein de l’organe législatif de la transition.

Lors de ce point de presse, le Secrétaire général du COMAGA, Makan Sall, a d’abord expliqué les objectifs de son association qui doit créer la concorde, l’unité et la solidarité au sein de la communauté malienne. Il a fait comprendre à la presse que cette structure cultive inlassablement  l’esprit civique afin que les lois et les règlements du pays hôte soient respectés par nos concitoyens.

M.Sall a également expliqué comment leur bureau consensuel a été accepté.Il dira qu’en décembre 2018 à la veille de l’élection du bureau du COMAGA, un consensus a été sollicité par le président sortant. A cet effet, explique-t-il, le doyen de la communauté, Cheick Hamala DIAWARA, a été mis à contribution. C’est ainsi,si l’on s’en tient aux dires de M. Sall,  qu’on est arrivé à un consensus et que le président actuel Mamadou Méré DIAWARA a été désigné comme premier vice-président avec pleins pouvoirs.

“Malheureusement avec ce consensus des actes ont été posés, montrant que le consensus était une illusion pour le président sortant”, a indiqué le Secrétaire général “. Il dit qu’après une première réunion avec le président sortant, ce dernier a proposé des sanctions qui vont  jusqu’à l’exclusion définitive pour des  absences injustifiées à des réunions de trois mois consécutives. M.Sall affirme qu’après quelques mois le constat est amer. Il dira qu’il y a eu des tentatives au domicile de l’ex président pour créer un bureau fictif dans lequel tous les membres du bureau consensuel, y compris le premier vice-président, sont exclus de manière illégale. Il a indiqué qu’il y a eu d’autres tentatives de création des bureaux parallèles, sans succès.

“Un consensus qui a été sollicité et obtenu devrait être respecté “, a regretté  Makan Sall.

Quant au coordonnateur général,M.Madikandia DIAWARA, il a signifié à la presse que Mamadou Méré DIAWARA a été élu président du COMAGA lors de l’Assemblée générale du 27 septembre 2020, après l’absence prolongée de l’ex président au Gabon. “Conformément à nos statuts,tout Malien, qu’il soit responsable ou un simple adhérent de notre association, qui fait six (6) mois au Mali, perd le titre de Malien de l’extérieur”, a-t-il affirmé, avant d’expliquer que le président sortant, ayant vécu plus de vingt (20) mois au Mali, “ne peut plus nous représenter”. “Ce bureau n’a aucune compétence pour désigner des délégués qui doivent nous représenter au CNT “, a-t-il dit. Avant d’ajouter qu’ils  vivent tous au Mali et  depuis plus de 10 ans pour certains.

C’est purement et simplement l’usurpation du titre des Maliens de  l’extérieur pour des résidents maliens.”

Le troisième intervenant,le commissaire aux comptes, M. Tidiane NIANG, après avoir souhaité la bienvenue à la presse, a adressé ses sincères félicitations à Mamadou Méré DIAWARA pour son élection comme président du COMAGA et ses efforts pour le rassemblement, avant d’appeler les  Maliens à plus d’union et de cohésion dans l’intérêt supérieur des Maliens de l’extérieur et du Mali en général.

M.NIANG a aussi attiré l’attention de toutes et de tous sur la fin du mandat du bureau du Haut Conseil des Maliens de l’extérieur,un bureau qui, selon lui, ne peut plus représenter nos compatriotes établis à l’étranger. Ce qui l’amène à contester, comme ses prédécesseurs, la légalité des délégués du Haut Conseil des Maliens de l’extérieur pour le CNT.

Dans son intervention, le président du COMAGA, Mamadou Méré DIAWARA, a adressé ses chaleureux remerciements à ses compatriotes pour la confiance placée en sa modeste personne. Et il les invite à s’unir pour la réussite du bien de la  communauté, avant de remercier  les autorités Gabonaises ainsi que le Peuple Gabonais pour leur hospitalité légendaire.

Sur tout autre plan, le weekend était sans repos pour le bureau du  COMAGA qui avait d’abord offert  un cocktail à l’ambassadrice du Mali, Madame SACKO Aminata KANE, en fin de mission, samedi 19 décembre 2020, à l’ambassade.

Au cours de cette cérémonie, le président DIAWARA a rendu un vibrant hommage à la diplomate malienne qui, selon lui, a fait toutes les provinces du Gabon pour visiter les Maliens. “Vous avez travaillé à l’unité et à l’entente au sein de notre communauté “, a indiqué le président DIAWARA. Avant de conclure : “Pour tous ces efforts au service des Maliens et du Mali,je vous réitère mes sincères remerciements.”

Pour sa part, Madame SACKO Aminata KANE, après avoir chaleureusement remercié le  président du COMAGA, a exhorté les Maliens vivant au Gabon à cultiver l’entraide, la solidarité, la cohésion et le respect mutuel, vertus qui,selon elle, ont toujours caractérisé le Mali. Elle a enfin invité ses concitoyens au respect des lois et règlements du pays d’accueil, préservant ainsi l’image de marque de notre pays.

Moussa DANIOKO

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Le CO. MA. GA. n’a qu’un seul Président légitime : Son Excellence Habib SYLLA, dont le mandat est en cours.
    Tous les autres : MÉRÉ, Madi-kadja DIAWARA, Pr SALL et all ne sont autres que des petits prétentieux qui gesticulent autour d’Ami KANE dans l’espoir déchu d’usurper la place d’Habib.
    Le Gabon et le Mali sont des États de droit : il ne faut pas s’illusionner.
    Pour être Président du CO.MA.GA., il faut :
    – que le mandat en cours arrive à terme ; ce qui n’est pas le cas pour le moment ;
    – être élu par les Présidents des Communautés des neuf provinces du Gabon ; ce qui n’est pas non plus le cas.
    Qui sont-ils donc : sinon que des petits guignoles prétentieux !
    Vive Son Excellence Habib SYLLA, Président du CO. MA. GA. !

  2. Le CO. MA. GA. n’a qu’un seul Président légitime : Son Excellence Habib SYLLA, dont le mandat est en cours.
    Tous les autres : MÉRÉ, Madi-kadja DIAWARA, Pr SALL et all ne sont autres que des petits prétentieux qui gesticulent autour d’Ami KANE dans l’espoir déchu d’usurper la place d’Habib.
    Le Gabon et le Mali sont des États de droit : il ne faut pas s’illusionner. Pour être Président du CO.MA.GA., il faut :
    – que le mandat en cours arrive à terme ; ce qui n’est pas le cas pour le moment ;
    – être élu par les Présidents des Communautés des neuf provinces du Gabon ; ce qui n’est pas non plus le cas.
    Qui sont-ils donc : sinon que des petits guignoles prétentieux !
    Vive Son Excellence Habib SYLLA, Président du CO. MA. GA. !

  3. Le Mali est encore tombé entre les mains de bandits internes. Une junte qui ne fait que des nominations de proches, et oublie l’essentiel. Ils sont accompagnés par des fous du pays, inexpérimentés qui ne voient que leurs propres intérêts.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here