Rapatriement des maliens bloqués à l’étranger : Mohamed Cherif Haïdara réclame les 6 milliards FCFA promis par le Chef de l’Etat

0

Le conseil supérieur de la Diaspora malienne a exprimé ses  inquiétudes, ce jeudi,  par rapport à la situation des Maliens  bloqués à l’étranger à cause de la fermeture des frontières.  Et interpelle le chef du gouvernement à diligenter  la mobilisation des ressources promeut par le Président IBK pour rapatrier les centaines de maliens à leurs résidences habituelles.    

Maliweb.net- Pour cette association la fermeture des frontières liées à la prévention de la propagation de la pandémie du COVID-19, des centaines de passagers dans les pays étrangers se sont retrouvés bloqués  et sont aujourd’hui dans toutes les difficultés de retourner dans leur pays résidentiel  habituel.  Pour palier à cette situation, indique le Président du CSDM Mohamed Chérif Haïdara,  le Président de la République  a alloué 6 milliards de FCFA pour aider  la diaspora à faire face à cette situation exceptionnelle.

Le conférencier soutient que malgré cette instruction du Chef de l’Etat, le Ministère des maliens de l’extérieur n’a reçu que 250 millions de FCFA pour faire face à cette situation.  Ce montant, a-t-il poursuivi, n’a servi qu’à payer  les frais d’hôtel de  ces Maliens confinés à l’étranger, et les quelques maliens qui ont été rapatriés et qui ont dû payer leurs billets d’avion  sans pourtant être rembourser.

Par conséquent,  le CSDM demande au Premier ministre, ministre de l’économie et de finance n Dr Boubou Cissé, de décaisser les 5 milliards 750 millions FCFA sur les  6 milliards afin d’allouer ce montant au Ministère des maliens de l’extérieur  pour qu’il puisse  procéder au rapatriement.

Sur d’autre plan,  le CSDM a donné des éclaircissements sur les 5 000 hectares alloués  à la diaspora en zone office Niger.  Pour Cherif Mohamed Haïdara, ces terres ne sont pas attribuées par le Haut conseil des Maliens de l’extérieur, mais plutôt par le ministère de tutelle. Et d’indiquer  que les procédures d’attribution de ces 5 000 hectares  sont gérées par le  ministère des Maliens de l’extérieur  en collaboration avec une commission paritaire composée du CSDM, le HCME et l’Office du Niger.

Occasion indiquée pour le Président du CSDM d’exhorter les autorités maliennes au respect des recommandations du DNI lors du remaniement ministériel en vue. Ce, en gardant le Ministère des Malien de l’extérieur  en érigeant en département de souveraineté national doté de moyens financiers et techniques pour qu’il mène bien sa mission.

Quant à la régularisation des maliens de France en situation irrégulière,  le CSDM   a fait des mises en garde contre ceux qui utilisent l’ancienne adresse e-mail  de CSDM-France.  «  Ce message qui constitue une tentative d’escroquerie n’émane nullement de notre démembrement de France », a-t-il indiqué. A l’en croire, le chef d’orchestre de cette usurpation d’identité est exclu depuis 2019 de toutes les instances du CSDM. « Et d’ailleurs il a été assigné devant le Tribunal de Grande Instance de Paris pour faux et usage de faux, usurpation de titre. La justice française prononcera les condamnations subséquentes pour arrêter cette usurpation de titre », a précisé le conférencier Mohamed Cherif Haïdara.  Lequel  demande à ses compatriotes de  travailler avec le CSDM France et les associations spécialisées comme la coordination des sans-papiers  pour réussir cette opération de régularisation.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here