Gouvernement Boubou Cissé : Le pari de mieux faire sera-t-il tenu ?

1

A travers son sens de l’écoute et de la concertation, rendant les couloirs de la Primature sont désormais familiers aux acteurs politiques, le jeune Premier ministre Dr Boubou Cisséa pris un bon départ et peut sauver le bilan d’IBK si cette méthodologie s’inscrit dans la durée.

Le gouvernement du Premier ministre Dr Boubou Cissé est visiblement dans une belle entame de sa gestion des affaires du pays par le désamorçage de plusieurs crises telles les grèves, frondes sociales et une belle accalmie sur le front sécuritaire. L’on peut alors se demander si cette embellie va s’inscrire dans la durée ou s’il s’agit d’un simple effet de feu de paille.

En effet, malgré son inexpérience sur le terrain politique, le chef du gouvernement mesure l’importance stratégie que des acteurs politiques dans la gestion du pays surtout dans le contexte actuel. Et il ne se fait pas prier pour recevoir régulièrement les leaders du microcosme politique pour des échanges qualifiés de « francs et sincères » (par ses proches) dans le but de désamorcer d’éventuels malentendus et briser d’éventuelles ardeurs  frictionnelles.

Ainsi, jours ouvrables ou non, officiellement ou de façon officieuse, Boubou Cissé est dans des discussions avec les partis politiques et ou regroupements de partis. Il a ainsi rencontré le week-end dernier le collectif des anciens candidats à l’élection présidentielle 2018, avec lesquels, rapportent nos sources, l’atmosphère était plutôt… bon enfant. Avant cela, le chef du gouvernement étaot en échanges détendus avec les responsables du nouveau pôle politique, Action républicaine pour le progrès de Tiéman Hubert Coulibaly, accompagné, entre autres, des Hadi Niangadou du MPM, Modibo Soumaré de l’URP, Moussa Oumar Diawara dit Baty. Tiéman Hubert Coulibaly aurait rassuré, à cette occasion, le locataire de la primature sur « le soutien indéfectible et sans aucun calcul » du regroupement à son gouvernement.

Auparavant, Dr Boubou Cissé était entretenu avec des leaders comme Dr Cheick Modibo Diarra du RpDM, Amadou Abdoulaye Sy de la COFOP, qui sont hostiles à la prorogation du mandat des députés. Mais, il semble qu’après de larges explications, l’opposition à la prorogation de la législature pourrait s‘étioler. Ce qui démontrer que le sens de la concertation a tout son pesant d’or en ce moment où le pays a besoin d’une stabilité totale pour avancer sur le chantier de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger et du développement. S’y ajoute la dynamique forte et les efforts incontestables du nouveau ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Tiébilé Dramé, au four et au moulin pour « le renouveau diplomatique du Mali ».

Dans ces conditions, comment des acteurs politiques aussi régulièrement écoutés peuvent-ils s’inscrire dans des campagnes d’hostilité contre le gouvernement ? C’est cela qui a brusquement apaisé Bamako et l’intérieur du pays, récemment théâtre régulier de marches et autres meetings politiques de protestations…

Par ailleurs, au plan social et du dialogue social, les efforts sont ressentis par la célérité avec laquelle le Premier ministre et certains ministres comme Dr Témoré Tioulenta de l’Education Nationale,Oumar Hamadoun Dicko du Dialogue social, du Travail et de la fonction publique. Sans oublier la détermination et le dynamisme des ministres pilotant les préparatifs du dialogue politique inclusif que sont Boubacar Alpha Bah de l’Administration territoriale et de la décentralisation et son collègue Chargé des Réformes institutionnelles et du dialogue avec la société civile, Amadou Thiam.

En outre, cette embellie rencontre comme par une sorte de con=incidence, la baraka personnelle du Premier ministre(fils de Djenné dont on chante la force des marabouts et autres devins!), une sorte de trêve sur le terrain sécuritaire. Ce qui fait que les mauvaises nouvelles d’affrontements intercommunautaires et intracommunautaires ne sont plus fréquentes comme pendant les quatre premiers mois de cette année 2019. Les cas d’attaques terroristes contre nos forces armées ont aussi drastiquement diminué en nombre. Apaisement à mettre à l’actif du travail de fourmi du ministre de la Sécurité, le Général Salif Traoré et de son collègue de la Défense.

En définitive, si le Premier ministre arrive à maintenir cette dynamique de concertation permanente, il arrivera à désamorcer toutes les velléités de trouble à l’ordre public et maximisera ses chances de succès en réussissant d’abord le dialogue politique inclusif, les réformes politique pour inscrire son nom en lettre d’or dans les annales de la primature au Mali.

Bruno D SEGBEDJI

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Vous être un jeune cheval qui ne connaît pas la brousse et les forêts, mais doté de beaucoup d’énergie, faite beaucoup attention à vos conseillers et essayez de voir au lie d’attendre seulement sinon vous finirez mal et très mal, dans la mesure où les conseillers ne donne que les conseils qui les sont favorables.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here