Page noire : Yaya Samaké ancien journaliste et maire de Ouéléssébougou n’est plus

0

Le maire de Ouélésssébougou, ancien journaliste au bihebdomadaire 22 Septembre, Yaya Samaké, est décédé mercredi 27 janvier 2021, dans la soirée des suites d’une longue maladie.

Un homme humble, simple, jovial et serviable s’en est allé. Journaliste et grand reporter ayant sillonné tout le Mali, Yaya s’est éteint des suites d’une longue maladie qui l’avait immobilisé  dans une clinique de Bamako.

Avant la politique, il a d’abord fait ses armes dans le monde de la presse. Diplômé de la Faculté des sciences juridiques et politiques de Bamako, ce juriste reconverti a prêté sa plume à plusieurs journaux maliens. Il a d’abord travaillé à Befo Hebdo, au Progrès et au Nouvel Horizon, avant de rejoindre le bihebdomadaire 22 Septembre de Chahana Takiou en 2011.

Son arrivée dans la politique, il le doit à son engagement pour sa terre natale. Charismatique et toujours aux cotés des siens, Yaya a répondu à l’appel de sa communauté en se présentant sur une liste indépendante. Partant sans grandes ressources, il doit l’élection de sa liste « Horonya », à sa forte popularité fruit d’un engagement communautaire désintéressé.

 De nombreux hommages

A l’annonce de sa disparition, les messages de condoléances ont enflammé la toile. Youssouf Diallo, son ami et ancien collaborateur direct à 22 Septembre, a salué un « homme de presse exceptionnel » qui était très engagé. Quant à Moussa Magassa, précédemment journaliste à Journal Du Mali, il a salué la mémoire d’un homme qui « a su s’imposer dans tout ce qu’il a entrepris, de la presse à la politique». Yeah Samaké, le maire qu’il a succédé à Ouélésssébougou, a de son côté fait part de ses « condoléances et (de son) affection à sa famille, ses amis et ses proches ».

C’est dans sa commune, Ouélésssébougou, à 80 kilomètres de Bamako, qu’il a été enterré hier.

Dort en paix cher confrère.

La rédaction

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here