CMTR : Polémique autour de la vente des tickets de voyage aux transporteurs

0

Les syndicats considèrent illégale la pratique, le président du  Conseil malien des transporteurs routiers  apporte des précisions

En apportant des précisions et des éclaircissements aux attaques de certains membres d’autres syndicats des transporteurs dont il est victime depuis un certain moment, relatif à la polémique sur la légalité de la gestion et la vente des tickets de voyage aux transporteurs, le président du Conseil malien des transporteurs routiers (CMTR), Youssouf Traoré, non moins PDG de la société Bani Transport a animé hier mercredi 8 septembre à leur siège sise à hippodrome, une conférence de presse. Il était entouré de plusieurs membres de son organisation. Le président du CMTR a d’abord apporté des précisions sur la question de la vente des tickets qui fait polémique aujourd’hui, les circonstances de la création du CMTR, sa mission et son mode de fonctionnement. La conférence de presse de ce jour n’est pas pour polémiquer avec ceux-là qui sont en train de nous agresser, mais plutôt d’apporter des précisions, a fait savoir, Youssouf Traoré, président du CMTR.

Avant de rappeler que depuis un certain moment, le CMTR fait l’objet de plusieurs attaques, diffamation à l’endroit de ses membres. Selon Youssouf Traoré, cette campagne d’intoxication est liée à la vente des tickets du CMTR aux transporteurs. Elle a pour but de tenir l’image du CMTR, ainsi que celle des responsables qu’il dirige, et en même temps essayer de saboter leur travail. Selon le président du CMTR, certaines personnes dont Malick Diallo, ancien vice président du CMTR, se donne à des exercices dans le milieu pour dire aux transporteurs que le CMTR n’a pas le droit de vendre les tickets. Cette vente des tickets est illégale que le CMTR ne devrait pas le faire, a fait croire aux transporteurs, Malick Diallo, alors que lui-même était l’initiateur de ses tickets en son temps.

Le président du CMTR a rejeté en bloc ses allégations, tout en  apportant des précisions et des éclaircissements, selon lui, rien n’empêche au CMTR de vendre ses tickets. Et de préciser qu’aucun texte de loi n’interdit au CMTR de vendre ses tickets.

Avant de lancer le défi à quiconque. ” Ils ont la preuve qu’il la montre qui prouve que nous devons pas le faire, qu’il nous l’apporte”, a-t-il lancé.

”Mais les syndicats qui sont en train de vendre les tickets aujourd’hui, ont une vocation associative. Même s’ils doivent vendre des tickets, c’est à leurs ressortissants”, a-t-il déclaré.

Rappelons que le CMTR est un Établissement public à caractère personnel doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière, créé par la Loi n°04_040 du 13 août 2004. Le CMTR a pour mission, l’organisation et la représentation proportionnelle des transporteurs routiers maliens. A ce titre, il est chargé de : donner son avis à la demande des pouvoirs publics, ou formuler des suggestions de sa propre initiative, sur toute question relative au transport routier ; défendre les intérêts des transporteurs routiers.

Il dispose d’une Assemblée consulaire composée de 376 membres représentant les trois segments des transports routiers, notamment : le transport urbain, inter urbain et international.

Pour faire face à ces missions régaliennes, le CMTR, selon son président, dispose d’un budget dont les ressources sont constituées par: les cotisations obligatoires des membres du Conseil ; les centimes additionnels; les subventions de l’Etat, entre autres. Les produits issus de la perception de la redevance, selon Youssouf Traoré, sont inscrits depuis 2010 au budget de fonctionnement du CMTR et sont dépensés conformément aux principes de la comptabilité publique.

Mais, malheureusement, selon le conférencier, pour des questions d’intérêt personnel, certains responsables de syndicats et d’associations des transporteurs s’opposent à la perception de cette redevance par le CMTR.

AMTouré      

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here