Alerte : Menace des criquets pèlerins (N’ton) à Diema

0

Depuis quelques temps, les criquets pèlerins sont de plus en plus aperçus dans la commune de Diema. Cette présence massive des criquets est une menace accrue pour les cultures si des mesures ne sont pas vite prises. Elle va compromettre la campagne agricole de l’année qui s’annonce pourtant belle. Selon une source, des habitants de cette localité ont aujourd’hui de la peine à bailler par crainte qu’une sauterelle ne rentre dans leur bouche.

Industrie : la nouvelle cimenterie à Guinban  (Diema) bientôt opérationnelle

D’une capacité de production de 1,5 millions de tonnes par an, l’usine sera réalisée avec un financement de 200 milliards de Fcfa.  La future cimenterie prévoit la création au profit de notre pays de 450 emplois directs et 700 postes indirects, a annoncé le patron de la société GAIA Equity LTD lors de la signature de convention avant de signaler que  le Mali est une terre  fertile en termes d’investissement.  « Le ciment est le 2ème produit commercial le plus important après le pétrole. Le Mali importe 3 millions de tonnes de ciment par an », indiqué Kenneth Joseph Kinsella.

Paul Ismael Nana Boro : Toujours dans la peau du DG du CICB ?

Paul Ismael Nana Boro est-il toujours le DG du Centre International de Conférences de Bamako. C’est la question fondamentale que beaucoup de visiteurs à Markala se sont posés le soir du 22 septembre 2016 lors de la finale de la coupe de l’honorable Yacouba Traoré. Les animateurs qui ont animé la rencontre du début jusqu’à la fin n’ont pas cessé de faire l’éloge de  M  Boro comme le Directeur du CICB, en présence de plusieurs personnalités de la République notamment des ministres. Or, à Bamako, la page Boro au CICB est déjà tournée par les plus hautes autorités.

Justice

Non, Sanogo n’est pas encore libre

L’information selon laquelle l’ex-putschiste Amadou Aya Sanogo serait en liberté provisoire, est  infondée.  Un  des avocats du prévenu nous a apporté un démenti formel à ces allégations qui font état d’une grâce présidentielle accordée au prévenu dans le cadre de la célébration de la 56ème anniversaire de l’accession de notre pays à l’indépendance. ‘‘ Impossible’’, indiquent  des sources judicaires, pour bénéficier de la grâce présidentielle, il faudrait d’abord être condamné. Amadou Aya Sanogo arrêté en novembre 2013, n’a pas été encore à la barre. Un autre  aspect à  évoquer ici, c’est que  le dossier de  l’ex-patron du CNDRE est suivi de près par la justice internationale.  Il n’est pas n’importe quel prisonnier et ne saura être remis en liberté n’importe comment !

La Rédaction

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER