Assimi refoule l’intermédiaire d’un opérateur économique

1

Après avoir inscrit la lutte contre la corruption dans les actions prioritaires de la Transition, le Colonel Assimi Goïta donne l’impression de donner le bon exemple. Selon nos sources, le Chef de l’Etat aurait refoulé un intermédiaire venu plaider les faveurs d’un opérateur économique très fortuné de la place pour un rendez-vous avec à la clé plusieurs centaines de millions comme récompense. De même, un « porteur d’uniforme », se serait vu refuser un traitement de faveur de la part du Président de la Transition après avoir été reconnu fautif.

Le procureur Touré kiffe Wizi Wozo

 Après deux rencontres malheureuses avec le procureur Touré, la 3e a été la bonne pour Wizi Wozo. Après un placement en garde à vue et une incarcération de quelques mois, le jeune rappeur aux mots crus a reçu une distinction des mains du chef du parquet de la Commune IV du district de Bamako. En effet, dans sa toute première édition, Renouveau TV a désigné Modibo Koné dit Wizi Wozo, « Révélation de l’année » de la cérémonie Renouveau Fôly Awards. Au moment de la remise du trophée, Idrissa Hamidou Touré n’a pas manqué de kiffer son ex-prisonnier.

Fin du Super Biton

Après Mama Cissoko, guitariste, chef d’orchestre ; Modibo Diarra dit Bébel, pianiste ; Aboubacar Kissa dit le Cubain, leader vocal, auteur compositeur, arrangeur, Toussaint Siané, et d’autres, l’artiste musicien Mama Sissoko a tiré sa révérence le vendredi dernier à l’âge de 76 ans. D’abord membre du Bademba National, ensuite du Super Biton de Ségou, il a dit et l’a fait, voici donc le dernier du groupe Super Biton qui s’en est allé laissant derrière lui une famille éplorée et des milliers de fans nostalgiques avec un vide qui ne serait jamais comblé. Il a rejoint sa dernière demeure ce dimanche 9 janvier. Avec lui se tourne une page de l’histoire d’un orchestre qui a fait la fierté de tout le Mali.

Choguel et les tonneaux vides

 Lors d’une tournée à l’intérieur du pays, Choguel Kokalla Maïga s’est de nouveau prêté à son passe-temps. Profitant d’un instant d’interview, dans le Miankala, avec les représentants des médias qui l’accompagnent, le Chef du gouvernement a une fois de plus lancé une pique aux détracteurs des autorités de la transition. « Entre le 27 décembre 2021 et le 2 janvier 2022, l’Armée malienne a infligé un sévère revers aux terroristes. Le nombre de pertes infligées à l’ennemi est incalculable et énorme comparativement à plusieurs années de combat. Mais ni le Président Assimi Goïta encore moins le gouvernement du Mali, ne fait pas de bruit autour de ce succès. Ce sont les tonneaux vides qui font trop de bruit », a déclaré le Premier ministre avant d’ajouter que le Miankala peut être fier de son fils en référence au Chef de l’Etat qui est de l’ethnie Mianka.

 Transition : «Pour et contre »

Les enjeux sont à Accra, mais, les scènes se jouent à Bamako, entre les manifestants qui soutiennent et ceux qui s’opposent à la prolongation de la Transition. Les deux camps continuent des meetings de désapprobation et de soutien. Pendant ce temps, à Accra, tout semblait  se jouer.

Le gouverneur désoriente

Peut-on vraiment croire que les autorités croient en la nécessité de lutter contre la Covid-19 ? Dans les autorisations de manifester pour soutenir la prolongation de la Transition, le gouverneur a demandé que les organisateurs « prennent les mesures » pour prévenir la Covid-19. C’est à ne rien comprendre. Le plus simple ne serait-il pas d’interdire comme on le fait du reste pour les anti-Transitions ?

Culture : Réhabiliter les Kôrêdugaw

La société secrète des Kôrêdugaw, rite de sagesse au Mali, a été inscrite en 2011 sur la liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente. Elle occupe une place centrale dans l’identité culturelle des communautés bambara, malinké, senoufo, samogo, etc. du Mali. Aujourd’hui, les modes traditionnels de transmission sont menacés à cause de la diminution du nombre d’initiés en raison de la prédominance des modes de vie urbains parmi les jeunes générations, et du fait que les pratiques rituelles soient de moins en moins régulières, d’où la pertinence de cette initiative. La société secrète des Kôrêdugaw, rite de sagesse du Mali.

Bientôt un musée virtuel

A travers le Programme Accès culture de l’Institut français et l’Agence française de développement (AFD), le projet de Musée initiatique de Culture en partage et son binôme BaroDa/Théâtre de l’Arlequin a été retenu et a reçu un financement. L’objectif est de permettre aux jeunes citadins de découvrir les rites et cultures du Mali, d’avoir accès sans pour autant avoir été initié où d’être sur place. Ce projet permettra de former des professionnels maliens de la réalité virtuelle.

Pour ce faire, une formation de 12 jours se tient dans les locaux de Culture en partage. Après la formation de 6 jeunes réalisateurs maliens, Culture en partage pourra réaliser ses premiers documents VR de façon autonome. Restitutions partagées ouvre sur un chantier à long terme, avec la production de documents qui pourront se rentabiliser par la vente de droits aux organismes concernés, au Mali, en Afrique et en France. La nature de cette technologie permet de franchir les frontières imposées par les crises sanitaires, sécuritaires et autres.

Arts en lumières, acte 2

La gallérie d’art, H-Gallery a tenu la deuxième édition de son activité inédite de l’année « Arts en lumières » ce week-end. Les premiers coups de pinceau ont été donnés vendredi soir sur le boulevard de l’indépendance devant la Bourse du travail. Cette activité vise à amener l’art vers le public et offre un espace en plein air aux artistes maliens et d’ailleurs d’exposer leurs œuvres d’art devant la Bourse du travail. Mais l’idée c’est surtout de créer une œuvre collective. Sa particularité c’est que H-Gallery donne l’occasion et l’opportunité aux artistes, aux étudiants, aux passionnés, aux novices, aux passants de tenir un pinceau et de laisser leurs touches sur des tableaux.

Sport : Ousmane a failli passer de l’autre côté

C’est une scène qui devient de plus en plus fréquente sur les terrains de football. Après la triste disparition du Camerounais, Marc-Vivien Foe en 2003, les cas d’effondrement de joueurs n’ont cessé de se multiplier. Le week-end passé, le Mali a également failli perdre un footballeur international dans la même condition. Défenseur des Aigles, Ousmane Coulibaly, s’est effondré le samedi dernier lors d’un match de championnat au Qatar. Le médaillé de bronze de la Can 2013 a pu être réanimé heureusement. Plus de peur que de mal pour le joueur de 32 ans.

Rassemblées par la Rédaction

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. ” Entre le 27 décembre 2021 et le 2 janvier 2022, l’Armée malienne a infligé un sévère revers aux terroristes. Le nombre de pertes infligées à l’ennemi est incalculable et énorme comparativement à plusieurs années de combat. Mais ni le Président Assimi Goïta encore moins le gouvernement du Mali, ne fait pas de bruit autour de ce succès. Ce sont les tonneaux vides qui font trop de bruit »

    Sur les réseaux sociaux, on ne parle que de cela. Mais je ne pense pas qu’il y ait des tonneaux vides. Les FAMA ont commencé à monter en puissance bien avant le coup d’état. Mais malheureusement trop d’arrangements locaux avec les djihadistes sont faits. D’autres ne communiquent pas beaucoup non plus, et quand il le font c’est de manière sobre.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here