Diadié Bah : le retour en grâce

0

Il vivait totalement aux crochets de l’Etat et avait profité du stupide coup d’Etat d’Amadou Haya Sanogo pour se faire une place au soleil. Pendant cette période et pour longtemps, tous les marchés de la CMDT lui étaient attribué surtout ceux relatifs à la fourniture d’engrais.

Bon an, mal an, ces marchés étaient exécutés de la façon que l’on sait, avec des pourboires et des dessous de table inqualifiables ; sans oublier la qualité de l’engrais qui laissait à désirer et l’exploitation de producteurs de coton.

Bien avant 2012, sous le régime ATT, déjà, Diadié, son fils et sa société faisaient la pluie et le beau temps et s’enrichissaient sur le dos des pauvres paysans, avec la complicité du même Bakary Togola, qui a des ennuis judiciaires en ce moment.

Malheureusement, depuis l’arrivée d’IBK aux affaires, Niumani, de Diadié Bah, rencontre d’énormes difficultés. La société est tombée dans une disgrâce inqualifiable, à telle enseigne qu’on ne pouvait plus, en la présence de ses promoteurs, prononcer le nom d’IBK ou un de ses proches.

À présent, les choses semblent aller mieux chez Niumani. En tout cas, depuis l’entrée de Tiébilé Dramé dans le gouvernement, nous a-t-on dit. Ce dernier aurait recommandé Diadié Bah au président de la République et à «ma famille d’abord».

 M.T

La Garde nationale et ses missions clandestines

 Une mission d’escorte de la Garde nationale, non officielle, disent certains, a échangé hier mercredi des tirs avec un groupe d’assaillants sur l’axe Boré-Gnimina, à 15 km au nord-est de Boré, sur la route nationale Numéro 7. Cette mission quittait Konna pour Douentza. Un bilan provisoire indique un mort du côté de la Garde nationale et rien dans les rangs des assaillants. Les éléments de la Garde nationale concernés appartiendraient au Groupement d’intervention basé à Darsalam. Lequel mènerait, depuis 5 ans, des missions d’escorte privées clandestines, puisque ses missions n’ont jamais été reconnues par l’état-major général des armées du Mali. À ce jour, six soldats de ce Groupement d’intervention auraient trouvé la mort et dont les proches parents demeurent dans le dénuement total, sans assistance de la Garde nationale encore moins de l’Etat.

À suivre.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here