District de Bamako : les programmes de démolition des sites illégaux sur les espaces publics lancés

2

Mardi 26 février 2019, le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme à travers sa cellule de suivi de la politique nationale de la Ville (ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme CS PONAV) a procédé à des démolitions de réalisations illégales sur des espaces publics dans le District de Bamako. Accompagné du Directeur National adjoint, et du Directeur du District de Bamako, de l’Urbanisme et de l’Habitat, le  chef de cellule du CS PONAV,  N’TJi Diawara, s’est rendu sur un site à la cité du Niger en commune II et sur un autre à Djelibougou en commune I. Il est à noter  que le ministre de l’habitat et de l’Urbanisme, Mohamed Moustapha Sidibé, a lancé depuis novembre 2018 un rappel sur la démolition des constructions illégales dans le cadre du projet de sécurisation et de valorisation des espaces publics dans le District de Bamako. En commune I, le maire, Mamadou B. Keïta, ainsi que le chef de quartier ont remercié le ministre pour le travail entrepris.

Mali : Des Spécialistes  sur la question sécuritaire attendus ce week-end

Soucieuses de la dégradation de la situation sécuritaire minée de conflits intercommunautaires dans le pays, des jeunes organisations de la société civile malienne , notamment la fondation Tuwindi, le réseau Democracy Tech Squad, organiseront ce samedi 02 mars 2019 à la Maison du partenariat, une conférence-débat sous le thème : « La dégradation de la sécurité au Mali, les défis à relever ! ».  Trois experts comme le ministre Ousmane Sy, Mme Traoré Nene Konate et M. Bréma Ely Dicko. Ceux-ci discuteront de la  question sécuritaire et  vont partager leurs expertises puis échanger avec des jeunes sur la thématique.

TARIQ RAMADAN PORTE PLAINTE POUR CALOMNIE ET CRIME IMAGINAIRE

Alors qu’il est mis en examen pour soupçons de viol, Tariq Ramadan porte plainte contre ses accusatrices, apprend-on du Le Parisien. Son avocat explique avoir envoyé le vendredi dernier trois plaintes pour «dénonciation calomnieuse et dénonciation de crime imaginaire ». Après neuf mois de détention, Tariq Ramadan obtient sa libération sous strict contrôle judiciaire. Après avoir nié pendant des mois tout rapport physique avec Henda Ayari et Christelle, l’islamologue finira par reconnaitre avoir « menti », mais a démenti tout viol et a évoqué des relations consenties. Tariq Ramadan avait fait cette déclaration  au moment de sa remise en liberté sous contrôle judiciaire : « J’irais fuir où ? Je vais rester en France et défendre mon honneur et mon innocence ».  Serait-il en train de joindre l’acte à la parole ?

Visite du ministre de la Sécurité dans le cercle de Banamba

Le ministre de la Sécurité a animé une conférence sur la situation sécuritaire dans le cercle de Banamba. Cette conférence s’est soldée à une visite dugénéral Salif TRAORÉ sur le nouveau chantier de construction du commissariat de police et de la gendarmerie ainsi que le camp de garde et le détachement militaire de Banamba. Cette visite a été l’occasion pourla population d’exprimer leurs besoins au ministre. Elle a insisté sur l’insuffisance des gardes et des gendarmes dans leur localité  et a exigé l’installation immédiate des postes de sécurité à Sébété, Toubacoro et Ballala et l’ouverture immédiate des écoles fermées dans ces localités.

La Rédaction

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Mieux vaut tard que jamais! Merci Monsieur le ministre… il faut menotter le MAIRE du district Adama SANGARE et les anciens gouverneurs de Bamako derrière un pickup de police pour qu’ils aillent identifier tous les 1500 espaces verts de Bamako qu’ils ont donnés aux particuliers. En plus les bords de toutes les grandes artères de BAMAKO (avenue l’OUA, route de Koulikoro, 30 mètres de Kalaban, route de Sougouni Koura, route de SENOU, route de Niamana etc.) doivent être nettoyés de squatters illégaux et autres points de vente, afin d’y construire des PISTES DES BUS URBAINS (pour le développement du transport commun a BKO). On ne peut continuer a se soumettre aux chantages de maires et leurs complices de spéculateurs fonciers! Trop de désordre, trop de poussière, trop d’anarchie, trop de saleté a Bamako!

  2. Monsieur le ministre de l’habitat et de l’Urbanisme, Mohamed Moustapha Sidibé qu’est ce que la CSPONAV? nous constatons une inversion des rôles dans votre département. que devient la DNUC ? n’est tel pas sont rôle?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here