Quand le jeu l’emporte sur l’enjeu Tabidal Pulaaku

0

L’association pour la défense de la culture et de la langue peules est en plein dans l’organisation de ses prochaines assises, au chapitre desquelles se trouve, entre autres, le renouvellement du bureau sortant dirigé par Abdoul Aziz Diallo. Après tant d’années de loyaux services, le président aura vraisemblablement tout réussi sauf la bataille d’une succession paisible. Il nous revient que le choc des ambitions fait rage à un point tel que l’association est littéralement bloquée quant à arrêter une date précise pour la tenue de ses assises. Et pour cause, il faut au préalable calmer les ardeurs et harmoniser les positions entre trois candidats au moins qui se crêpent le chignon. Il s’agit du député Belco BA, de l’ancien ministre Abou Sow et d’Avdoulaye Yoro Dicko qui prétendent tous, sans concession pour l’heure, aux rênes de Tabidal Pulaaku. Cette situation intervient à un moment crucial pour la communauté peule du Mali confronté à d’autres défis, notamment la désertion massive de nombreux terroirs pour cause d’insécurité et son corollaire de déplacés à prendre en charge. La communauté peule de Tabidal Pulaaku saura-t-elle mettre les défis au-dessus des ambitions personnelles ? La question se trouve sur toutes les lèvres.

L’ancien comptable de Bakary Togola remis dans de droits par la justice

Pour ce qui ne le connaissent il s’appelle Fadiala Coulibaly. C’est le vrai bourreau de Bakary Togola car c’est par lui que tout le scandale du monde paysan s’est révélé au public, notamment par le biais d’une dénonciation. Sa posture, selon des sources concordantes, lui a été dictée par un malentendu avec l’actuel illustre détenu ayant débouché sur le limogeage de l’employé. C’est pour prendre sa revanche que les dossiers compromettants que détenait ce dernier ont été remis au Pôle économique et financier dirigé par M Kassogué. Mais Fadiala Coulibaly ne s’est point suffi de cela. En plus de provoquer une procédure judiciaire au Pôle, il en a également déclenché au niveau du Tribunal du Travail pour son propre compte. Il nous revient que le dossier de son licenciement abusif vient de connaître une issue défavorable à la structure de Bakary Togola, qui a été condamné à réparer les préjudices causés au délateur à hauteur de pas moins de soixante millions de nos francs. Comme on le voit il s’agit d’une réparation ou la compensation d’un justiciable le dispute au coup de pouce à collaborateur externe de la justice.

La MINUSMA main dans le sac à Kidal
Après avoir longtemps œuvré dans le noir sur la question malienne, la Mission multidimensionnelle des Nations Unies pour la Stabilisation du Mali est finalement sortie de l’ombre. En tout cas, sa scandaleuse sortie à l’occasion du dernier congrès du Mnla en dit long sur ses penchants, quoique le Conseil de sécurité de l’ONU tente de recardrer en essayer d’atténuer par les mots ce qui est évident dans les faits. En effet, les propos de son représentant à Kidal sont assez indicatifs pour mériter le lever de bouclier inspiré à certains officiels maliens dont la représentation nationale. Et ce n’est pas fortuit si l’Assemblée nationale du Mali est effarouchée plus que n’importe quelle autre structure. La sonnette d’alarme avait été tirée il y a quelques mois déjà par une délégation parlementaire partie à Kidal dans le cadre d’une mission officielle. Lesdits députés ont eu maille à partir avec la même représentation de la MINUSMA sur les symboles de la République. Elle s’est en effet farouchement opposée à la montée des couleurs du Mali dans la capitale des Ifoghas.
Rassemblées par la Rédaction

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here