Cette photo de Macron, chemise ouverte et torse poilu, fait le buzz jusqu’au Royaume-Uni: “Il faisait très chaud à Marseille”

0

Le président Emmanuel Macron comme vous ne l’avez jamais vu. La photographe du président-candidat Soazig de la Moissonnière, qui a assisté à son meeting à Marseille ce samedi 16 avril, a publié une série de clichés sur son compte Instagram, dont une photo qui a provoqué un énorme buzz sur la toile. Sur le cliché en question, Emmanuel Macron apparaît avec sa chemise ouverte, ses poils du torse apparents et un large sourire.

Alors que les deux derniers candidats à la présidentielle française, à savoir Emmanuel Macron et Marine Le Pen, entrent dans le sprint final avant le scrutin de ce dimanche, le président sortant, lui, a trouvé un moyen original pour faire parler de lui dans la presse. L’homme s’est affiché chemise ouverte dans un cliché publié sur la toile par sa photographe officielle Soazig de la Moissonnière. Sur l’image, on peut voir le président détendu, assis dans un canapé avec sa chemise déboutonnée et affichant un large sourire. Une photo inattendue et surtout très inhabituelle, prise après son meeting à Marseille samedi dernier, qui fait du bruit jusque dans la presse britannique.

“Il n’y a qu’en France qu’un homme tenterait d’utiliser son corps comme une arme (pas si) secrète dans une campagne présidentielle”, écrit notamment la journaliste du Daily Mail Samatha Briks, ajoutant même: “Ai-je zoomé sur l’image? Mon Dieu! Je plaide coupable.” Elle estime qu’il s’agit d’un très bon coup de com’ de la part d’Emmanuel Macron a quelques jours du scrutin final. “Il a besoin du vote des femmes, et la simple vérité est que les Françaises adorent une poitrine velue – et secrètement beaucoup de femmes britanniques aussi. Elles ne le trouvent pas seulement masculin et sexy, elles le trouvent sûr et rassurant, tout ce que vous attendez d’un leader.”

“Le retour de la toison: la poitrine velue de Macron pourrait-elle lancer une nouvelle mode?”, titre de son côté The Guardian. “Je suppose que quelqu’un dans l’équipe Macron – peut-être Emmanuel lui-même, peut-être Brigitte – a décidé que le manscaping (se raser les poils, pubiens ou dorsaux pour se conformer à un diktat, n.d.l.r.) était dépassé, plus de rigueur”, écrit le journaliste auteur de l’article. “De plus, les Français ont toujours eu une attitude plus saine et plus naturelle à l’égard des poils corporels”, ajoute-t-il.

“Que recherchez-vous chez un politicien? Honnêteté? Intégrité? Ou un tapis épais de poils sur le torse digne d’une pub Pantene”, s’interroge à son tour le Times, alors que le Telegraph, lui, se demande si une telle stratégie est “acceptable”.

Invité dans l’émission “C à vous” ce lundi soir, Emmanuel Macron a été pris d’un fou rire en direct lors de la chronique humoristique de Bertrand Chameroy, qui en a profité pour revenir sur cette photo très médiatisée. Emmanuel Macron a alors expliqué: “Il faisait très très chaud à Marseille”, avant d’avouer, sourire en coin, que la série d’images avait été validée par ses soins. “Cette photo est sans doute passée un peu vite”, a-t-il ajouté.

Débat crucial

Cinq ans après, Emmanuel Macron et Marine le Pen se retrouvent mercredi sur un plateau télévisé pour un débat d’entre-deux-tours, rendez-vous incontournable des présidentielles françaises. En 2017, la candidate d’extrême droite avait sombré. Cette fois, elle s’est préparée, face au président sortant qui, lui, devra défendre son bilan.

Les deux adversaires ne prennent pas ce rendez-vous à la légère et s’y sont préparés jusqu’au dernier moment. À quatre jours d’un deuxième tour beaucoup plus serré qu’en 2017, même si les sondages donnent régulièrement Emmanuel Macron vainqueur entre 53 et 56%, le débat peut avoir des conséquences importantes.

Il y a cinq ans, il avait été désastreux pour Marine Le Pen, fébrile, agressive et mal préparée face à un jeune candidat apparu calme et maîtrisant ses dossiers. Le crash en direct de la candidate d’extrême droite, devant 16,5 millions de téléspectateurs, avait marqué les esprits, y compris chez ses partisans. “Pour moi, un échec, c’est parfois un coup de pied aux fesses”, a récemment confié sur TF1 Marine Le Pen, qui assure avoir tiré les leçons du naufrage et se dit “extrêmement sereine”. Depuis cinq ans, elle a patiemment remonté la pente, travaillé ses dossiers, lissé son image, jusqu’à se définir comme une “mère de famille” pour la France.

Face à elle, Emmanuel Macron, outsider de choc en 2017 qui se réclamait “ni de droite ni de gauche”, n’a plus la fraîcheur de la nouveauté. Il a un bilan d’un quinquennat à défendre, ainsi que l’image qui lui est souvent accolée de “président des riches” à corriger. Le président sortant, qui n’a participé à aucun débat pendant la campagne, admet prendre “très au sérieux” le rendez-vous télévisé, où il va tenter de convaincre un électorat de gauche méfiant, voire hostile, à son égard.

PAR https://www.7sur7.be/

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here