Bourama Doumbia : Portrait d’un maitre des condiments

2

C’est fort du constat que les marchés de Bamako sont remplis de produit étranger, que ce grand homme a pris l’initiative de créer ses propres gammes. L’objectif de cette création d’entreprise était non seulement de créer sa propre entreprise mais aussi de permettre aux Maliens de transformer leurs produits locaux en vue de les exporter.

 

Bourama Doumbia fils, de Bandjougou Doumbia et d’Aminata Konaté, est né à Hamdallaye à Bamako. Bourama Doumbia est marié à deux femmes, père de 8 enfants. Bourama est le 2é enfant et le premier garçon de la famille Doumbia.

Avant d’émigrer au Sénégal, il fit l’école coranique à Bamako, précisément chez Baba Cissé au quartier Badialan de la 1ere à la 2eme année. La 3eme et la 4eme année chez Kalapo. Après ces années d’école, il alla passer 7 ans de son enfance au Sénégal, dans la recherche du savoir coranique. Notre entrepreneur perdra son père le 10 mars 1990.

A cause des difficultés que cette disparition entrainait pour sa famille, Bourama Doumbia a été contraint d’abandonner l’école coranique pour travailler et subvenir aux besoins de sa famille. Ainsi, il s’exilera Abidjan en Côte-d’Ivoire, où il travaillera dans les champs et les plantations de kola. Il retourna encore au Sénégal pour d’autres petits commerces.

N’ayant pas eu la chance dans ces aventures, Bourama Doumbiare vint au Mali et s’installe au marché de Lafiabougou comme vendeur d’huile. De là vient son premier succès. Il va se lancer dans la production et la vente des œufs. Ce sera un grand flop.

Loin de se décourager, Bourama Doumbia décide de lancer sa propre unité de production industrielle.

« Mais au Mali, il est extrêmement difficile de faire l’industrie. En plus, je n’ai pas été à l’école. D’ailleurs on ne cessait de me le lancer à la figure à chaque fois que je parle d’industrialisation. Ayant foi à mon projet d’entreprise, je n’ai pas cessé de le réaliser. Je me suis dit que ce n’est pas une question de l’école, mais plutôt une question de confiance en soi ». Bourama Doumbia ne lâchera pas prise et lancera son premier produit, « Chèba ».

« Au moment où j’ai commencé à fabriquer le bouillon, il me manquait le nom de la marque. Ma mère m’a suggéré le nom Barra Musso qui signifie (femme préférée) avec ses bénédictions. Pour lui rendre hommage j’ai donné son nom à ma société d’où le nom Aminata Konaté ».

La mise en place du premier produit Dagani était en octobre 2008 et à la date d’aujourd’hui, l’entreprise compte 56 produits. Et il s’appuie sur son propre fonds pour fabriquer son produit.

Depuis 2008 jusqu’à aujourd’hui, la marque Barra Musso est considérée comme la plus influente dans tous les marchés du Mali, en présence de plusieurs concurrents sur le terrain. Ce qui marque la qualité de sa production.

Bourama Doumbia, contribue aujourd’hui à la création au développement du pays et à la création d’emploi des jeunes particulièrement. Aujourd’hui, il a plus 2000 employés ce qui n’est pas minime.

Korotoumou Doumbia

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Toutes mes felicitations Mr DOUMBIA et bon courage pour nous fournir toujours les meilleurs produits car aujourd hui tous les maliens sont fiers de vous .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here