Pr Abdel Kader Traoré : Un médecin tout-terrain

6

Samedi 19 décembre 2015, au Parc National à Bamako, s’est tenue une cérémonie de remise de diplômes et de trophées de mérites par le Conseil National de l’Ordre des Médecins à l’endroit de quelques rares hommes et femmes ayant fait preuve de discipline, de ponctualité, de rigueur, d’intégrité, mais aussi et surtout d’humilité dans la carrière de médecin au service de la nation malienne. Parmi ceux-là que le Conseil a choisis se trouve un certain Abdel Kader Traoré. Ce dernier est celui dont le parcours et les réalisations nous ont le plus émerveillés, au point d’aller à sa découverte. Qui est-il ? D’où vient-il ?

 

Doté d’un éternel sens d’écoute, l’homme au visage rond et au corps trapu, a sa propre devise qu’aucun de ceux qui l’ont connu au travail ne parviendront à oublier : « Quand on est bon, on est pris. Et on se doit dans la mesure du possible, se préparer pour répondre présent. Car généralement, on est recommandé ».

En fait, tout a commencé un 17 avril 1955 à Bamako dans une famille soucieuse de l’éducation des enfants et dont l’ambition était les études. 

 

Après un brillant début à l’école primaire, le petit Abdel Kader décrochera en 1974 son baccalauréat en série Sciences Biologies avec mention particulière, au lycée Askia Mohamed de Bamako.

 

Cinq ans après, c’est-à-dire en 1979, Abdel Kader qui projette d’aller encore plus loin, obtient son doctorat en médecine générale à l’Ecole  Nationale de Médecine et de Pharmacie de Bamako, avec mention Très Honorable.

 

La décennie 1990-2002 sera elle aussi une période d’apprentissage tant théorique que pratique pour le jeune Traoré qui accumule les diplomates et le savoir à travers les Universités d’Europe. Notamment un diplôme en prévention de goitre endémique à Bruxelles en 1990, suivi d’un certificat d’études spécialisées en médecine interne entre 1991 et1994 à Bamako, puis, d’un diplôme de pédagogie médicale  à Montréal en 1998 et d’un D.U en Communication scientifique médicale à Angers (France) l’année suivante.

L’an 2002, celui qui a consacré une bonne partie de sa vie sur le ban est du côté de Yaoundé au Cameroun. Ici également, il sera diplômé d’agrégation des enseignants du Supérieur en Afrique (CAMES) dans le domaine de la médecine interne. Ce, avant qu’il ne décroche du côté des Etats-Unis d’Amérique un Certificat en management et évaluation des projets à l’Université de l’Etat d’Illinois en 2009 précisément. 

Doté d’une expérience internationalement reconnue, le professeur Abdel Kader Traoré s’est hissé en expert de l’alliance francophone de lutte contre la rage, expert du réseau international de lutte contre la rage, membre du comité d’experts de l’organisation mondiale de la santé de lutte contre les grippes, expert et investigateur principal du projet décès cliniques d’un nouvel immunosuppresseur dans la prise en charge du HIV.

Au pays, il a successivement été Président du comité national de la médecine interne, Président du comité scientifique de l’INRSP, Président du comité national pour l’éradication du ver de Guinée.

 

Abdel Kader Traoré (au milieu) recevant son diplôme
Abdel Kader Traoré (au milieu) recevant son diplôme

Et dans sa vie de tous les jours, les connaisseurs de l’homme le décrivent comme celui qui a su cultiver certaines valeurs qui constituent les vertus cardinales qui  fondent et valorisent la société malienne. Il aura fait preuve de discipline, ponctualité, de rigueur, d’intégrité, mais aussi et surtout d’humilité. Humilité oui, car ce sont des hommes de valeur qui cultivent la modestie étant donné que l’humilité est la preuve d’une force de caractère. Elle, Abdel comme on l’appelle affectueusement, a su se la forger avec modestie.

Avec une persévérance qui a fait tache d’huile au pays comme partout où il est sollicité, son œuvre scientifique est riche, brillante, internationalement reconnue  et appréciée par tous. Cette œuvre est ponctuée de grands ouvrages collectifs qu’il a édités. Ces œuvres demeurent des outils de travail et d’orientation au Mali et à travers la planète. A elles s’ajoutent plusieurs de ses grands articles dans des grandes revues internationales.

Cette activité féconde et multiforme a valu à ce malien, de nombreuses invitations dans les prestigieuses institutions du monde. Car, il est fréquemment invité à faire des conférences, des séminaires, des formations ou des séjours de recherche dans les prestigieuses institutions à l’étranger pour représenter le Mali, sa patrie qu’il chérit tant.  

Enfin, avec un curriculum vitae riche de ses quarante et trois pages, il serait difficile de relater exactement le parcours du Professeur.

 

Et en ce soir de samedi 19 décembre 2015, sur l’espace vert du parc national de zoologie de Bamako, c’est bien la production scientifique de l’homme, son rayonnement international et le service loyalement rendu à la nation qui justifient sans conteste ce trophée que le Pr. Abdel Kader Traoré a reçu des mains du Doyen de la Faculté de Médecine et d’Odontostomatologie, le professeur Seydou Doumbia. Un trophée que le Conseil national de l’Ordre des Médecin a décidé franchement de lui décerner pour tout, selon le Président de Conseil national de l’Ordre des Médecins du Mali.

Issiaka M Tamboura, maliweb.net 

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. A tout ceci, il faut ajouter qu’il est le père fondateur de la télémédecine au Mali

  2. On doit lui remettre milles trophees. Quand jai eu besoin de lui et que sa femme ma repondu quil etait a la mecque jetais desemparee. Il suffit de lui envoyer un mot avec un malade et ca y est. Que dieu lui prete longue vie.AMEN

  3. Il mérite même bien plus selon moi. Cet enseignant, exceptionnel est l’un de nos professeurs que j’ai particulièrement apprécié. C’est un pédagogue.

  4. Merci de me traiter de con. S'il te plait regarde entre parenthèse on dit Essais cliniques et non décès cliniques.
    J aime MALIWEB vitrine du Mali alors je fais des commentaires pour son amélioration. Bonne journée.

  5. Monsieur le journaliste, votre article est bourré de fautes . Certe vous n'est pas du domaine de la santé pourquoi ne pas remettre l'article à l'interessé pour lecture avant publication.(Essai et non deces) faites vous relire c'est mieux.

    • Nououm Diallo, vas-y montre-nous une seule faute dans cet article.

      Tu es vraiment con. Si tu ne comprends pas il vaut mieux te taire.

Comments are closed.