Accouchement en pleine formation d’une nouvelle recrue de la police : La fille exclue et de lourdes sanctions contre les encadreurs

1

La direction nationale de la police a promptement réagi, le vendredi 24 avril, après la découverte de l’accouchement clandestin d’une nouvelle recrue de la police dans le centre de formation. Un acte qui continue d’indigner toute la nation malienne.

Hawa HAÏDARA, une nouvelle recrue en formation au Centre de Formation en Aptitude Physique Policière, a été surprise en train d’accoucher dans la toilette de l’infirmerie du centre le samedi 18 avril.

Un fait qui suscite indignation et interrogation. Comment une femme enceinte de plusieurs mois a pu passer la contre-visite à l’accueil au centre de formation et séjournée dans le centre sans le moindre des soupçons ? Les agents de l’infirmerie du centre de formation ont-ils sciemment couvert Hawa HAÏDARA pendant toute sa grossesse ? Si oui, Pourquoi la couverture ?

Avant d’avoir les réponses à ces questions, la direction nationale de la police a immédiatement sanctionné les responsables directs et a ensuite ouvert une enquête pour des ‘’sanctions supplémentaires’’, dit un communiqué de la police.

Les sanctions immédiates : un avertissement pour le directeur de la formation, contrôleur général Mamy SYLLA ; 30 jours d’arrêt de rigueur pour les contrôleurs généraux Seydou DIARRA (directeur de l’école nationale de police) et Mamadi COULIBALY (Médecin chef de l’infirmerie de l’école ; le commissaire principal Moussa BENGALY a été relevé et écope de 30 jours d’arrêt de rigueur ; l’ensemble de l’encadrement a également été relevé, et lieutenant de police Daouda TRAORE (commandant de la 8ième compagnie CFAPP. Contingent 2018-2019), a écopé de dix jours d’arrêt de rigueur.

Les encadreurs ont-ils fermé les yeux sur la grossesse d’Hawa HAÏDARA ?

Rappelons la situation, le 23 décembre 2019, une nouvelle cohorte d’élèves sous-officiers a pris place au Centre de Formation en Aptitude Physique Policière (CFAPP). Parmi les nouvelles recrues, il y avait une femme en état de grossesse du nom d’Hawa HAÏDARA. Au même titre que toutes les nouvelles recrues, la femme enceinte effectue sans problème sa contre visite à l’accueil avant d’être installée dans la 1ère section.

Du début de la formation au jour de l’accouchement, il s’est passé 4 mois et au cours desquels elle est allée 14 fois se faire consulter à l’infirmerie du centre sans que les agents de ce service ne détectent rien. ‘’C’est incroyable, mais vrai, Hawa HAÏDARA est en état de grossesse avancée’’, s’exclame le lieutenant de police Daouda TRAORE (commandant de la 8ième compagnie), dans sa réponse à la demande d’explication du directeur des études, après la découverte par la hiérarchie de l’accouchement clandestin d’une nouvelle recrue dans le centre.

En découvrant cet acte, on ne peut que donner raison aux gens qui soutiennent la thèse que le recrutement à la police nationale est taché de népotisme, de clientélisme et de favoritisme. Cette dernière affaire ne nous le contredit pas, on peut même affirmer que les encadreurs ont fermé les yeux sur la grossesse de la nouvelle recrue.

Mais, Pourquoi ?

La réponse à venir.

Sory Ibrahim TRAORE

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. De la pourriture à tous les niveaux!
    Et puis, ce sont ces “quelques jours d’arrêt de rigueur” que vous appelez “lourdes sanctions”?
    Quand est-ce qu’on va arrêter de se foutre de nous-mêmes dans ce pays et commencer enfin à faire du sérieux?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here