MPR : Que devient Choguel K. Maïga ?

0

              Le président du Mouvement Patriotique pour le Renouveau le Dr Choguel Kokalla Maïga qui était ministre de l’Industrie et du Commerce dans l’équipe précédente d’Ousmane Issoufi Maïga n’a pas été reconduit par le Premier ministre Modibo Sidibé. Après avoir mis tout en oeuvre pour se maintenir à son poste, que devient-il aujourd’hui ?

rn

                Elu à l’issue du scrutin présidentiel du 29 avril dernier, le président de la République Amadou Toumani Touré a maintenu Ousmane I Maïga à son poste pour organiser les élections législatives et gérer les affaires courantes. Ce candidat ATT a reçu le soutien des partis politiques membres de l’Alliance pour la Démocratie et le Progrès (ADP). Elle est constituée de plusieurs formations politiques dont l’Adéma, l’URD, le CNID, le MPR, le RND, l’US RDA, le BDIA, l’UMP, l’UDD.

rn

LE GOUVERNEMENT APRES LA MISE EN PLACE DU BUREAU DE L’ASSEMBLEE NATIONALE

rn

                Les partis ont constitué des listes et ont pris part aux élections législatives. 147 sièges étaient en compétition dans les circonscriptions électorales. Après les deux tours des élections législatives, l’ADP s’est taillée la part du lion avec plus de 100 sièges. C’est ainsi que l’Adéma seul a remporté plus de 55 sièges, suivi de l’URD avec 35 sièges environ.

rn

                D’autres partis comme l’UDD, l’US RDA, le RND, le MPR, le PCR, le MIRIA, le BDIA, le PSP ont obtenu au moins 1 siège. C’est avec toutes les cartes en main que le Premier ministre devait être nommé. Mais le président a préfére attendre la formation du bureau de l’Assemblée Nationale où les partis de l’ADP particulièrement l’Adéma et l’URD se sont partagés les postes clés.

rn

                C’est dans cette mouvance que Ousmane I Maïga a démissionné de la Primature et son successeur a été désigné le lendemain. Le choix s’est porté sur Modibo Sidibé. Des concertations ont eu lieu entre le nouveau Premier ministre et la majorité présidentielle pour la formation du nouveau gouvernement. Alors il a été demandé aux partis politiques d’envoyer le CV des cadres ministrables.

rn

DES TIRAILLEMENTS

rn

                Dans la majorité des partis politiques, on a assisté à des tiraillements entre responsables. Ce qui est normal, puisque des carrières sont à gérer et les intérêts personnels sont en jeu. Le MPR n’a pas fait exception à la règle. Le parti a connu une crise qui ne dit pas son nom. En effet, le président du parti a envoyé son CV au même titre que ceux du Professeur Oumar Kanouté et de Mme Diallo Madeleine Bah.

rn

                Selon des informations, le président Choguel Maïga aura tout fait pour être ministre. En réunion de la direction du bureau, il y a eu une discussion chaude entre Choguel et les autres membres. Ce parti connaît une crise profonde actuellement. Certains cadres et militants ont décidé d’arrêter toute activité au nom du parti jusqu’à ce que Choguel s’explique.

rn

L’INSISTANCE DE CHOGUEL

rn

                Les mêmes sources avancent que jusqu’à la proclamation de la liste des membres du gouvernement, M. Maïga était à Koulouba pour négocier son propre sort. Tandis que les autres cadres du parti lui avaient demandé à ne pas déposer son CV afin de donner la chance aux autres membres du parti de devenir ministre. Malheureusement, Choguel n’auait pas été d’accord avec cela, puisqu’il a tenté sa chance à nouveau.

rn

                Et contre toutes attentes, c’est Mme Diallo Madeleine Bah qui a été nommée au nom du parti. Elle a en charge le ministère de l’Elevage et de la Pêche , sa nomination n’a pas été du goût de l’instance dirigeante du parti dans la mesure où elle ne serait pas trop active dans les activités du parti du Tigre debout.

rn

CHOGUEL DANS L’ATTENTE

rn

                Aujourd’hui, les gens s’interrogent sur l’avenir politique de Choguel Maïga. Rappelons qu’il était ministre de l’Industrie et du Commerce et son département a été confronté à plusieurs problèmes entre autres, l’affaire de l’huile frélatée, l’insécurité alimentaire, la hausse des prix. En effet, en 2005, les prix des céréales étaient en hausse, le gouvernement a exonoré l’importation du riz et autres produits.

rn

                 En retour, les commerçants devaient diminuer les prix, au contraire, les prix ont grimpé. Ce qui a été très mal ressenti par le président de la République , Choguel a mal géré cette crise. En outre, il faut souligner la crise que la CCIM a connue.
rnATT compte confier quelle nouvelle fonction à son porte-parole lors de la campagne présidentielle ? Ce qui est sûr, Choguel est dans l’attente.

rn

Mamadi TOUNKARA

rn

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER