Face aux interrogations des cadres et militants du MPR :Choguel Maïga confirme : Madame Diallo Madeleine Ba représente bien le MPR au Gouvernement “

0

Si la proclamation de la liste du nouveau gouvernement a provoqué, le dimanche 3 avril, des scènes de liesse dans plusieurs partis politiques, tel n’a pas été le cas au sein du parti du Tigre où la nomination-reconduction de Madame Diallo Madeleine Ba, ministre de la Santé, a été accueillie plutôt comme un non-événement ou, mieux, un ” acte qui n’engage pas le parti “. Il aura fallu, le samedi dernier, toute la persévérance et la force de conviction du président du MPR, Choguel Kokalla Maïga, pour faire admettre aux cadres et militants du parti la thèse selon laquelle ” Madame Diallo Madeleine Ba représente bien le parti au Gouvernement “.

C’était lors de la rencontre des sages du parti, des membres du Bureau exécutif central (BEC) et des responsables des Mouvements des femmes et des jeunes du MPR qui a eu lieu, le samedi 9 avril, au siège du parti à Quinzambougou. Sans être l’unique point de l’ordre du jour de cette réunion, la question de la représentativité du MPR au sein de la nouvelle équipe gouvernementale a constitué le point d’orgue de cette rencontre.

Commencée à 10 heures, ladite réunion présidée par le président du parti, Dr Choguel Kokalla Maïga, a pris fin seulement aux alentours de 15 heures. Ce qui prouve toute l’âpreté des débats qui ont tourné principalement autour du fait de savoir si c’est le parti qui a envoyé Madame Diallo Madeleine Ba en mission au sein de la nouvelle équipe gouvernementale dirigée par Madame Cissé Mariam Kaïdama Sidibé. Ou bien si, au contraire, c’est le président ATT qui a, personnellement, jeté son dévolu sur cette dame, aux compétences éprouvées, pour représenter le MPR au gouvernement.

Inutile de dire que les cadres et militants qui avaient fait le déplacement ce jour-là étaient, pour la plupart, très remontés contre cette nomination-reconduction de Madame Diallo Madeleine Ba pour le compte du MPR. De l’avis de plusieurs intervenants, depuis son entrée au gouvernement, pour la première fois en 2007, Diallo Madeleine Ba se serait progressivement éloignée, sans explication, du parti qui, pourtant, l’a envoyée en mission au sein de l’équipe précédente du Premier ministre Modibo Sidibé.

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase dans les rapports tendus entre le MPR et ce haut cadre du parti a été la nomination récente, alors qu’elle était ministre de l’Elevage et de la Pêche, de Madame Aïché Kéîta, 1ère vice-présidente du Bureau du Mouvement national des femmes URD, en qualité de Chef de Cabinet. Au moment où il y a une floraison de cadres MPR compétents.

Autres griefs adressés au ministre Madame Diallo Madeleine Ba, lors de cette réunion où de très nombreux militants du parti attendaient, depuis la cour, les conclusions de cette rencontre-marathon, c’est également le fait qu’un seul cadre du parti était membre (chargé de mission) du Cabinet de l’ex-ministre de l’Elevage et de la Pêche. A l’intérieur du pays, Madame Diallo Madeleine Ba aurait nommé des cadres de plusieurs autres partis à l’exclusion de ceux du MPR ; alors qu’en ces endroits, aux dires de certains intervenants, il y avait des cadres MPR qui rasaient le mur du fait d’un manque de soutien politique. Et ceux-ci attendaient, en militants disciplinés mais pressés, que Madame le ministre face leur promotion. Tel ne sera jamais le cas, selon des intervenants, jusqu’à sa récente nomination à la tête du département de la Santé.

Le président du parti a prôné le calme

C’est un chapelet de ” fautes politiques graves et de désintérêt total pour le parti “ que plusieurs intervenants ont porté à l’endroit de leur camarade Madame Diallo Madeleine Ba, aujourd’hui toute-puissante ministre de la Santé au sein d’un Gouvernement où elle est la seule représentante du parti du Tigre. Si le terme ” fautes politiques graves ” était plutôt difficile à cerner, par contre, des preuves du désintérêt supposé de Madame le ministre pour le parti ont été portées sur la place publique à travers plusieurs voix : elle ne participerait pas aux réunions du parti, elle n’aurait fait la promotion d’aucun cadre du parti, à part quelques exemples pour l’illustration, Son chef de Cabinet, Madame Aiché Kéïta, qui serait son amie, est cadre URD et, de ce fait, pour les cadres du MPR, ne va rien apporter à leur parti. Et cela en cette pré-année électorale où un ministre est un soutien sur lequel compte tout parti.

D’autre part, Madame le ministre apporterait très peu au parti en espèces sonnantes et trébuchantes. Par exemple, selon un cadre du MPR, lors de la dernière élection partielle en commune IV, Madame Diallo Madeleine Ba n’a déboursé qu’un ” petit million ” en termes de contribution sur un budget total de 25 millions F CFA que le MPR se devait de chercher pour prétendre à des résultats. Pour la Journée internationale des femmes, célébrée le 8 mars dernier, elle aurait envoyé seulement douze pièces de tissu pour l’ensemble des femmes du Mouvement du même nom. Ledit mouvement aurait fait retourner ce cadeau considéré comme “ une injure de la part de leur seul et unique représentant au Gouvernement “.

Compte tenu de tous ces comportements, des cadres et militants du MPR, réunis ce jour-là, se sont dits surpris, voire indignés que la direction du parti choisisse encore une telle personne (disons, personnalité) pour représenter le parti au sein de la nouvelle équipe de Madame Cissé Mariam Kaïdama Sidibé. Certains militants surexcités parlaient même de marchés publics qui seraient exclusivement réservés à des proches, voire des très proches. Ce qui, si ces accusations sont fondées, ne serait pas une bonne nouvelle pour quelqu’un qui a désormais les clés de la Santé, aujourd’hui en proie à toute sortes de magouilles, de détournements de deniers publics et de trafic d’influence. Pour se convaincre de cette réalité, il suffit seulement de voir les conditions d’attribution des chantiers de construction des centres de santé de référence (Cesref) de localités comme Yanfolila, récemment inauguré par le président de la République, et celui de Ouélessébougou octroyés, sous l’ex- ministre de la Santé de l’URD, Oumar Ibrahima Touré, à des personnes recommandées et championnes en trafic d’influence. En fait, c’est le mécontentement des cadres et militants MPR, suite à la reconduction dans l’équipe gouvernementale de Madame Diallo Madeleine Ba, qui a été au centre des débats houleux de cette journée du samedi 9 avril.

Ayant écouté l’ensemble des intervenants aller et revenir sur cette ” inconséquence du parti dans le choix de Madame Diallo Madeliene Ba “, Choguel Kollala Maïga a, en bon diplomate, tranché sans frustrer qui que ce soit. Pour, d’abord, réitérer le soutien constant du MPR au président de la République et à tout gouvernement qu’il mettra en place et, secundo, réaffirmer que ” Madame Diallo Madeleine Ba représente bien le parti dans ce Gouvernement “. Il a appelé les uns et les autres à relayer cette information à la base. De même que la direction du parti a instruit aux structures et demandé aux députés de procéder au même travail d’éclairage au niveau de la base. Et cela, même si le parti n’a pas été, aux dires de ses responsables, associé par le président ATT à cette nomination-reconduction d’un de ses cadres.

C’est sur cette note d’espoir et de possibles retrouvailles au cours de prochaines réunions du parti, qu’une délégation fut composée, séance tenante, pour aller au domicile de Madame le ministre afin de lui témoigner toutes les félicitations du parti, de son parti. Cette délégation, conduite par le vice-président Idrissa Traoré, a été reçue avec toute la considération et le respect par Madame le ministre Diallo Madeleine Ba. C’est dire qu’une page vient d’être tournée. Ce qui suppose que le linge sale sera bientôt lavé en famille. S

MamadouFOFANA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER