STADE OMNISPORTS DE BAMAKO, SAMEDI : Les USA, la France et le Burkina au meeting du RPM

0

Organisé au lendemain de la signature de la plate-forme de l’ADP, le meeting du Rassemblement pour le Mali (RPM) samedi a été mis à profit par les Tisserands pour dénoncer la démission des partis politiques, qui, selon eux, devaient être en première ligne pour la consolidation et l’approfondissement de la démocratie. Et d’assener des vérités sur des sujets qui préoccupent la nation en présence des ambassadeurs français, américain et burkinabé en poste à Bamako.

Le meeting du RPM samedi au stade Omnisports de Bamako a drainé une grande foule de militants et de sympathisants, de partis amis du Tisserand. A en croire les organisateurs, des représentations diplomatiques notamment les ambassades des USA, de la France et du Burkina Faso étaient représentées à travers leur premier responsable.

Le meeting du RPM s’est tenu au lendemain de la signature de la plate-forme de l’Alliance pour la démocratie et le progrès (ADP), un regroupement de 14 partis politiques qui a décidé de soutenir la candidature du président Amadou Toumani Touré à l’élection présidentielle de 2007.

Le RPM à travers Moussa Timbiné (président de l’Union nationale des jeunes RPM), Nènè Astou, présidente de l’Union nationale des femmes RPM, Bakary Koniba Traoré (secrétaire politique) et El hadj Ibrahim Boubacar Kéita, président du RPM, ont dénoncé les maux qui gangrènent le pays. Ces maux, ont-ils énuméré sont : le clientélisme, le favoritisme, l’insécurité, la pauvreté grandissante, l’immigration des jeunes, le chômage, entre autres.

Sympathies occidentales

Sur le plan politique et sur la gestion des affaires publiques, le RPM n’est pas également allé avec le dos de la cuillère. « Non à la gestion patrimonialiste des affaires de l’Etat. Non à l’accord d’Alger », a persisté et signé IBK qui a exhorté les militants RPM à ne pas céder à la démobilisation et à la diversion.  Pour IBK, on est président pour gérer un pays selon les intérêts du peuple et pas d’un groupe particulier ou d’amis.

« J’ai de la pitié et du chagrin », a dit IBK à l’endroit de ceux qui ont signé la plate-forme pour le soutien de la candidature du président Amadou Toumani Touré à la présidentielle de 2007. « Je ne serai pas de ceux qui vont négocier une promotion et laisser la masse derrière », ajoutera-t-il. IBK, qui dit avoir compris le message de ses militants, les a rassurés en disant qu’en janvier (tenue de la conférence nationale qui devra l’investir candidat à la présidentielle 2007) il sera leur « homme ».

Au cours du meeting, les différents responsables des jeunes, des femmes et le secrétaire politique ont indiqué que le parti n’admettra pas des résultats « tripatouillés » et a dénoncé la Céni dans sa configuration actuelle. Les jeunes et les femmes du parti, qui prédisent la victoire en 2007, ont assuré de tout mettre en œuvre afin que cette victoire ne leur soit pas volée comme ce fut le cas en 2002, ont-ils martelé. En 2007, l’Union nationale des femmes RPM va lancer une opération « 3 millions de filles et femmes pour IBK ».

La présence des ambassadeurs français, américain et burkinabé au meeting du RPM prouve à tout le moins que le parti du président de l’Assemblée nationale jouit d’un prestige certain en Occident et en Afrique.

Denis Koné

Commentaires via Facebook :

PARTAGER