Gouvernance : Une enquête inquiétante sur la corruption au Mali

89

Transparency International vient de rendre public le rapport de son sondage sur la corruption en Afrique et au Mali. Selon ce document, 30% des personnes interrogées au Mali affirment avoir versé des pots de vin à des agents publics et en l’occurrence à des policiers. 56% des personnes interrogées pensent que « le gouvernement ne lutte pas suffisamment contre le phénomène ». Pour un certain nombre d’économistes, « ce rapport est inquiétant et démontre l’échec des politiques mises en œuvre pour lutter la corruption au Mali ».

Les chiffres ont été révélés par le dernier rapport People and Corruption «Africa Survey 2015». Le document a été rendu public le 30 novembre dernier. Selon ce rapport, 75 millions d’Africains déclarent avoir versé un pot-de-vin au cours de l’année dernière. Au Mali, la police est présentée comme le secteur le plus corrompu. Les membres du Gouvernement arrivent en troisième position, suivis à la cinquième place par les juges et les magistrats.

Les parlementaires arrivent en 6ème position, alors que la Présidence de la République se classe au 8ème rang. Les chefferies traditionnelles et les leaders religieux ne sont pas épargnés. Et le rapport de constater que « les victimes, restent les populations ».

Au Mali, 58 % des personnes affirment que « la corruption a augmenté au cours des 12 derniers mois et 56% pensent que le gouvernement ne lutte pas suffisamment contre le phénomène », révèle le rapport de Transparency.

Toujours au Mali, environ 30% des personnes interrogées disent avoir versé des pots de vin à des agents publics et en l’occurrence des policiers.

Au niveau des écoles et hôpitaux entre 31 et 41%, ont eu recours à ces pratiques. Entre 18 et 30% des personnes ont pratiqué la corruption pour obtenir « des documents administratifs : cartes d’identité, permis de conduire».

Pour un certain nombre d’économistes, « ce rapport est inquiétant et démontre l’échec des politiques mises en œuvre pour lutter la corruption au Mali ». Selon eux, « il faut activer les mécanismes de répression contre la corruption » pour témoigner d’une réelle volonté politique dans la lutte contre ces pratiques.  Au micro du Studio Tamani, Etienne Fakaba Sissoko économiste, chargé de cours à l’Université de Bamako, a confié: « Lorsque vous prenez les agents de la police qui viennent en tête de ce classement, ce sont ceux là qui sont responsables de la petite corruption. Les membres du gouvernement arrivent en 3ème position. Cela montre bien évidemment que les politiques qui ont été mises en place, notamment la loi contre l’enrichissement illicite votée par l’Assemblée nationale, ne peut pas être appliquée. Lorsque vous prenez les mesures de lutte contre la corruption, vous avez principalement deux mécanismes : c’est d’abord la sensibilisation à travers le vote d’une loi réglementaire. Cette sensibilisation n’a pas porté ses fruits. Il faut passer à la seconde étape qui est la répression. Dans les mécanismes de répression ce sont les magistrats qui doivent jouer un rôle primordial. Et les juges sont malheureusement cités dans ce rapport. Cela montre que les acteurs qui doivent intervenir dans la lutte contre la corruption, sont ceux-là qui sont responsables de cette situation de corruption. Donc aujourd’hui le citoyen malien se pose véritablement la question de savoir si on a une politique cohérente de lutte contre la corruption, si les acteurs qui sont en charge de cette lutte sont honnêtes dans la mise en œuvre de cette politique, et troisièmement si la volonté politique qui doit être mise en avant dans cette lutte est vraiment affichée par nos autorités ».

 

 

PARTAGER

89 COMMENTAIRES

  1. Tant que les maliens accepteront cette situation de se faire tondre comme des moutons ,dans 2 siècles vos descendants en seront toujours au meme point que vous 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁

  2. Le meilleur chemin de lutte contre la corruption passe forcément par Koulouba, et non autrement. Les agents de la police et ceux de la douane nous soutirent généralement des sous, mais Koulouba nous vole des milliards en une claque de doigt !

  3. Je pense qu’on aura beau prendre pour endiguer la corruption, cela ne la freinera pas. Nous arriverons à lutter contre ce fléau qui gangrène notre société que si nous changeons de mentalité.

  4. Le président de la république ne peut pas faire la police et gérer les affaires de l’état en même temps c’est pourquoi chaque secteur à ses responsables alors ne lui demander pas d’aller faire le gardien dans des bureaux de trésors et autres changeons tous de comportement pour que le pays puisse vaincre ce mal.

  5. La gestion chaotique de l’argent du contribuable est imputable à tous car qui dit corrompu dit corrupteur alors changeons tous de comportement car les autorités de ce pays et en particulier le président font tout pour redresser cette société en proie à la corruption.

  6. Les populations sont les premières responsables de cette situation alors pourquoi accuser les autres? IBK ne peut pas être partout à la fois donc notre responsabilité à tous est engagé.

  7. La corruption est un mal encré au sein de notre société depuis des décennies et le pouvoir actuel mets tout en oeuvre pour éradiquer ce fléau.

  8. IBK a hérité d’un pays complètement anéanti et ses efforts pour le mettre debout sont visibles de tous alors laissons le temps au temps comme on le dit car la corruption était au coeur de la société.
    On ne peut pas mettre à niveau ce qui a été détruit pendant vingt ans.

  9. Pour ma part, je pense que le phénomène de la corruption, nous sommes tous coupables. Pour endiguer ce fléau grandissant qui mine notre société, je préconise que chacun soit la police de l’autre. Ainsi, nous y parviendrons. ❗ ❗

  10. Favoriser la stabilité économique en pratiquant la tolérance zéro vis-à-vis de la corruption. Un milieu d’affaires transparent et ouvert est la pierre angulaire d’une démocratie solide.

  11. Signaler les cas de corruption. Il faut créer un environnement dans lequel prévaut le Mali.
    Refuser de participer à toute activité qui ne soit ni légale ni transparente. Accroître les investissements tant nationaux qu’étrangers. Tout le monde préfère investir dans un pays dont on voit que les fonds ne disparaissent pas dans les poches de fonctionnaires corrompus.

  12. Ce problème de corruption doit être compris sous un angle à deux composantes.
    Il faut comprendre que s’il y a corrompu c’est qu’il y a forcement corrupteur.
    C’est tout le monde qui doit donc prendre conscience pour éradiquer ce fléau dont nos sommes tous coupables

  13. Le président IBK est un président qui tient vraiment à la lutte contre la corruption. Pour ce fait lors de son discours de nouvelle ans il dit : «Nul ne s’enrichira plus illégalement et impunément sous notre mandat, Inch’Allah», a déclaré le chef de l’État. Il s’est dit toutefois conscient «que les familles souffrent, que les salaires sont dérisoires et que tout ceci ne contribue pas à prévenir la corruption». Le Mali, qui compte parmi les pays les plus pauvres du monde, souffre d’une corruption endémique. Il figure ainsi à la 127e place sur 177 du classement mondial de l’indice de la perception de la corruption, publié par Transparency International.

  14. Apprendre aux jeunes de votre pays ce qu’est un comportement éthique, ce qu’est la corruption et comment la combattre, et les encourager à revendiquer le droit à l’éducation. Élever les futures générations de citoyens dans l’idée que les pays doivent être exempts de corruption est un des moyens les plus efficaces de leur garantir un avenir meilleur.

  15. IBK espère rassurer les bailleurs de fonds internationaux qui se sont portés au chevet pour aider à reconstruire l’État malien, un an après le déclenchement de l’opération militaire française «Serval» qui a permis la reconquête de la partie du pays occupée par les djihadistes. Surnommé «Kankeletegui» – «celui qui n’a qu’une parole», le président malien avait déjà ordonné un grand coup de balai en 1999, lorsqu’il était le premier ministre d’Alpha Oumar Konaré. «Tous les PDG des sociétés nationales avaient été interpellés», se souvient Amadou Ousmane Touré qui était à l’époque procureur au pôle économique et financier du parquet de Bamako. Devenu Vérificateur général, autrement dit censeur des comptes de la République, ce dernier a rendu son rapport 2012 qui donne une idée de l’étendue des dégâts. «Nous avons relevé des irrégularités sur des sommes portant sur 50 milliards de francs CFA (environ 75 millions d’euros) dont 12 milliards de vol pur et simple (environ 18 millions d’euros), au détriment du budget de l’État, explique Amadou Ousmane Touré. Ces chiffres sont d’autant plus dommageables que le budget est inférieur au chiffre d’affaires annuel d’une grande société internationale, comme Bolloré, ou que la fortune personnelle de la milliardaire française Liliane Bettencourt».
    Nous pouvons avoir confiance au président IBK pour la lutte contre ce danger des Africains.

  16. Informer le public de l’obligation qui incombe au Mali d’être exempt de corruption:
    Une justice égale et équitable pour tous est cruciale pour la stabilité et la croissance d’un pays. Elle contribue également à lutter efficacement contre la criminalité.
    Attirer l’attention du public, des médias et des pouvoirs publics sur le coût de la corruption pour les services essentiels, tels que la santé et l’éducation. Lorsque les services de base fonctionnent, toute la société y gagne.

  17. Longtemps considérée comme une vitrine de la bonne gouvernance en Afrique, la démocratie malienne était surtout une façade dissimulant des malversations et des détournements de fonds publics. «Nous observons aujourd’hui avec satisfaction des signaux positifs comme la fermeté du ministre de la Justice, mais nous sommes comme saint Thomas et nous restons vigilants», commente le représentant à Bamako d’un grand bailleur européen.
    Avec le président IBK la corruption connais une baisse considérable…

  18. Ayant «ramassé un pays à terre», président «d’une transition légitime, occupant l’unique place pour le moment», le président IBK, « fier d’être le président d’un pays en besoin de paix», trouve afin du contenu pour son «Mali d’abord». Pour réaliser ce projet, IBK souhaite la réconciliation des Maliens et la contribution du citoyen. La lutte contre la corruption devient une lutte personnelle du président IBK.

  19. L’année 2014 marquera pour IBK le début de la guerre contre la corruption. «La gestion rigoureuse de nos ressources passe par le contrôle de la corruption sur deux fronts : la lutte contre l’impunité et les réformes systémiques. Pour ce qui est des mesures systémiques, j’ai demandé au Premier ministre de tout entreprendre pour que notre administration puisse bénéficier de l’accompagnement approprié. Oui, je dis et redis que l’argent des Maliens est sacré et qu’il faut désormais l’utiliser à bon escient. C’est pourquoi, je décrète l’année 2014, année de la lutte contre la corruption. Un combat dans lequel je demande à chaque Malienne, à chaque Malien, de s’engager avec moi. Nul ne s’enrichira plus illégalement et impunément sous notre mandat, Inch Allah». Vous le savez désormais, en 2014, IBK restera à la maison. Il s’activera pour la bonne gouvernance. Comme, on le dit, qui veut la paix, prépare la guerre.

  20. Le président IBK veut la paix, sa guerre contre la corruption sera implacable. Reconnu par sa capacité à agir comme tout bon Malinké, bien souvent sans pédagogie, on sursaute en l’entendant dire cela. Et on se demande si «le Mali d’Abord» passera par une guerre de vengeance. Et on se demande surtout comment IBK, ayant fermé les yeux sur la mauvaise gestion de l’argent des Maliens durant les 20 dernières années, lui acteur d’un système qui aura enrichi certains de ceux qui l’accompagnent aujourd’hui, peut mener une guerre contre la corruption, sans une dose de vengeance. Décidément, les vœux d’assurance du journal Le Reporter pour le Mali en cette année 2014, mériteront plus de prières pour être exaucés !

  21. Depuis son élection à la magistrature suprême du pays, le président IBK ne cesse de marteler, s’agissant de la lutte contre la corruption : » Tolérance zéro « , » Nul n’est et ne saurait être au-dessus de la loi « , tôt ou tard nous vivrons un Mali sans aucune forme de corruption.

  22. Ratifier et incorporer le Mali contre la corruption.
    Les pays qui s’attaquent avec succès à la corruption voient leur légitimité considérablement renforcée aux yeux de leur population, ce qui instaure stabilité et confiance.
    L’éradication de la corruption permet au Mali de se développer socialement et économiquement.
    Alors soyons fier de IBK et de sa lutte contre la corruption

  23. La lutte contre la corruption est une lutte de tout le monde et de tous les jours.C’est pour cette raison que je demande l’adhésion de tous les maliens pour endiguer ce fléau.
    Le président IBK fait déjà sa part et nous devons tous le soutenir dans ce sens.

  24. Avec l’arrivée de IBK au pouvoir,nous pouvons dire que la corruption a beaucoup diminué au Mali.
    Nous sommes conscients qu’il reste beaucoup à faire,mais les uns et les autre doivent savoir que le président a fait beaucoup et continue de faire ce qu’il peut.

  25. Parmi tous les président qu’a connu notre Mali jusqu’à présent,IBK est celui qui eu le courage de se prononcer sur la corruption.
    Et depuis son accession au pouvoir,nous constatons avec fierté que ce phénomène qui tue les économies est fortement en train de diminuer chez nous.
    Personne ne peut donc s’asseoir pour critiquer le président concernant cette magouille.
    Merci président pour votre lutte…

  26. Moi je pense que la corruption est un phénomène mondial qui touche même les pays dits développés.
    Ce n’est donc pas un cas spécifique à notre pays.
    Mais je pense que les chiffres avancés par cette institution pour notre pays sont un peu trop.

  27. Le Mali est victime de la corruption depuis l’avènement de l’indépendance jusqu’à nos jours. Sachez que ce gouvernement n’a rien à avoir avec la corruption, vous ferrez mieux de jeter un coup d’œil sur la gestion des régimes précédentes.

  28. C’est évident que depuis la nuit des temps, la corruption nuit au développement de notre pays. Cela étant, nous devons agir sans attendre, c’est-à-dire prendre conscience et lutter contre ce fléau.

  29. La corruption existe au Mali depuis des années maintenant, le régime actuel est venu trouver ce fléau dans notre pays. Donc, de grâce épargne-le de cette histoire.

  30. Le président Ibrahim Boubacar Keita n’a pas jamais caché sa volonté de lutter contre la corruption. Nous devons comprendre que seul il ne peut pas tant qu’on ne se donne pas la main pour l’aider dans cette lourde tache.

  31. Mieux vaut tard que jamais, prenons conscience et réalisons la situation. Il faut qu’on trouve un moyen d’érafler la corruption de notre pays. Ainsi, nous pourront vivre dans un Mali limpide et émergent.

  32. De toute évidence, la pauvreté est l’une des sources de la corruption. Sinon, en âme et en conscience la population est aussi concerné dans cette lutte contre la corruption tout comme le gouvernement.

  33. Tout comme la lutte contre le terrorisme, la lutte contre la corruption est aussi un combat de tous les jours. Puis que l’Etat est une continuité, il est normal que d’autres gouvernements œuvrent pour l’extraction de la corruption après le régime actuel. 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿

  34. Nous savons tous que depuis des lustres notre pays est en proie à la corruption.
    Cette corruption ne ne fait fait que miner notre économie.
    Le président IBK fait en ce moment tout ce qui est en son pouvoir pour y trouver une solution.
    Nous le saluons et l’encourageons dans cette voie…

  35. Pour cette histoire de corruption,personne dans ce pays ne peut tenir IBK pour responsable.
    Il est venu trouver cette situation et c’est d’ailleurs lui qui se bat pour remédier à cela.
    Nous pouvons que lui dire merci pour cela.

  36. La corruption au Mali ne date pas d’aujourd’hui, au cas vous l’ignorez. Le gouvernement actuel n’y est pour rien dans cette histoire.

  37. La corruption au Mali ne date pas d’aujourd’hui, au cas vous l’ignorez. Le gouvernement actuel n’y est pour rien dans cette histoire.

  38. “Pour un certain nombre d’économistes, « ce rapport est inquiétant et démontre l’échec des politiques mises en œuvre pour lutter la corruption au Mali ».

    😯 😯 😯 😯 Mais de QUELLES politiques soi-disant mises en oeuvre parlent-ils??? 😯 😯 😯

    Sous un président qui LUI-MÊME, n’a pas hésité à violer la constitution en ne publiant pas le détail de son patrimoine personnel! 🙄 🙄 🙄 🙄

    Sous un président qui LUI-MÊME se laisse acheter à coups de cadeaux somptueux par un grand truand international de la mafia Corse! 🙄 🙄 🙄

    Sous un président qui a LUI-MÊME orchestré et couvert (voire ORGANISE!) le plus grand appel d’offres truqué du Mali avec le scandale Kagnassy! 🙄 🙄 🙄 🙄

    Sous un président qui a LUI-MÊME organisé l’achat en douce d’un Boeing-caprice-de-star, surfacturé de 6 à 21 milliards! 🙄 🙄 🙄

    Sous un président qui a LUI-MÊME couvert (et maintenu en poste) son “ami” Treta malgré le scandale des engrais qui a fait perdre la bagatelle 25 MILLIARDS (! 👿 ) au pays! 🙄 🙄 🙄

    Sous un président qui a LUI-MÊME couvert (et maintenu en poste) son “ami” Treta malgré le scandale des tracteurs surfacturés qui ont fait perdre la bagatelle 5 MILLIARDS au pays (! 👿 ) au pays! 🙄 🙄 🙄

    Sous un président dont le propre fiston (nommé par ses soins!) est devenu subitement milliardaire après le marché Kagnassy! 🙄 🙄 🙄 🙄

    TRANSPARENCY INTERNATIONAL (qui par ailleurs fait un excellent boulot!) me parait ici d’une naïveté désarmante en parlant de “mesures mises en oeuvre”! 8) 8) 8)

    Mais bon, eux-mêmes sont sans doute tenus d’user de langage… DIPLOMATIQUE”!

  39. Les autorités seules ne peuvent pas combattre la corruption, il faut que la population aussi s’investisse dedans pour combattre ce fléau. Ensemble combattons la corruption.

  40. Il faut que les hautes autorités prennent leurs responsabilités. Quant il y’a trop de corruption c’est parce que ce sont les autorités qui sont complices sinon quand les autorités sont claires, la population sera claire aussi sans doute. 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  41. Ibrahim Boubacar Keïta a affirmé, à l’occasion des vœux d’Aïd-el-Fitr, qu’il serait impitoyable désormais. Ces propos montrent qu’il va entamer une guerre contre la corruption et ses auteurs. Et lors de la cérémonie de la rentrée des cours et des tribunaux il a invité les magistrats à agir dans le cadre de la lutte contre la corruption.

  42. Les 25 magistrats commandos doivent relever le défis celui de la corruption car c’est une vraie gangrène qui mine notre pays depuis la nuit des temps

  43. Si la corruption n’est pas rayée de notre système, nous ne pourrons jamais accéder à un vrai développement donc le pays compte sur vous.

  44. Les 25 magistrats commandos doivent relever le défis celui de la corruption car c’est une vraie gangrène qui mine notre pays depuis la nuit des temps

  45. La pauvreté est la souche de la corruption, la population est le noyau de l’Etat, la population doit être le plus active en matière de corruption. Nous devons enfin changer de mentalité. Ce régime est le régime de la lutte contre la corruption, la population doit aider le gouvernement dans sa lutte fatidique contre la corruption.

  46. Cela ne doit pas nous étonner d’IBK. C’est un KANKELETIGUI quand il promet il le fait. Nous lui disons merci pour avoir chargé les magistrats de lutte contre la corruption

  47. Le ministre des finances a déjà chassé des agents corrompus de la directions des impôts. Nous attendons plus de vous les magistrats

  48. Nul ne peut contre la volonté du tout puissant. Voilà la preuve, ils racontent tout sur la gouvernance d’IBK mais le FMI vient de démentir tous les mensonges. IBK vous êtes la solution, merci à vous et monsieur le ministre de la finance.

  49. Il faut reconnaître beaucoup est fait pour la lutte contre ce fléau qui mine notre économie. IBK en a fait de la corruption sa lutte personnelle. Les anciens sont à la base de cette corruption donc le système sera assaini

  50. Le Représentant du FMI au Mali, a martelé haut et fort qu’avec l’avènement d’IBK au pouvoir, «le Mali a décollé». Merci IBK et bonne chance pour le reste.

  51. Evaluation par le Conseil d’administration du FMI sur la gestion de la finance malienne:

    Les administrateurs félicitent les autorités des résultats macroéconomiques solides qui ont été enregistrés récemment, tels qu’une croissance économique robuste, une inflation faible et une position budgétaire viable. Si les perspectives économiques sont favorables, les administrateurs attirent aussi l’attention sur les risques de dégradation importants, en particulier du fait de la fragilité persistante de la situation sécuritaire au Mali.

    Les administrateurs saluent l’accord de paix qui a été conclu récemment entre le gouvernement et les groupes rebelles, mais ils notent que les récents évènements tragiques à Bamako soulignent qu’il est nécessaire de continuer de chercher à renforcer la sécurité, avec l’appui de la communauté internationale.

    Les administrateurs saluent la volonté des autorités de mettre en œuvre une politique économique visant à préserver la stabilité macroéconomique et à promouvoir une croissance solidaire. En particulier, ils souscrivent aux efforts déployés pour accroître les recettes fiscales et améliorer la qualité et l’efficience des dépenses sociales.

    Ils reconnaissent qu’il convient d’élargir l’assiette de l’impôt et de réduire les exonérations pour accroître les recettes. Les administrateurs encouragent aussi les autorités à redoubler d’efforts pour améliorer la gestion des finances publiques. Une approche prudente en ce qui concerne de nouveaux financements non concessionnels permettra de préserver la viabilité de la dette.

    Les administrateurs souscrivent aux plans des autorités visant à mettre en œuvre progressivement la décentralisation budgétaire en vue d’améliorer la responsabilisation sur le plan des dépenses tout en augmentant l’aide accordée aux régions moins favorisées du pays. Ils soulignent que ce processus doit se dérouler parallèlement à une augmentation des capacités d’administration et d’absorption des collectivités locales, et à la mise en place de mécanismes adéquats en matière de transparence et de responsabilité.

    Les administrateurs soulignent que, pour accélérer et pérenniser la croissance à long terme, il conviendra de diversifier les sources de croissance et les secteurs exportateurs. Une amélioration de la réglementation, une baisse des impôts sur le travail, une augmentation du taux d’activité, en particulier des femmes, et une amélioration de la gouvernance faciliteraient l’activité et l’investissement du secteur privé.

    Les administrateurs appellent les autorités à continuer de s’attaquer aux faiblesses du secteur financier afin de promouvoir l’inclusion financière, la stabilité et la croissance. Il s’agit d’assainir le bilan des banques dont les prêts improductifs sont élevés, de réduire la concentration du crédit dans un petit nombre de gros emprunteurs et de renforcer le secteur de la microfinance.

    Les administrateurs notent avec satisfaction les plans de restructuration de la Banque de l’Habitat du Mali, qui devraient réduire les risques budgétaires et rendre l’établissement attrayant pour les investisseurs privés. Ils appellent aussi à continuer de renforcer le dispositif de lutte contre le blanchement de capitaux et le financement du terrorisme.

  52. La reprise économique du Mali est dans sa troisième année. Après une forte croissance de 7% en 2014, entrainée par le retour à un niveau normal de production agricole et une forte reprise du secteur manufacturier, la croissance ralentit en 2015, mais devrait demeurer robuste à court terme (au deçà de 5%). Merci à IBK et à monsieur le ministre de la finance MAMADOU IGOR DIARRA.

  53. Au Mali, une bonne nouvelle sur le plan économique. Le Fonds monétaire international vient d’approuver le décaissement de 5,5 millions de dollars, dans le cadre de son programme d’aide au Mali. Près de 30 millions de dollars au total. Le FMI salue à la fois les bonnes performances de l’économie nationale et les efforts réalisés par les autorités en matière de bonne gouvernance. Ce décaissement était programmé, mais entre le FMI et le Mali, rien n’est jamais automatique.

    Depuis les scandales de l’avion présidentiel et des contrats opaques du ministère de la Défense, qui avaient conduit le FMI à suspendre ses versements l’année dernière, les évaluations de l’institution financière internationale sont devenues une forme de baromètre de la rigueur et de la gouvernance de l’économie malienne.

    Le FMI salue une forte croissance en 2014, 7 %, qui devrait “demeurer robuste” cette année, aux alentours de 5 %, selon les prévisions.

  54. Tôt ou tard la vérité triomphera voilà encore une preuve. On dénonce partout qu’il y’a la corruption mais malgré tout cela les partenaires du Mali sont toujours à notre cheval, ils sont toujours prêts à nous aider. Un seul mot pour les détracteurs d’IBK « le chi-en aboie mais la caravane passe »

  55. Même la création d’un comité de lutte contre la corruption montre que le président à la bonne foi de combattre la corruption. On ne peut pas venir éradiquer facilement en quelque mois quelque chose qui est là il y’a des années. IBK a transmis tous les dossiers du VG à la justice et c’est elle qu’on attend aussi.

  56. On ne peut pas avoir deux bénéfices à une seule marchandise; c’est à dire le combat de la corruption doit commencé par nous même avant d’arriver aux autorités. C’est la population qui entraine les autorités à la corruption sinon autorité seule va corrompre qui?

  57. Si vous n’êtes pas informés le journal indicateur du renouveau il ne faut pas nous désinformer. Tout récemment au mois Août la banque mondiale a félicité la gestion financière du Mali du trimestre dernier et avant hier aussi le FMI à son tour aussi l’a applaudit. Menteur que vous êtes !!!

  58. Je pense que ces données sont des coups politiques, sinon nous savions tous que la corruption est bel et bien combattue au Mali depuis l’arrivée d’IBK au pouvoir. Même l’autre jour IBK a incité les magistrat à agir contre la corruption.

  59. Transparency International n’a raconté que des conneries. Journal l’indicateur du renouveau j’ai honte de vous lire comme une presse écrite malienne. Même hier le FMI a fait la clarification sur tout et vous voulez nous raconter encore des sottises.

  60. IBK a promis de combattre la corruption et les détournements des deniers publics. Sa lutte devient de plus en plus fruitive. Tous voleurs comparaîtront devant la justice, c’est une question de temps. La balle est dans le camp de la justice, puisse que la justice est indépendante alors tout le monde attend la justice.

  61. La corruption dont vous parler est un fléau qui a pris de l’ampleur lors des régimes passés. Depuis l’investiture Ibrahim Boubacar a engagé une lutte infernale contre la corruption sous toutes ces formes, mais la corruption est un fléau qui ne peut être éradiqué du jour au lendemain.

  62. Dès son arrivée au pouvoir le Président de la République a trouvé plus de 200 dossiers, mais il n’a retenu aucun. Ils ont tous été transmis à la justice. Donc tous les fonctionnaires ou autres cadres de ce pays qui ont volés les deniers publics, la délinquance financière, les enrichissements illicites, qui se soit se verra trimballer devant la justice malienne pour répondre de ses actes. Comme IBK l’a dit « nul n’est, et ne sera au-dessus de la loi »

  63. Le jour où les journalistes malienne arrêterons de mentir, la population dans ce cas prendra le temps de les écoutés. Nous n’avions pas le temps d’écouter ces balivernes. ➡ ➡ ➡ ➡ ➡ ➡ ➡

  64. Ce sondage est faut, ce sont ces genres de sondage que les détracteurs ont très souvent l’habitude d’utiliser pour éveillé un sentiment de haine et de violence. Ce sondage est un sondage fictif, seulement dans le cadre de porter atteinte au régime au pouvoir.

  65. La pauvreté est la souche de la corruption, la population est le noyau de l’Etat, la population doit être le plus active en matière de corruption. Nous devons enfin changer de mentalité. Ce régime est le régime de la lutte contre la corruption, la population doit aider le gouvernement dans sa lutte fatidique contre la corruption.

  66. IBK a décrété l’année 2014, l’année de la lutte contre la corruption. Mais le gouvernement se lance dans une lutte ardant, complexe et considérer aussi vaine si la population ne joue pleinement son devoir et sa participation dans cette lutte. ➡ ➡ ➡ ➡ ➡ ➡ ➡

  67. Pour combattre la corruption ont doit d’abord entamer la lutte contre la pauvreté, c’est la base de la corruption. IBK conscient de cela quelque jours après son investiture, il a augmenté le salaire de tous les fonctionnaires des services publics de l’Etat.

  68. La lutte contre la corruption est pénible et sans fin, IBK et son PM son conscient de cela. Le régime d’IBK fait du mieux pour combattre se fléaux. La mise en place d’un organe de contrôle de service public et un contrôle sur la paye des agents publics, les magouilles dans les fonctions publiques ont diminuées.

  69. Le PM Modibo Keïta a souligné dans sa DPG la lutte contre la corruption. Son gouvernement sera dévoué pour combattre se fléaux ardent. Pas sans l’engagement de la population sinon cette sera vaine.

  70. La corruption en générale est l’un des luttes que le président IBK et son PM ont engagés une lutte acharné pour éradiquer ceux fléaux, qui touchent toute les différentes étapes de la société malienne, mais la population doit être aussi active car c’est la population qui est le plus concerner. En 2013 dès son investiture IBK a décrété cet année « l’année de la lutte contre la corruption ».

  71. Ibrahim Boubacar Keïta a affirmé, à l’occasion des vœux d’Aïd-el-Fitr, qu’il serait impitoyable désormais. Ces propos montrent qu’il va entamer une guerre contre la corruption et ses auteurs. Et lors de la cérémonie de la rentrée des cours et des tribunaux il a invité les magistrats à agir dans le cadre de la lutte contre la corruption. 8) 8) 8)

  72. Ibrahim Boubacar Keïta est un patriote. Son gouvernement est à la fois issu de la crise et le premier régime post-crise. La corruption est un fléau qui existe depuis bien avant le pouvoir que nous connaissons actuellement. Il ne ménagera aucun effort pour instruire la baisse du budget des institutions afin de faire avancer ce pays. 👿 👿 👿 💡 💡 💡

  73. Secoué par la corruption depuis plus de vingt ans, le Mali doit maintenant tourner cette page brouillonne de son histoire. Ibrahim Boubacar Keïta est actuellement la première personne sollicitée par le peuple. Il se doit de faire en sorte que la corruption s’abaisse petit à petit jusqu’à ce qu’elle disparait totalement. Tout le Mali compte sur lui. Car il est la personne à qui de droit. 😯 😯 😯

  74. La corruption est devenue un phénomène social très répandu au Mali. Aux temps de Modibo Keïta et de Moussa Traoré elle n’existait pas. Même si elle existait, elle n’était pas aussi développée que ça. Le phénomène a pris de l’ampleur sous les deux premiers régimes démocratiques. Le président de la république, après ce constat, a jugé important de bannir ce fléau. Les maliens doivent l’aider dans cette lutte. 😯 😯 😯 😛 😛 😛

  75. La manière dont la corruption a gagné du terrain dans notre pays, elle doit être combattue avec force, sérénité, et solennité. Lors de son passage à l’occasion de l’Aïd-el-Fitr, IBK a promis aux maliens une bonne gouvernance sans corruption. Son peuple l’encourage et l’accompagner sur ce chemin. Nous comptons aussi sur les magistrats pour l’aider dans cette tâche difficile. 😛 😛 😀 😀 😀

  76. Après 20 ans de démocratie, le pays est toujours confronté à un problème de gouvernance. Les dirigeants ne sont plus des patriotes. Le gain individuel est prioritaire. Assez !!! Assez !!!! Le chef de l’Etat est sur ses nerfs. Non à la corruption, non au laisser-aller. Il n’est plus question de tolérer les malversations. Malheur aux hommes corrompus! Les enquêtés ayant affirmé avoir versé des pots de vins sur des agents publics sont des personnes qui encouragent la corruption. 💡 💡 😆 😆

  77. La Transparency International vient de publier son rapport des enquêtes sur la corruption en Afrique. Il est apparu qu’au Mali il y a toujours des agents de l’Etat qui encouragent des pratiques encourageant la corruption. Donc de ce fait l’Etat malien doit prendre toutes les précautions pour démasquer ces criminels. 😯 😯 😯 💡 💡 💡

    • L’incrimination de tous les criminels doit être au rendez-vous maintenant. Les peines seront désormais proportionnelles, c’est ce qu’a dit IBK. Celui qui vol l’Etat aura une peine ou un traitement convenable à son acte. Avec IBK le Mali ira de l’avant seulement si les magistrats répondent à son invitation.

  78. L’un des maux dont souffre le Mali, depuis le régime de Moussa Traoré jusqu’à celui d’ATT, est la corruption encouragée par l’impunité. La corruption est un obstacle au développement. Car les biens publics volés seront obligatoirement remplacés. On peut chasser la corruption de notre pays si nous unissons nos forces pour en faire une seule. 8) 8) 😯 😯 😯

  79. Qui aime la pluie doit forcément accepter la boue. Qui dit développement dit lutte contre la corruption. IBK veut coute que coute faire avancer ce pays quelles que soient les conséquences négatives de la lutte dans laquelle il va s’engager. La transparency international a fait de son mieux Il reste maintenant que nous nous unissons pour accompagner le chef de l’Etat dans cette lutte. 💡 💡 💡 😥 😥 ❓ ❓ ❓

  80. Les chiffres de la Transparency International sont certes, avérés mais les efforts du régime en place ne doivent pas être niées dans la lutte contre la corruption. Il est grand temps que nous apprenons à se soucier de l'Etat, à ne pas se débarrasser des problèmes de son pays. Si certains enquêtés révèlent avoir versé des pots de vin aux agents publics, c'est qu'ils sont eux aussi responsables de la propulsion de la corruption dans ce pays.

  81. Qui aime la pluie doit forcément accepter la boue. Qui dit développement dit lutte contre la corruption. IBK veut coute que coute faire avancer ce pays quelles que soient les conséquences négatives de la lutte dans laquelle il va s’engager. La transparency international a fait de son mieux Il reste maintenant que nous nous unissons pour accompagner le chef de l’Etat dans cette lutte. 😥 😥 ❓ ❓ ❓

  82. La corruption est un crime odieux contre l’humanite c’est une violation flagrante des droits de l’Homme et Allah n’aime pas les voleurs. Tant que la corruption continuera comme elle est aujourd’hui alors le Mali restera sous-developpe. A bon entendeur, salut.

  83. Pas étonnant du tout les conclusions de ce rapport.
    Je pense que le volet justice est aussi un pan de la corruption important.
    Les juges du tribunal de commerce en sont la preuve évidente. Quant on voit les jugements rendus au bénéfice de l’opérateur minier WASSOUL’OR, au détriment des salariés et des actionnaires, on peut se poser beaucoup de question. Quel est le prix de ces jugements….
    Certains malien puissants sont de véritables prédateurs pour leur peuple. Selon que vous serez puissant ou misérable……

  84. “Pour un certain nombre d’économistes, « ce rapport est inquiétant et démontre l’échec des politiques mises en œuvre pour lutter la corruption au Mali ».

    😯 😯 😯 😯 Mais de QUELLES politiques soi-disant mises en oeuvre parlent-ils??? 😯 😯 😯

    Sous un président qui LUI-MÊME, n’a pas hésité à violer la constitution en ne publiant pas le détail de son patrimoine personnel! 🙄 🙄 🙄 🙄

    Sous un président qui LUI-MÊME se laisse acheter à coups de cadeaux somptueux par un grand truand international de la mafia Corse! 🙄 🙄 🙄

    Sous un président qui a LUI-MÊME orchestré et couvert (voire ORGANISE!) le plus grand appel d’offres truqué du Mali avec le scandale Kagnassy! 🙄 🙄 🙄 🙄

    Sous un président qui a LUI-MÊME organisé l’achat en douce d’un Boeing-caprice-de-star, surfacturé de 6 à 21 milliards! 🙄 🙄 🙄

    Sous un président qui a LUI-MÊME couvert (et maintenu en poste) son “ami” Treta malgré le scandale des engrais qui a fait perdre la bagatelle 25 MILLIARDS (! 👿 ) au pays! 🙄 🙄 🙄

    Sous un président qui a LUI-MÊME couvert (et maintenu en poste) son “ami” Treta malgré le scandale des tracteurs surfacturés qui ont fait perdre la bagatelle 5 MILLIARDS au pays (! 👿 ) au pays! 🙄 🙄 🙄

    Sous un président dont le propre fiston (nommé par ses soins!) est devenu subitement milliardaire après le marché Kagnassy! 🙄 🙄 🙄 🙄

    TRANSPARENCY INTERNATIONAL (qui par ailleurs fait un excellent boulot!) me parait ici d’une naïveté désarmante en parlant de “mesures mises en oeuvre”! 8) 8) 8)

    Mais bon, eux-mêmes sont sans doute tenus d’user de langage… DIPLOMATIQUE”!

    • 😆 😆 😆 , right on kopin nfp,
      Je ne le dis, perciste et signe: le Maliba a commence son declin sous AOK, apres ATT et IBK aujourdhui. Ou etait des 2 vampires, requins, crocodiles et anacondas qusnd tout cela se passait 🙄 :?:. Un president qui n’a pas le culot ni l’audace d’instaurer une loi que lui et son gouvernement devoilent leurs patrimoines en prise de fonctions 🙄 🙄 🙄 , qu’est ce que tu crois, ou vous croyez. Transparence et lutte contre la corruption ne sont des mots pour manipuler et lecher le peuple dans le sens des polis , c’est otut heinnnn a mon avis et c’est cela la verite aussi. 36%, 36%, 36% selon quoi 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 .

      A suivre….

  85. Dans un pays où il n’y a pas de salaire, mais des forfaits qu’on paye aux travailleurs, dans ce pays, il faut s’attendre à tous. Quand on paye bien quelqu’un au Mali, un font se dresse contre cette personne en détruisant ce paiement aussitôt; comment voulez-vous que dans de tel pays les choses puissent marcher. La corruption est la seule porte de sortie pour les travailleurs maliens pour garantir leur épanouissement en faisant vivre sa famille de façon décente. Comment dans un pays plein d’intellectuels, personne n’écorche ce problème de bas salaire, pour les autorités les plus indiquées se remplissent les poches en s’octroyant des bonus de toute part et font vivre leur famille de façon décente en piétinant les hommes et femmes qui ont les mêmes diplômes qu’eux. Quelle honte pour ce pays? Quelle ignominie pour ces hommes dirigeants de ce pays? Quelle indignité de leur part? Qu’Allah le tout puissant protège et aide le Mali.

Comments are closed.