Lutte contre la corruption : La société civile entend jouer sa partition

6

Le ministre des Reformes institutionnelles et des Relations avec la société civile a lancé lundi la Semaine nationale de lutte contre la corruption au Mali, instituée par le décret n°10-624/PM-RM du 26 novembre 2010. Amadou Thiam intervenait sur le terrain Place CAN lors d’une conférence populaire organisée par la Coalition des organisations de la société civile pour la lutte contre la corruption et la pauvreté (COSCLCCP), en partenariat avec l’Association de formation et d’appui au développement (AFAD).

Cette activité s’inscrit dans le cadre des festivités de la Journée internationale de lutte contre la corruption, célébrée le 9 décembre de chaque année, conformément à la Résolution 58/4 du 31/octobre/2003 de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies qui l’a instituée.

À la suite des mots de bienvenue du représentant du maire de la Commune IV, Oumar Bassy Sanogo, le président de la COSCLCCP a déclaré qu’à travers cette activité la Coalition entend sensibiliser aux problèmes de la corruption et faire connaître le rôle de l’organisation dans la lutte contre ce fléau.

Rappelant que le Mali fait partie des 186 États parties à la convention des Nations unies contre la corruption, Souleymane Dembélé a jugé les résultats insatisfaisants, avant d’attirer l’attention sur ces méfaits. «La corruption est un véritable fléau qui sape le tissu économique et social d’un pays, et nuit à tous les citoyens, notamment les jeunes. C’est pourquoi, une lutte farouche contre la corruption et l’impunité a toujours été sollicitée par les organisations de la société civile malienne», a-t-il affirmé. En la matière, a-t-il-précisé, les OSC doivent participer, légitimer et entériner la politique et l’action gouvernementale. Pour ce faire, Souleymane Dembélé a invité les participants notamment les jeunes à se mobiliser contre la corruption pour un développement durable de notre pays, avant de remercier les partenaires techniques et financiers pour leurs efforts en faveur de la société civile.

……….lire la suite sur essor.ml

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. IBK a fait un tres bon travail dans la lutte contre la corruption . C’est la base pour le developpement d’un pays . Les pays corrompus ne peuvent pas se developper.

  2. La corruption n’a plus sa place au MALI!! Je suis vraiment contente qu’on ai reussi a s’en debarrasser !!

  3. La corruption est une plaie pour chaque pays et heureusement qu’IBK l’a compris et a reussi a nettoyer le pays de ces corrompus

  4. Ca fait plaisir de voir un President comme IBK ne protege pas les politiciens corrompus. C’est pas quelque chose quon voit tous les jours dans les pays africains

    • CORROMPU$

      Par ces Y€UX qui MANG€NT la FIGUR€
      Ils ont les yeux plus gros que le ventre…

  5. Grace a IBK, le Mali est aujourd’hui l’un des pays les plus transparents d’Afrique. La corruption a ete chasse du Mali !

Comments are closed.