Lutte contre la corruption : les membres du Conseil national des Arabophones du Mali sensibilisés par l’OCLEI

0

La lutte contre la corruption et le développement était au menu d’une conférence débat, le jeudi 02 décembre, à l’école de maintien de la Paix Alioune Blondin Beye. Organisée par l’Office Central de Lutte contre la Corruption et l’Enrichissement Illicite (OCLEI) à l’attention les membres du Conseil national des Arabophone du Mali, cette activité entre dans cadre de la semaine nationale de la lutte contre la corruption. C’était sous l’égide du ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, Mamoudou Kassogué.

Sensibiliser les membres du Conseil National des Arabophone du Mali sur les effets néfastes de la corruption afin qu’ils servent de relais auprès de la population, c’est l’objectif recherché par cette conférence débat organisée par l’Office Central de Lutte contre la Corruption et l’Enrichissement Illicite (OCLEI). Selon le président de l’OCLEI, Moumouni Guindo, la mobilisation des acteurs de la société civile sur la thématique de la corruption et de l’enrichissement illicite est salutaire.

C’est ainsi qu’il a indiqué que l’OCLEI ne ménagera aucun effort afin d’encourager et d’appuyer les acteurs non étatiques. C’est ce qui explique le sens du partenariat avec le Conseil national des Arabophones du Mali pour l’organisation de la présente activité qui se veut un espace d’échange, de formation, d’information et de sensibilisation sur la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite.

Pour le président du Conseil national des Arabophones du Mali, Abdoul Salam Traoré, la lutte contre la corruption requiert une synergie d’action de toutes les couches sociales et professionnelles sans exclusion aucune. « Et la seule performance des organes publics de prévention et de répression de la corruption et l’enrichissement illicite ne saurait suffire », a-t-il fait remarquer. C’est pourquoi, le Conseil national des Arabophones du Mali prendra toute sa part dans la sensibilisation des Maliens dans cette lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite.

« La lutte contre la corruption et les pratiques connexes est non seulement l’affaire des structures dédiées mais aussi celle de tous les citoyens qui en sont d’ailleurs les principales victimes à travers leur privation des services sociaux de base tel que l’éducation, la santé… », a renchéri le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, Mamoudou Kassogué. C’est pourquoi, il a salué à juste titre le partenariat noué par l’OCLEI et le Conseil national des Arabophones du Mali.

Ce choix, souligne-t-il, traduit éloquemment la mise en œuvre par l’OCLEI de son attribution spécifique d’assurer une coopération efficace et la concertation des acteurs étatiques et non étatiques, directement ou indirectement concernés par la lutte contre l’enrichissement illicite.

Il faut rappeler que cette conférence entre dans le cadre de la semaine nationale de lutte contre la corruption qui va du 02 au 09 décembre. Elle s’inscrit dans la commémoration de la journée internationale de lutte contre la corruption célébrée le 09 décembre de chaque année depuis 2003. Une journée qui a été instituée pour « sensibiliser au problème de la corruption et faire connaitre le rôle de la Convention dans la lutte contre celle-ci et sa prévention ». Le thème de cette année est : « Votre droit, votre défi : dites non à la corruption ».

Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here