Contentieux Me Tall – Babani Sissoko : Le DG de l’EDM-SA cité dans le dossier

16
Babani Sissoko
Babani Sissoko

Ce contentieux entre Me Mountaga Tall et Foutanga Babani Sissoko fait suite à la vente de l’hôtel Mariétou Palace à 3 milliards Fcfa. Babani avait mis à la disposition de Me Tall la somme de 700 millions Fcfa pour désintéresser divers créanciers, sur la base d’un mandat spécial établi sous forme d’autorisation de paiement datée du 27 novembre 2006 et authentifiée par Me Tidiane Dème, notaire à Bamako.

Les 700 millions de Fcfa ont été versés par quatre chèques Bsic en date du 19 janvier 2007 (respectivement 100 millions Fcfa, 200 millions Fcfa, 100 millions Fcfa et 300 millions Fcfa)  émis par Me Amadou Diop, notaire instrumentaire de la vente de l’hôtel Mariétou Palace, sur le prix duquel les fonds ont été directement prélevés, comme le confirme la quittance en date du 23 janvier 2007.

Mais le sieur Babani Sissoko reprochera plus tard à Me Tall d’avoir manqué à ses obligations, surtout lorsque M. Boubacar Djigué, créancier hypothécaire de Babani, qui devait être traité en priorité, a initié une procédure d’expulsion de Babani Sissoko. Un des éléments parmi tant d’autres qui ont amené l’avocat de Babani Sissoko à dire que Me Tall n’a donc pas réglé les sommes dues par son client à son créancier hypothécaire, alors que 300 millions Fcfa, sur les 700 millions qui étaient confiés à Me Tall, étaient affectés à ce règlement.

Le Bâtonnier de l’ordre des avocats a été saisi aux fins d’une mission de bons offices auprès de Me Tall pour obtenir le compte-rendu de la gestion des fonds confiés à ce dernier. En s’exécutant, Me Tall avait fait parvenir au Bâtonnier la copie des courriers échangés entre lui et Me Amadou Sow, l’avocat du sieur Djigué, un tableau récapitulatif des paiements qu’il avait eu à effectuer à divers créanciers de Babani Sissoko, ainsi que la copie des pièces justificatives des paiements et des remboursements de prêts. Ce qui devait, normalement, mettre fin à cette brouille.

Eh bien non ! Babani conteste la situation qui lui a été présentée, jugeant que certains éléments de preuves seraient dépourvus de sincérité. En d’autres termes, il y aurait eu faux et usage de faux, comme stipulé par la plainte déposée par Me Soumaré du Cabinet Soumaré et Fané.

Parmi ces pièces contestées, comme nous le révélions, il y en a une qui concerne l’Energie du Mali (Edm-sa). Il s’agit d’un reçu de paiement d’arriérés de consommation d’électricité, délivré par un certain Doroh Berthé, en tant que directeur filière clientèle à Edm-sa, comme il l’indique lui-même sur le reçu figurant dans la liasse de documents annexée à la plainte. De reçu, il s’agit en fait d’un manuscrit sur papier simple, sans cachet ni sceau d’Edm-sa ni aucun autre signe d’authentification de l’origine de ce papier.

Pour le paiement d’une somme de 45 millions Fcfa représentant des impayés de Babani sur un compteur enregistré au nom de Balla Sissoko, la société Edm-sa pouvait quand même trouver mieux qu’un reçu écrit à la main avec désinvolture sur une simple feuille blanche, sans entête ni aucun sceau de l’entreprise. Et d’ailleurs, pourquoi un tel montant n’a-t-il pas été réglé par chèque comme l’exige la loi pour éviter le quiproquo qui s’en est suivi ?

Il se trouve justement que l’actuel DG de l’Edm-sa, Doroh Berthé, est le présumé auteur de ce bout de papier délivré en guise de quittance contestée et consignée parmi les pièces qui ont accompagné la plainte déposée devant le Procureur général par l’avocat des plaignants.

C’est dire qu’il a eu entre temps de la promotion pour se retrouver à la tête de l’Edm-sa. Reste maintenant à savoir comment il pourrait exiger la rigueur dans la gestion, avec ce fait qui reste d’ailleurs pendant devant la justice et risque de le rattraper.

Nous rappelions en son temps que pour Daniel Tessougué, qui bénéficie de préjugés favorables des justiciables, et qui venait d’être nommé Procureur général, ce dossier constituait un véritable test sérieux. Raison pour laquelle tout le monde avait les oreilles tendues vers son bureau, pour savoir quelle suite sera réservée à ce dossier dont la suite est toujours attendue.

Ibrahim M.GUEYE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

16 COMMENTAIRES

  1. J’aime les maliens qui cherchent l’argent à l’extérieur pour l’emmener au mali que nos compatriote qui détournent nos ressources pour partir le loger à l’étranger. Babani est un digne fils du Mali. il nous apporté des milliards. l’Etat malien ne la pas aidé à investir judicieusement pour que Baba profite et les autres maliens par la création d’emploi. il a été laissé pour compte et les vautours et loups l’ont dévoré. quant Babani se confie à quelqu’un ce dernier abuse sa confiance et détourne son argent. ensuite on l’accusé de n’avoir pas bien investi.

  2. On dit que les tortues savent très bien là où se mordre non :roll:.
    A suivre…
    Il y a d’autres choses beaucoup plus importantes que le pays traverse actuellement qui sont entrain de menacer notre existance et notre intégrité territoriale. Alors qu’ils reglent leurs problems personnels entre eux.

  3. Ca m’étonne pas qu’ au Mali, que Monsieur Doroh BERTHE Directeur Général d’EDM-SA soit impliqué dans une affaire de 45 millions. L’homme dans toute sa vie,est impliqué dans les cas de fraude à EDM-SA,maintenant nous allons voir si les syndicats vont se porter comme partie civile pour défendre EDM-SA à avoir ses 45 millions puisque un des roles d’un syndicat c’est de défendre les interets de la société et des travailleurs.

  4. Laissez mr babani sissoko en paix keskil na pas fait pr ce pays ils. A aider des gens des familles a sortir de la misere moi honetement j me mefie des politiciens surtout de MR TALL c est lui le precurseur des mouvement du 26 mars et des soulevements et ben voila k. La roue tourne combien d annnee a cherche le pouvoir et c est maintenant kom on ta donne un poste de ministre t arrive a respire ki a gate l AEEM c est pas tw 😥 👿

  5. Au Mali ont doit être fierte de baba au moins lui il ne vole pas les maliens il va cherché à l’étranger pour ramener au Mali

  6. C’est l’hopital qui se moque de la charité.
    un voleur de la pire espece qui ne peut plus sortir du Mali, qui accuse une autre personne de malversations. de qui se qui se moque t on ? un peu de décence et de pudeur ne vous feront pas de mal cher has been.

  7. Au mali c’est toujours les voleurs qui sont nommés à la tête des services comme EDM-SA,aujourd’hui nous assistons à des recrutements contre des sommes de 2.500.000,2.000.000 et 1.500.000 fcfa, ensuite les fonds alloués à la commnunictions et les entreprises vampires au sein d’EDM-SA qui appartiennent à quelques dirigeants de la société.

  8. Mes frères babani sissoko vaut mieux que kankou moussa c’est le seul malien qui vient avec son argent au Mali et faire profiter les autres vos responsables vole l’argent et sort avec pour l extérieur babani j usqu’à sa mort ils va pas souffrir ses adversaires lui connais mal il vont tous payer 1 en 1 baba yé doubaboudendeye

    • Au Mali baba doit être considéré comme Robin des bois il prend au riche pour donner au pauvre

  9. Un voyou de grand chemin, qui traîne une véritable quicaillerie, pire qui salie tous ceux qui l’approchent, la preuve !

    Il a vendu sa maison a Boubacar Djigué qui a eu toutes les peine du monde pour le sortir, couvert qu’il était par le pouvoir corrompu. Après avoir vendu son chantier a 3 milliards, comment peut-on comprendre qu’il y ai eu des difficultés pour reprendre la maison si toute fois Mr Djigué le voulait si c’est pas qu’il n’est pas fiable ?

    Un arnaqueurs fini dans la merde toujours, Babani en est un. Un vrai qui doit pourrir en prison. Il doit être livré aux arabes qu’il a sérieusement plumé, juger et condamner comme il le mérite.

  10. Cher malien laisser baba en paix ,vous l’aviez pollié de tous ses biens laissez-le maintenant bande de voleur.

  11. Le Mali ce le monde à l'envers.Doroh DG de EDM les anciens doivent we retourner dans leurs tombes.EDM actuellementc'est la navigation à vue.ils a graisse la pate aux syndicats et route est rose

Comments are closed.