Moumouni Guindo président de l’Office Central de Lutte contre l’Enrichissement Illicite (OCLEI) : « La corruption endémique a gangrené la société malienne et constitue un véritable obstacle au développement»

2

Dans le but d’engager une lutte impitoyable contre la corruption et l’enrichissement illicite au Mali et ses multiples conséquences, de sensibiliser les populations, surtout la couche juvénile, pour un changement de comportement afin de renverser la tendance, la Communauté des Pratiques de Lutte Contre la Corruption (CPLC) a lancé la 6ème édition de la semaine de la jeunesse contre la corruption, le mardi 01 mars 2022. Elle se poursuivra jusqu’au 08 mars 2022. Le président de l’Office Central de Lutte contre l’Enrichissement Illicite, Moumouni Guindo, a profité de l’occasion pour attirer l’attention de tous sur le phénomène. « La corruption endémique a gangrené la société malienne et constitue un véritable obstacle au développement. Aucune action n’est de trop dans cette lutte et tout le monde doit jouer sa partition», a-t-il dit.

Selon président de l’OCLEI, Moumouni Guindo, la lutte contre la corruption a été marquée par un renforcement accru du cadre juridique et institutionnel se traduisant dans une confluence de normes nationales et internationales comme la convention des nations Unies contre la corruption ; la convention de l’Union africaine contre la corruption ; le protocole de la CEDEAO contre la corruption ; la constitution de 1992 ; le Code pénal ; le Code de Procédure Pénale ; la loi sur la prévention et la répression de l’enrichissement illicite et la loi du 17 mars 2016 portant loi unifiée de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Il a ensuite inventorié les nombreux mécanismes de prévention et de répression qui ont vu le jour. Il n’a pas manqué de rappeler entre autres la Cellule d’Appui aux Structures de Contrôle de l’Administration (CASCA) ; le Contrôle général des Services publics ; les Inspections ministérielles ; la Cellule nationale de Traitement des Informations financières (CENTIF) ; le Bureau du Vérificateur général ; l’Office central de Lutte contre l’Enrichissement illicite ; le Comité de suivi des recommandations issues des états généraux sur la corruption ; le Pôle économique et financier ; le Pôle judiciaire spécialisé. « Malgré ces efforts, le recul du phénomène de corruption est très peu ou n’est pas perceptible du tout. Beaucoup d’études ont démontré que le phénomène persiste », déplore-t-il.

Le président Guindo a remercié l’initiative de la communauté des pratiques de lutte contre la corruption pour l’organisation de ces journées afin de tirer la sonnette d’alarme sur les conséquences du phénomène et de réarmer les populations. Quant à la présidente de la Communauté des Pratiques de Lutte contre la Corruption (CPLC), Mme Traoré Marietou Sénou, elle a expliqué que la célébration de ces semaines est en train d’impacter positivement la population dans le cadre de la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite. Elle a indiqué qu’il faut multiplier les actions afin d’atteindre les objectifs.

« La corruption est un phénomène social, politique et économique complexe qui touche tous les pays. Elle sape les institutions démocratiques, ralentit le développement économique et contribue à l’instabilité gouvernementale », a signalé le ministre de la justice, Mamadou Kassogué.

selon lui, l’un des objectifs de cette semaine est de partager les bonnes pratiques et les exemples pour prévenir et contrer la corruption au Mali, notamment le renforcement de la coopération internationale, en s’attaquant aux liens avec d’autres formes de criminalité, en permettant le recouvrement et la restitution des biens volés, en élaborant des solutions innovantes, en promouvant l’éducation préventive, en tirant partie de l’engagement des jeunes et en mobilisant des partenaires au sein de la société civile, le monde universitaire et le secteur privé. Il a prévenu que la lutte contre la corruption et la délinquance financière est un défi cher aux plus hautes autorités de la Transition. Elle s’inscrit dans la droite ligne de la vision clairement exprimée par le Président de la Transition le colonel Assimi Goïta qui, dans son discours d’investiture, a promis une lutte implacable contre la corruption. Le chef de la coopération de l’ambassade de Canada au Mali, Alexandre Mcgill, et le Directeur du projet d’appui à la lutte contre la corruption pour et par l’égalité des genres (LUCEG), ont rassuré les Maliens de leur accompagnement afin de gagner le combat contre la corruption, l’enrichissement illicite et la délinquance financière.

Moussa Samba Diallo

 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Is it less costly to create monitors of government that review all income , plus sizeable expenses before they are paid to assure those expenses legitimacy?
    Those reviewers should be non government agency with leader or group of leaders elected by citizens. That agency should be bound by laws plus obligated by citizens to be efficient plus quick. Where charges are bought forth judges should be held to applying law to letter or may be immediately removed from being judge. That process of removal may be imposed by group of citizens forming board of 5 that monitor judges performance at every level throughout Mali.
    This is way to making major progress in controlling corruption in Mali. Often Malians politicians remind me of those politicians who speak in knowledgeable way about corruption due to they are involved in corruption. Rubbing of their corrupt ways in face of citizens should not be tolerated. There are practical Greater good methods in managing corruption plus for sake of survival with qualitative living for all who will work they must be applied.
    Malians youth follow passage adults have set but usually on lower level of society. Therefore where our youth being more educated as oppose to us at same age observe questionable conduct by us they acquire disposition that to employ questionable conduct is alright. However, in many cases they tend to carry that questionable conduct far beyond what we do. Truth of matter is if we would like to curb or/ plus end presence of massive amount of youth questionable conduct to be effective we must start by ending our questionable conduct plus demonstrate how success may be achieved by complying to law. We also should investigate government plus business conditions for their compliance to law plus impose punishment in proportion to violations. We must be consistent imposing same degree of enforcement upon all participating in conditions.
    Henry Author Price Jr aka Kankan
    PS
    It appear as I thought when I finish here in Detroit, Michigan plus move to Las Vegas I must go as am, on budget therefore ready for work. In Las Vegas I will lease my ” hunt would would you you” ability to Julu temple to make available for set donations. Of course I will make guarantee to Julu plus thereof they may make same guarantee to donors. I still have work to do but, intend to be in Las Vegas or California by end of summer 2022. I have some old contacts to make in months before I go. Hope I am able to find them!

  2. Moumouni Guindo président de l’Office Central de Lutte contre l’Enrichissement Illicite (OCLEI), votre manière de faire et la cadence actuelle encouragent les acteurs de l’enrichissement illicite de prendre l’accélérateur. Et quand vous, vous finissez vos fourberies te cinémas, les juges et les avocats rentrent dans la balance en déclarant des non-lieux sans aucun vergogne, avec ça comment lutter contre ce fléau? Vous êtes tous des plaisantins et vous allez faire une destruction totale de ce pays et il deviendra irrécupérable très bientôt, vous jouez avec le feu. Pensez rapidement à vos enfants, que deviendront-ils dans quelques années? Pauvre Moumouni et son équipe incompétente et inconsciente de sa tâche, le regret vous attend au prochain tournant.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here