Soutien a l’effort de guerre en 2012 : Où sont partis les 3 milliards de FCFA ?

0

Même si c’est malheureux de le dire, le Mali se classe parmi les pays qui occupent le peloton de tête dans la non restitution de la gestion des fonds publics et le plus souvent dans l’impunité des cadres malveillants.

Suite aux malheureux évènements survenus en 2012 dans notre pays,parachevés par un coup d’Etat à quelques mois de la fin du mandat du président Amadou Toumani Touré, la percée des mouvements indépendantistes dans le septentrion malien à laquelle s’est adjoint la poussée des mouvements djihadistes, narcotrafiquants et terroristes, a poussé la population malienne à une union sacrée. C’est pourquoi, la forte mobilisation des populations pour soutenir l’effort de guerre lancé par les autorités de la transition a permis de collecter dans un compte spécial domicilié à Ecobank la somme de plus de 3 milliards de francs CFA. Entre temps, beaucoup d’eaux ont coulé sous le pont. Dans toute gestion transparente, la restitution doit être de mise. Ce qui n’est malheureusement pas le cas au Mali. Face à l’inaction des différentes autorités qui se sont succédées au niveau de l’hôtel des finances, afin de faire le compte- rendu de la gestion de cet important fonds, l’association malienne de lutte contre la corruption et la délinquance financière a voulu en savoir plus sur la destination de ces fonds d’une part, et sur ce que les destinataires en ont fait d’autre part. ces questionnements sont contenus dans la correspondance que l’AMLCDF a adressé à madame Barry Aoua Sylla, ministre sortant délégué auprès du premier ministre, chef du gouvernement, ministre de l’économie et des finances, chargé du budget. La réponse très attendue des autorités soulagera des milliers de contributeurs volontaires qui se sont saignés à blanc pour soutenir l’effort de guerre pendant que ceux qui ont en charge la gestion de ce fonds, s’enrichissent personnellement.

Ce genre de malversations ou détournement n’est pas une première dans notre pays. Les maliens auront du mal à oublier le funeste précédent des années 1970 lorsque des compatriotes en charge de gérer les biens et fonds destinés à la lutte contre la faim à laquelle notre pays faisait face suite à plusieurs années de sècheresse consécutives, qui avaient mis à mal notre potentiel agropastoral. En attendant, le très engagé président Moussa Ousmane Touré et sa vaillante association rassurent les maliens pour la poursuite sans faille du noble combat contre la corruption et la délinquancefinancière engagé sur plusieurs fronts.

Oumar Baba TRAORE

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here