Décentralisation et bonne Gouvernance : Les Etats Unis appuient le processus avec 22 millions de dollars

0

Le jeudi 20 février 2020, l’hôtel Salam Azalaï de Bamako a servi de cadre à la cérémonie d’ouverture des travaux de la Revue Annuelle du Programme d’Appui à la Gouvernance Locale (Mali SNGP). L’événement était présidé par Abdoulaye Mahamane, conseiller technique au ministère de l’administration territoriale et de la décentralisation, en présence de M. Scott Dobberstein, de l’USAID.

Dans son intervention, le représentant de l’USAID M. Dobberstein, dira que la revue annuelle du Programme d’Appui à la Gouvernance Locale (Mali SNGP) est une initiative du gouvernement malien financée par le peuple américain à travers l’USAID. Selon Monsieur Scott, le programme SNGP a été lancé en même temps que la nouvelle politique de décentralisation, de gouvernance locale et de Régionalisation, ainsi que les Agences de Développement Régional (ADR).

Aujourd’hui, la plupart des collectivités, notamment celles de Kayes, Koulikoro et Ségou, bénéficient de l’appui de l’USAID. Elles se trouvent mieux informées de leurs rôles et responsabilités dans la mobilisation et la gestion des ressources pour aider les collectivités, a soutenu M. Scott.

Pour le représentant du ministre, le programme Mali-SNGP est la 4ème génération des projets d’appui à la décentralisation et à la gouvernance locale, financés par l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) au Mali.

C’est l’occasion pour lui d’informer que « Mali-SNGP » est un projet de 22 millions de dollars américains, sur cinq ans. Son objectif global est de faire progresser le processus de décentralisation du Mali, en créant et institutionnalisant des procédures efficaces de gestion financière. Cela passe par la maitrise du fléau de la corruption, une amélioration de la gestion des ressources financières du Mali entre Bamako et les régions, en garantissant ainsi un transfert efficace et transparent des fonds publics aux services décentralisés.

Mali SNGP travaille avec les institutions gouvernementales nationales, les collectivités territoriales et la société civile en vue d’accélérer les efforts de transferts des compétences et des ressources de l’État Central vers les collectivités locales.

Le Programme soutient les objectifs clés de l’accord de paix d’Alger, en améliorant la gouvernance locale, la prestation de services sociaux de base et l’engagement communautaire du gouvernement, a-t-il conclu.

Source: Le Délibéré

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here