Dialogue national inclusif : “Une source de nouvelles impasses”, déclare Anw Ko Mali Dron

6

Le Dialogue National Inclusif (DNI) se tient en principe ce samedi 14 décembre 2019. Mais, la plateforme Anw Ko Mali Dron (ANKD) estime que ce dialogue constitue une source de nouvelles impasses. Elle a fait cette déclaration lors d’une conférence de presse le mardi 10 décembre 2019 au Mémorial Modibo Kéita.

Ce DNI qui aurait dû être un moment de mobilisation et de communion des Maliennes et des Maliens autour de la grave crise que connaît le pays, pour reprendre en mains leur destin commun, se déroule dans l’indifférence, sans engouement, sans esprit de sursaut national ” déplore la plateforme Anw Ko Mali Dron (ANKMD). Pour elle, ce dialogue est un ” gâchis politique, financier et de temps “.

En plus, ANKMD souligne que les changements apportés à la question de l’Accord pour la paix et la réconciliation issus du processus d’Alger et à celle de la révision de la Constitution, les formulations y relatives dans les objectifs spécifiques, dans les résultats attendus et dans la thématique n°1 laissent entendre que le seul objectif inavoué de ce dialogue n’est autre que la révision constitutionnelle en lien l’accord pour la paix et la réconciliation issus du processus d’Alger. Elle ajoute ensuite que l’augmentation des thématiques ne prend pas en compte certaines interrogations fondamentales. Notamment la refondation de l’infrastructure institutionnelle du pays, la ” relégitimation de l’Etat sur des bases endogènes “, l’invention d’un nouveau fonctionnement institutionnel, une nouvelle alliance entre les citoyens et leurs gouvernants, une gouvernance territoriale visionnaire, osée et progressive, un système de défense et de sécurité repensé, les ressources humaines (éducation, école, santé, qualité de vie et identité culturelle), l’économie nationale, etc.

Aussi, la plateforme ANKMD regrette que le Triumvirat par les proposés, porte un dialogue politique “ formaté “, en ligne directe de l’accord politique de gouvernance. Cela, indique la plateforme, au lieu de dresser un rapport de synthèse des écoutes et documents remis par les uns et les autres sur l’état du pays, les convergences et les divergences sur l’essentiel du dialogue. De plus, la plateforme dirigée par Mme Sy Kadiatou Sow note que le Président de la République et le Gouvernement ont compromis la légitimité du processus du dialogue en décidant de manière unilatérale du format, du contenu, des personnalités et de la structure devant conduire le DNI.

Fort de toutes ces analyses, la plateforme ANKMD qui regroupe des partis politiques, des syndicats et des organisations de la société civile a conclu que le dialogue national inclusif est source de nouvelles impasses.

Par conséquent elle a réaffirmé sa non participation à la phase nationale du DNI. Et mis les autorités en garde : ” il est impérieux d’éviter de nouvelles impasses à notre pays qui traverse l’une des crises la plus grave et la plus complexe de son histoire “.

Yacouba TROARE

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. L ‘opposition n’ avait qu ‘à participer. Elle aurait apporté sa pierre à l’ édifice donc qu ‘elle nous laisse respirer un peu maintenant !
    Le dialogue inclusif nous aura apporté quelque chose de bien car des injustices faites au citoyen Lamba ont pu être évoquées (problèmes d’ habitats de milliers d ‘habitants démunis entre autres ) et bien de maux dans notre société et qui seront Inchallah Solutionnés grâce à ce à ce dialogue.
    Merci et bravo au gouvernement.!

  2. J’ai confiance en IBK pour faire que ce dialogue soit une réussite et que nous nous en sortions avec des bonnes mesures pour notre Mali

  3. Maliens il est temps de se réunir et de soutenir notre gouvernement l’union fais la force , certains sont pessimistes de ce gouvernement , mais moi comme bcp de maliens croyons en ce gouvernement . Ensemble les choses deviennent possible

  4. Il serait temps que l’opposition cherche à boycooter toute action du gouvernement ; c’est pas de cette manière que les choses vont avancver

  5. Les maliens savaient déjà que le fameux dialogue politique serait tout sauf inclusif. Néanmoins il aurait permis de légaliser un scandale financier de +. Sinon comment organiser un tel forum d’envergure nationale pendant que les 2/3 du territoire sont occupés par des conflits intercommunautaires , les djihadisme composé par la France, la MINUSMA, la CMA et autres , qui ont illégalement leur territoire non accessible aux maliens civils et militaires. Rien que du théâtre , mais qu’ils sachent qu’un jour compte serait rendu au peuple souverain du Mali.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here