Diplomatie : L’axe Bamako- New-York se renforce

2

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop était aux États-Unis unis du 16 au 20  août dernier. Cette visite s’inscrivait dans le cadre du dialogue politique entre notre pays et les autorités américaines sur le processus de la transition en cours.

Lors de son séjour, Abdoulaye Diop a eu plusieurs entretiens avec les autorités américaines dont le directeur chargé des affaires africaines au conseil de sécurité à la maison Blanche, le secrétaire d’État adjoint pour les affaires au département d’État, le patron de l’agence africaine de l’USAID et autres.

Au cours de toutes ses entrevues, le ministre Abdoulaye Diop a manifesté la reconnaissance malienne aux États-Unis, avant de les rassurer que nos autorités sont en train de travailler pour un retour rapide à un régime démocratique et institutionnel par l’entremise de l’organisation des élections transparentes et crédibles.

En bon diplomate, le ministre Diop a évoqué aux Américains certaines difficultés auxquelles notre pays est confronté actuellement, il s’agit des questions sécuritaires, économiques et sociales. Il a plaidé pour que les Américains financent d’autres secteurs, car actuellement, le financement des américains se focalise seulement sur les élections.

Le ministre Diop a aussi sollicité une assistance en formation pour nos forces de défense et de sécurité. Actualité oblige, il a demandé la levée du blocus sur la licence d’exportation de l’avion CASAC – 295 dont le transporteur est d’origine américaine. Les raisons de ce blocage sont liées aux allégations portant sur l’utilisation des enfants soldats par le GATIA.

Le ministre Diop souligné que le premier CASA a permis de faciliter le transport de plus de 50.000 personnes entre 2016 et 2020 dont 75% étaient constitués des troupes et de logistiques lors des élections.

Le ministre Diop a mené un vrai plaidoyer auprès des autorités américaines pour la levée du blocus sur cet avion acquis sur fonds propres pour le bonheur du peuple malien. Il a notifié aux Américains l’engagement des autorités maliennes à diversifier leurs partenaires.

Quant à la partie américaine, elle s’est réjouie de progrès réalisés par les autorités de la transition malienne, avant de rappeler que les échéances électorales ne doivent pas aller au-delà de 2022. Elles interpellent aussi les autorités de la transition à une bonne gouvernance car les  changements et la démocratie souhaités par les maliens passent forcément par là.

Comme à l’accoutumée, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop a rencontré la communauté malienne aux États-Unis. Les échanges ont porté sur la vie de la nation. Le ministre Diop a réitéré l’engagement des autorités maliennes à travailler en vue d’un retour rapide à l’ordre constitutionnel à l’issue des élections transparentes, crédibles et acceptées par tous.

Seydou Diamoutené

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Vous voulez dire…… l’axe Bamako – Washington DC!!!!
    On ecrit New York!
    Maliweb a besoin d’un editeur!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here