Idrissa Seck au Mali et au Burkina Faso : Wade se fâche

0

L’ancien Premier ministre sénégalais, Idrissa Seck, était à Bamako la semaine dernière dans le cadre d’une tournée sous-régionale. Cette visite, au cours de laquelle il a rencontré des ressortissants sénégalais, s’inscrit dans le cadre d’une campagne de charme auprès de ses frères de la diaspora en Gambie, en Guinée Conakry, au Mali et au Burkina Faso.

On sait que l’étape malienne n’a pas été un grand succès car lors de son séjour malien son représentant, un bijoutier n’a pas pu mobiliser suffisamment de foule à la dimension voulue par Idrissa Seck. Le meeting qu’il avait prévu n’a pas pu se tenir et cette visite de Idrissa Seck au Mali n’a pas été médiatisée. A l’hôtel de l’Amitié où il était hébergé, l’homme politique sénégalais aurait eu des démêlés avec les responsables de l’hôtel à cause de ses aides de camp dont le comportement frisait le zèle. Du Mali, Idrissa Seck est presque reparti sur la pointe des pieds. En revanche au Burkina Faso, Idrissa Seck a bénéficié d’un accueil plus chaleureux qu’au Mali. Cette tournée de l’ex – Premier ministre est suivie de près au Sénégal et on pense qu’elle entre dans le cadre d’un dénigrement de Me Abdoulaye Wade qui est candidat à sa propre succession.

A cet effet, on se rappelle cette réplique de Wade suite aux attaques proférées à son endroit par son ex-Premier ministre depuis le Mali : "les élections se font au Sénégal, mais pas à l’extérieur. Ce sont les Sénégalais qui vont choisir" (Soleil). A Dakar, on est particulièrement fâché contre le président de la Commission de l’Union économique et monétaire Ouest africaine (Uemoa), le Malien Soumaïla Cissé. La raison ? Au cours de sa visite au Burkina Faso, Idrissa Seck a été reçu par Soumaïla Cissé. Ce qui n’a pas plu à Me Abdoulaye Wade qui y voit une ingérence dans les affaires intérieures de leur pays, quand on sait que Idrissa Seck est un redoutable concurrent pour le régime de Wade.

De ce point de vue, à Dakar l’on estime que Soumaïla Cissé, en sa qualité de président de la Commission de l’Uemoa, doit observer la stricte neutralité quelles que soient ses amitiés vraies ou supposées avec Idrissa Seck, et ne devrait le recevoir ni officiellement, ni officieusement. L’affaire a été très mal prise au Sénégal. Le prochain sommet prévu à Ouaga à la fin de ce mois risque d’être houleux à cause de cette colère de Me Abdoulaye Wade car ce dernier aurait estimé que le geste de Soumaïla Cissé est inamical.

Boukary Daou

Commentaires via Facebook :

PARTAGER