Majorité présidentielle : les raisons du départ de l’Adp-Maliba

7

Le parti Alliance démocratique pour la paix (Adp-Maliba) n’est plus membre de la majorité présidentielle. L’information a été donnée le lundi 13 juillet par son président Youba Bah sur sa page  Facebook.

L’Adp-Maliba quitte la majorité présidentielle : « Chers compatriotes, suite aux événements douloureux des 10 et 11 juillet 2020, mon parti a décidé de se retirer de la majorité. Un point de presse sera donné demain dans la matinée». Ce sont les mots écrits par Youba Bah, président du parti Alliance démocratique pour la paix (Adp-Maliba) sur le réseau social.

Il faut dire que le parti fondé par le député Aliou Boubacar Diallo est l’un des derniers partis à signer l’Accord politique de gouvernance. Ce qui, d’ailleurs, à l’époque, avait surpris plus d’un. Ce d’autant que l’Adp-Maliba était en tête de la contestation en 2018 contre le régime.

Le départ du parti de la majorité présidentielle n’est pas une surprise. Au-delà des raisons ci-dessus évoquées, par son président, le retrait du parti pourrait s’expliquer par sa volonté de suivre la ligne de son chef moral, le Chérif de Nioro, en pointe de la contestation contre le régime IBK. C’est pourquoi, plusieurs observateurs n’avaient pas compris la position du parti.

La 2e raison est liée au fait que le parti ne s’est jamais senti à l’aise au sein de la majorité. «C’était un mariage incestueux» commente un analyste, qui rappelle que le parti de la balance était membre de la majorité présidentielle aux premières années du mandat du chef de l’Etat et qu’il a fini par claquer la porte avec fracas.

L’autre raison est que les propositions faites par l’Adp-Maliba n’ont jamais été prises en compte par le gouvernement. Ce qui a fini par excéder ses responsables, qui, sans le dire, sont amers contre le régime.

En tout état de cause, le retrait du parti d’Aliou Boubacar Diallo de la  majorité présidentielle se fait à un moment où la contestation contre le régime IBK bat son plein. Pour le moment, on ne sait pas si le parti va regagner les rangs du M5-RFP.

Puisque ses responsables ne se sont pas encore exprimés au moment où nous écrivions ces quelques lignes. Aucun de ses dirigeants contactés n’a voulu répondre à nos sollicitations.

Abdrahamane SISSOKO

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Ridicule ADP Maliba. Telle une girouette il suit la direction du vent. Comment faire confiance à un tel groupement d intérêts économiques (gie).les kaysiens faites le bon choix prochainement.

  2. Si c’était un mariage incestueux, comment qualifiez-vous des gens qui rentrent dans des mariages incestueux ? Comme Diabe l’adit, ces gens ne sont pas dignes de confiances. Leur geste nous informe et, Inchallah d’après eux-mêmes, nous en souvenons même après IBK. Il faut maintenant que les Maliens votent prochainement, en toute indépendance, pour les gens vertueux. L’exemple des Dicko et d’IBK a eu quand même un bienfait. Il a montré aux populations maliens que Dicko n’est pas plus intelligent qu’elles, qu’il ne connaît pas les hommes plus qu’elles, qu’il sait observer plus qu’elles. Chacun doit travailler avec son propre cerceau qui est don de Dieu, à ne pas laisser de côté. Ils ont beau dits en 2013 qu’IBK était bon, moi je n’en été pas convaincu et je n’ai pas suivi. Ce faisant, je me suis basé sur mes propres observations de 1992 à 2012. Ils ont eu des arguments ahurissants, parce que ridicules: Ils ont dit qu’ils mené des enquêtes sur tous les candidats et trouvé qu’IBK a une seule construction à Bamako et qui est d’ailleurs bâtie sur une propriété familiale. Selon cet argument, l’argent volé doit forcément être investi dans les constructions et à Bamako. Est-ce qu’une personne raisonnable doit écouter des gens aussi étroits ? C’est pourquoi ce qu’ils disaient n’étaient sérieux à mes yeux. Cela ne veut pas dire que je suis d’accord avec les violence qu’ils ont perpétrées contre le peuple malien aujourd’hui dans le but renverser IBK. Il (IBK) doit finir son mandat avec toutes ses prérogatives constitutions, pas une de moins. Comme ils sont erratiques, qu’ils ne pensent pas que le pays doit les suivre dans leur incohérence.

  3. Attention aux partis politiques opportunistes
    Ils sont comme des mouches quand ça chauffe ils quittent
    Un parti qui a signé l accord de gouvernance avec le rpm
    Et le bateau entrain de chavirer
    Donc le parti
    Aucune crédibilité

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here