Mali: signature d’un accord politique «historique»

1

Un accord politique qualifié d’« historique » par toutes les parties a été signé jeudi à Bamako: le pouvoir en place et une partie de l’opposition notamment, en présence du Premier ministre, ont jeté les bases d’une collaboration dans un gouvernement d’ouverture dont la composition pourrait être connue ce vendredi.

Après plusieurs jours de négociations difficiles, le nouveau Premier ministre malien engrange incontestablement son premier succès. Boubou Cissé a signé avec la majorité présidentielle et une partie de l’opposition, en présence des mouvements signataires de l’accord de paix d’Alger, un accord politique qui porte notamment sur un dialogue inclusif pour sortir de la crise, et l’apaisement du climat social.

« Opportunité unique »

Le Premier ministre malien, après la signature du document, se veut optimiste : « Nous avons là une opportunité. Une opportunité unique de bâtir un Mali nouveau, un Mali fort, un Mali plus démocratique, un Mali véritablement uni où l’on ne parlerait plus ni du Nord ni du Centre ni du Sud, simplement nos frères et sœurs de nos villes, de nos campagnes où chacun se sentirait chez lui. »

« Un grand jour »

Satisfaction également dans les rangs d’une frange de l’opposition malienne après la signature de l’accord. Pour Oumar Dicko, président du Parti de la solidarité et du progrès (PSP), « nous vivons aujourd’hui un grand jour, un grand moment tout court pour le Mali. Nous avons saisi une opportunité historique qui était la main tendue. Nous avons posé des conditions. On n’est pas totalement satisfaits, mais on a l’essentiel. On a le cœur du débat. »

L’accord ouvre en principe les portes du nouveau gouvernement attendu à une partie de l’opposition malienne, ainsi qu’aux ex-rebelles.

Par RFI Publié le 03-05-2019

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Le partage des 12 postes ministériels entre les membres de la mouvance présidentielle sera très difficile. Les partis et groupements sont très nombreux. Il y a les 8 grands partis dont le RPM de Tréta, l’ADEMA de Tiémoko Sangaré, l’ASMA de Soumeylou Boubeye Maiga, l’UDD de Tiéman Hubert Coulibaly, l’APM de Modibo Kadjoke, le parti de Honorable Hady Niangadou Jowalaky, le CDS de Blaise Sangaré, PS de Amadou Koita. Il y a aussi les 5 partis qui sont dans EPM et qui ont une influence moyenne : les partis de Younous Hameye Dicko, Ibrahim Bocar Bah, Oumar Ibrahim Touré, Mohamed Dibassi, Jeanmille Bittar.
    Il y a aussi les micro-partis qui ont signé l’accord de Boubou Cissé: Colonel Youssouf TRAORE, Nouhou SIDIBE (PIDS), Naby Ibrahim TOGOLA, Moussa KONE du Parti des Jeunes Patriotes, Dr Yaya SISSOKO du Parti Inna Mali Banet ; Macko KARAWATA du PADI, Oumar H. DICKO, le Parti YELEMA de Moussa Mara, Emile Salam SOW du PSR, Kalil CISSE, Sékou SYLLA de l’UFC et Mohamed B DOUCOURE de l’U.P.D.
    Enfin la majorité présidentielle dispose aussi d’une autre quarantaine de partis dont quelques exemples sont les partis des personnalités comme Bandjougou DIAWARA, Ousmane Ben Fana Traoré, Madiassa Maguiraga, Mme Sidibé Aminata Diallo et Mme Touré Safiatou Traoré.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here