Me Mountaga Tall devant la presse : « La transition est sur une très mauvaise trajectoire qu’il convient de redresser »

1

Lors de sa traditionnelle présentation de vœux à la presse, le mercredi 13 janvier 2021,  l’ancien président du Congrès national d’initiative démocratique (CNID-FYT), Me Mountaga Tall,  n’a pas été tendre avec les autorités de la transition. Membre du M5 RFP, il s’est prononcé sur les ‘’dérives’’ de la transition et le fossé qui existe entre celle-ci et le mouvement qui est à l’origine de la chute du régime d’IBK. 

 Tout d’abord, il a rappelé que c’est l’action du M5-RFP qui a contribué à la chute du régime de l’ancien président IBK.  Selon lui, le fruit de « ce combat qui a permis de fédérer et de mobiliser les forces patriotiques de l’intérieur et de la diaspora pour dire non à la corruption, qui avait sapé tous les fondements de l’Etat », a été cueilli le 18 août dernier par le groupe militaire qui n’a jamais su établir une coopération dynamique avec le M5-RFP qui, en dehors des organes de la transition, continue à prôner une transition de rupture et non une rupture avec la transition.

Selon Me Tall, « la transition est sur une très mauvaise trajectoire qu’il convient de redresser au plus tôt ».

Pour Me Mountaga Tall, ce qui pesse présentement est la mise en place d’une condition de cession planifiée du pouvoir en lieu et place d’élections crédibles et démocratiques. « La refondation est jetée aux oubliettes au profit d’une transition de continuité ». Pour lui, ces errements sont encore évitables à condition que les autorités de la transition se ressaisissent à temps.

Menace sur la liberté de la presse

S’agissant des atteintes à la liberté de la presse dans notre pays, Me Mountaga Tall dira que le retrait et l’abrogation immédiate de l’instruction N° 2366/MATD-SG du 18 décembre 2020 relative à l’application de l’état d’urgences qui, sous le couvert de lutte contre la pandémie de la Covid-19, sont à envisager.

Cette instruction, dit-il, fait planer des menaces sur toutes les libertés individuelles et collectives. Et, en raison de la place éminente et irremplaçable de la presse en démocratie, un accent particulier doit être mis sur la formation des hommes de média et rendre les entreprises de presse viables pour soustraire les journalistes à la précarité.

En termes de perspectives, le président du CNID-FYT a, en prélude au congrès du parti prévu au mois de mai prochain et qui coïncide avec les 30 années du parti, confié devant les hommes de média son intention de mettre en place, une nouvelle direction et de ne pas renouveler son mandat à la tête du parti. Pour Me Tall, cette décision ne fera jamais de lui un ancien militant, elle n’émane pas non plus d’une quelconque pression, mais d’un choix mûrement réfléchi.

Zié Coulibaly

Source : La Plume libre

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. PUNAISE, un vieux comme toi sans honneur aucun, t’abaisse à critiquer le CNT plutôt que de proposer des aides et solutions. Tu es le chien de garde de la france et, par ce dénigrement, cherche piteusement ta pitance !

    Tu restes dans l’histoire et les mémoires tel l’apatrides émasuculé n’ayant pas osé dire non à son maître colon blanc, la france !

    Quelle acsendance honteuse pour ta progéniture…

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here