Phénomène Ousmane Sonko au Sénégal : L’homme de la rupture ou du temps de la rupture ?

1

« Le Mali ne doit pas se voir trop beau au point de croire que les intérêts de la France sur son sol équivaut à ceux des pays comme le Sénégal ou la Cote d’Ivoire, d’ailleurs l’une des raisons fondamentales de la présence militaire française au Mali est qu’il ne devienne pas un danger pour la stabilité de ces deux pays ». Cette allégation est devenue, depuis le début des dissensions entre le Mali et la France sur la nébuleuse question de la coopération militaire, le chou gras des analystes et de certains hommes d’Etat français qui voient particulièrement dans le Sénégal l’un des plus importants bastions de l’hexagone en Afrique. Sauf qu’un jeune leader politique nommé Ousmane Sonko entend bien incarner au pays de la Teranga le changement drastique de cap amorcé dans les rapports léonins France-Afrique.

En effet, malgré un jeu politique tordu centré sur le musèlement et la neutralisation de chaque adversité par le président Macky Sall, le très charismatique Ousmane Sonko demeure le seul potentiel candidat à même d’anéantir le projet anticonstitutionnel de troisième mandat que semble caresser en sourdine le président de la République en exercice devenu sans conteste l’un des plus grands obligés de l’Elysée. Si le Sénégal a toujours été le plus bel exemple de démocratie en Afrique de l’ouest francophone, l’expert indépendant de l’ONU, Alioune Tine, dit craindre une prochaine période de dégénérescence démocratique devant laquelle Yewiwi Askanwi, la principale coalition d’opposition conduite par Ousmane Sonko, s’annonce comme une barrière efficace en tant que vecteur d’une alternance démocratique digne des valeurs du pays. En témoignent le récent échec quasi inaperçu de la réforme électorale ou même des virulentes manifestations de l’opposition contre les disqualifications de certaines candidatures aux législatives que le pouvoir a réprimées dans le sang, le 17 juin 2022.

Par ailleurs, le monde entier a les yeux rivés sur la situation sociopolitique tendue au Sénégal et l’interrogation fondamentale – à en juger par le discours ultra panafricaniste de l’opposant et son aura auprès de la jeunesse africaine francophone en ébullition contre l’ex puissance coloniale -, c’est certainement : le Sénégal va-t-il comme le Mali du colonel Goita s’affranchir de Paris si Ousmane Sonko réussi son coup au futur présidentiel ? En tout cas, la posture irrévérencieuse de ce jeune leader de 47 ans, à faire le plaidoyer de la transition malienne sur la scène internationale, est annonciatrice de ce que peut être le Sénégal sous le leadership de Sonko, à la différence d’autres chefs d’Etat du pays ayant toujours opté pour la bonne intelligence avec l’Elysée.

Somme toute, avec les tractations et tribulations politiques en cours au Sénégal, il y a lieu d’espérer que l’intérêt supérieur du pays l’emporte sur des projets antidémocratiques périlleux.

 

Ousmane Tiemoko Diakité

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. sonko, encore un vendeur d’illusions populiste marxiste menteur qui veut foutre le borde au senegal comme le fait choguel au mali.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here