Réformes politiques : La charrue avant les bœufs !

5
Mohamed Ag Erlaf, ministre de l’Administration territoriale
Mohamed Ag Erlaf, ministre de l’Administration territoriale

La mise en place d’un Sénat en deux phases apparaît dans le chronogramme électoral du ministère de l’Administration territoriale. Avant même la rédaction de l’avant-projet de la nouvelle Constitution…

Maliweb.net Au moment même où l’on prépare la classe politique et l’opinion à des réformes politiques dont la révision constitutionnelle, le ministère de l’Administration territoriale pond un chronogramme électoral prévoyant des élections sénatoriales pour avant la fin de cette année. Et le document évoque deux phases de mise en place de ce Sénat, dont l’existence ne peut juridiquement se concevoir au Mali qu’après que le oui l’eut emporté lors du référendum constitutionnel, prévu pour juin prochain. La phase de désignation des autorités traditionnelles et/ou religieuses devant constituer une partie du sénat et celle de l’élection des autres sénateurs.

En clair, nous sommes dans un scénario ubuesque où l’on pense mettre cette seconde chambre du parlement alors même que l’on ne sait pas si le texte constitutionnel sera adopté à l’Assemblée Nationale, ni s’il aura l’adhésion du peuple au référendum. En sorte, tout se fait comme la nouvelle Constitution passera comme lettre à la poste. Si cela peut se concevoir au niveau de l’Assemblée Nationale, ce serait faire preuve d’un mépris ahurissant que de croire que le peuple malien n’a pas la latitude de voter majoritairement contre la nouvelle Loi fondamentale. Que fait-on alors de la souveraineté du peuple et de la liberté démocratique de voir des Maliens faire campagne contre ce nouveau contrat social ne serait-ce que pour l’atteinte faite actuellement à l’intégrité du territoire national.

Drôle de prévisions gouvernementales basées la système du placement de la charrue avant les bœufs !

Boubou SIDIBE/Maliweb.net

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. J’estime qu’il est temps ,quand c’est encore utile,d’approndir certaines notions contradictoires dans ce fameux Accord.La designation des autorites traditionnelles et/ou religieuses devant constituer une partie du corps senatorial est un concept anti constitionnel et anti democratique. Nous sommes un peuple Souverain ,independant.Nous n’avons pas le droit de nous poser la question de savoir si nous devons partager cette souverainete avec un corps de notables de sang.Cette question ne doit meme pas figurer dans le Texte du Referendum.Ce type d’institution est un concept colonial,permettant au Colonisateur de s’ingerer dans les decisions du peuple et de le frustrer.La plupart des Chefs traditionnels sont depasses .Ils deviennent les freins de la modernisation et des idees innovatrices.La n’est pas le probleme.Si un Chef tradionnel remplit les conditions d’etre un bon Senateur et desire etre Senateur, ,qu’il se presente aux elections senatoriales.Une autre question valable est le cas des religieux.Nous avons actuellement en main le cas de Dicko et de l’Emir du Sahel.Doit-on leur permettre de faire la politique quand ils rejerttent par leur conduite nos principes cardinaux democratiques,la Laicite?Quels que soient les avantages qu’on pourrait recolter du fait d’un groupe tres limite de chefs traditionnels et de religieux au Senat,le principe d’election est sacre dans la Democratie. Il s’agit de representer le peuple du Mali,il ne s’agit pas de se representer soit-meme.Personne au Mali ne peut porter atteinte a la Souverainete du Peuple du Mali.Les peres Fondateurs avaient d’ailleurs supprimer les chefferies traditionnelles au Mali.Les chefs ont ete elus aussi longtamps qu’ils pouvaient se decharger de leurs responabilites de leadership local.Laissons-les dans leur etat de veneration,s’ils mertent cela.

  2. OUI, La charrue avant les bœufs !

    ” Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes islamistes liés à Al-Qaïda. Ils en ont été en grande partie chassés par une intervention militaire internationale, lancée en janvier 2013 à l’initiative de la France, qui se poursuit.

    Depuis 2015, ces attaques se sont étendues au centre et au sud du Mali et le phénomène déborde sur les pays voisins, en particulier le Burkina Faso et le Niger.
    Ces attaques se mêlent souvent à des conflits intercommunautaires, qui ont fait plus de 500 morts parmi les civils dans le centre du Mali en 2018, selon l’ONU.”

    DONC LE MONDE ENTIER SAIT, AVEC TOUTES LES PREUVES EMPIRIQUES QUE LA FRANCE N’ EST PAS LA SOLUTION , ET NE L’ A JAIMAIS ETE, AU MALI.
    AU CONTRAIRE LA FRANCE EST LE PROBLEME NUMERO 1.

    LES AUTORITES MALIENNES, QUI TRAINENT DERRIERE LA FRANCE SUR CE CHEMIN FATAL POUR LA NATION, SONT COMPLICES DU GENOCIDE DEJA BIEN OBSERVE’ DES PEUPLES PAISIBLES DU MALI.

    MONNAYER L’ EXISTENCE DE LA NATION MALIENNE, LA VIE DES PEUPLES DU MALI CONTRE DES FAVEURS OU LA PROTECTION DE LA FRANCE EST UN CRIME ODIEUX CONTRE L’ HUMANITE’.

    VOILA 7 ANS QUE LES PEUPLES DU MALI SONT MASSACRE’S, DECIME’S PAR LE JEUX CYNIQUE DE LA FRANCE, DE SES LARBINS-ADMINISTRATEURS-NEOCOLONIAUX NOIRS ET DE SA NOUVELLE ARME’E COLONIALE -LES TERRORISTES ISLAMISE’S POUR LA CAUSE.

    LA FRANCE NE PEUT PAS SOUTENIR MILITAIREMENT, FINANCIEREMENT ET POLITIQUEMENT LE TERRORISME ISLAMISE’ INTERNATIONAL EN SYRIE, EN LIBYE, EN IRAK, AU YEMEN, EN CENTRAFRIQUE,…, ET FAIRE AUTREMENT AU MALI.

    LES DIRIGEANTS MALIENS ONT, SELON TOUS LES SIGNES POSSIBLES, CHOISI D’ ACCOMPAGNER LA FRANCE DANS L’ EXTERMINATION SILENCIEUSE DES PEUPLES DU MALI..

    LA DURE’E DU JEUX , 7 ANS, MACABRE DIT LONG SUR LES VRAIES INTENTIONS..EN PLUS DU BRICOLAGE ANTICONSTITUTIONNEL PRE’VU.

    LE BOL EST DEJA PLEIN, PAS SEULEMENT AU MALI, EN AFRIQUE DITE “FRANCOPHONE” PAR IGNORANCE, MAIS , MAIS, MAIS EN FRANCE AUSSI, EN TERRITOIRE FRANCAIS AUSSI …

    DONC C’ EST AUX LARBINS MALIENS DE QUITTER LE NAVIRE MACABRE PENDANT QU’ IL EST TEMPS, QUELQUES MOIS…SINON ILS VONT PAYER TRES TRES CHER…

  3. Avec une democratie au rabais, des elections de 2nd zone ou “les irregularites ne sont pas a mesure de fausser la credibilite” du scrutin, il ne faut pas s’etonner de voir les jeux faits a l’avance.
    Dans un pays ou les 2/3 du territoire echappe au controle de l’Etat, les “gardiens du temple” nous ont-ils pas annonce que l’insecurite est residuelle et qu’on peut allegrement reviser la constitution?
    Le Serviteur qu’on a embauche, en plus d’avoir enfile la tinuque de Monarque, a lui aussi signe un accord , en notre nom, dont on ignore jusqu’aujourd’hui tout le contenu. Quand a ceux qu’il a embauche pour l’aider dans notre service, ont , comme le dit Oumar Koita dans Hine, pris notre argent pour ensuite venir, avec leur progeniture, “pisser” sur nous. Et que faisons-nous? Plus ils nous meprise, plus nous les applaudissons…..
    LE MONDE A L’ENVRS QUAND LES SEVITEURS DEVIENNENT LES MAITRES.

  4. Tout Senateur doit etre elu !
    Nous sommes en democratie !
    Quand la Trancais auront les royalistes au Senat Francais
    nos descendants imperiaux,ryalistes seront aussi decideurs!
    Des reformes batardes a rejeter.

  5. Tant que le satan la france et amis restent au Mali, la situation va aller de mal en pie. Comme je l’ai toujours dit, personne n’a le secret de ces coup bas dans le monde sauf les imperialistes francais et amis qui font tout pour atteindre leur objectif. N’est ce pas ces memes violents du monde qui soufflent le chaud et le froid partout. Il ne faut pas que les Maliens/Maliennes se laissent distraires par le service secret francais qui utilise ses agents sur ces sites parmis les Maliens/Maliennes pour vous distraire de leurs comedie que les uns et les autres n’ont que faire. Il faut comprendre que ces coup bas au Mali ne sont que l’oeuvre des specialistes de ce monde qui ne vivent que de l’injustice et du pillage dans ce monde.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here