Section URD de Niafunké : Amadou Djadié Sankaré succède à feu Soumaïla Cissé

0

Connu très peu dans l’arène politique  à cause de son ancrage dans le monde des affaires,  le président- Directeur -Général du groupe  SAER-emploi, Amadou Djadié Sankaré est désormais  le nouveau successeur du défunt Soumaïla Cissé à la tête de la section URD de Niafunké.

-maliweb.net- L’homme d’affaire que les rumeurs avaient  donné comme l’un des bras financiers de la probable candidature  du président du mouvement Benkan, Seydou Coulibaly, a décidé contre toute attente de rester fidèle à l’URD malgré le décès de Soumaïla Cissé.  Le natif du cercle de  Niafunké, dans la région de Tombouctou, fait  désormais parler de lui  non pas   dans le  monde des affaires, mais dans l’arène politique.   Selon  Jeune Afrique, ce sont les populations du terroir qui l’on fait appel.  « J’ai été appelé par mon terroir qui se trouve orphelin depuis le décès de Soumaïla Cissé », confie Amadou Djadié Sankaré à l’hebdomadaire français.

Il a  été élu au poste de secrétaire général de la section locale de l’Union pour la république et la démocratie (URD), un poste que l’ex- chef de file de l’opposition malienne, Soumaïla Cissé, a occupé jusqu’à son décès fin décembre 2020  à peine libéré  de six mois de captivité.  «  Je succède à ce poste Soumaïla Cissé. Je ne le remplace pas, car on ne le peut pas », a-t-il tenu à  préciser  en évoquant  les  relations fraternelles  qui le liaient à feu Soumaïla Cissé, qu’il considère toujours comme  un grand frère qui  leurs aidait à  monter.

Bien qu’il soit porté par les habitants du cercle de Niafunké pour diriger  la  section URD,  Amadou  Djadié Sankaré  refuse pour l’instant  de briguer un poste d’élu local ou national.  Il préfére,  selon nos confrères de Jeune Afrique, se borner à œuvrer au profit des populations  de Niafunké.

En effet, dans cette partie du Mali, le parti de l’ancien opposant est  le mieux implanté  et a remporté toutes les récentes élections qu’elles soient les législatives, les communales et  la présidentielle. L’homme d’affaires semble avoir d’autres priorités différentes que celles de briguer un poste politique qui du moins n’aurait pas assez d’impact sur sa réputation.    Il dit désormais se consacrer  au développement à Niafunké pour rattraper les années de retard. « La politique a desservi la ville. Il est temps de faire taire les combats politiciens et de s’unir au profit de ses intérêts », a-t-il conclu.

Même si aujourd’hui  cet homme d’affaires aux moyens financiers très importants accepte d’être le successeur de Soumaïla Cissé à Niafunké, sur le plan national le parti reste confronté à un problème de leadership.  Le décès du fondateur du Parti de la poignée de mains a laissé un vide au point qu’une guerre froide oppose les différentes tendances par rapport au choix du candidat de l’URD pour briguer la magistrature suprême lors de la présidentielle de 2022.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here