Soutien à la Transition : La secrétaire générale de L’OIF Louise Mushikiwabo bientôt à Bamako

0

En mission dans notre pays, Cheick Tidiane Gadio, envoyé spécial de la secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), a été reçu hier par le Premier ministre Moctar Ouane. À sa sortie d’audience, l’ancien ministre sénégalais des Affaires étrangères a indiqué avoir accepté ce rôle en tant que panafricaniste et ami du Mali.

«La mission est de venir prendre contact avec les autorités maliennes», a expliqué Cheick Tidiane Gadio qui avait d’abord été reçu par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Zeïni Moulaye. «Moctar Ouane et moi avons été ministres des Affaires étrangères de nos pays respectifs. Je connais sa sagesse, sa sérénité, son engagement pour son pays et pour l’Afrique. Cela facilite les relations. Il y a aussi les relations historiques Mali-Sénégal qui font qu’en venant le voir, je viens voir un parent», a insisté Cheick Tidiane Gadio.

Selon l’envoyé spécial de la secrétaire générale de l’OIF, les discussions avec le Premier ministre Ouane ont porté sur des questions essentielles. «La première est que la secrétaire générale de la Francophonie est une grande amie du Mali. Beaucoup l’appellent même la Malienne tellement elle aime et respecte ce pays et sa diplomatie. Elle annonce une visite au Mali, dans les semaines à venir pour prendre contact avec les nouvelles autorités et renforcer l’engagement de l’OIF pour le Mali».

Cheick Tidiane Gadio a rappelé que l’OIF compte 88 pays membres et que la secrétaire générale veut utiliser le poids de son organisation pour le soutenir dans cette transition.

La délégation de l’OIF avec le Premier ministre Moctar Ouane

«Le Mali veut réussir non seulement une sortie de transition avec de belles élections bien organisées, transparentes, acceptées par tous, mais en même temps, il a engagé une réflexion de fond sur son histoire politique, sur comment consolider ses acquis dans le passé, comment se repositionner dans le futur pour être un pays qui va continuer à être un modèle sur les questions de réflexion, de bilan, de perspectives, de critiques, d’autocritique, d’introspection et de préparation du futur», a développé le diplomate sénégalais.

……….lire la suite sur lessor.site

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here