Rapport 2018 du BVG : Plus de 1,369 milliards FCFA d’irrégularités financières relevées dans les activités aéroportuaires en 2017

6

Le rapport annuel 2018   du bureau du vérificateur général remis la semaine dernières au Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, présente de nombreuses irrégularités financières et budgétaires. L’Aéroport du Mali n’est pas épargné  par cette gestion peu orthodoxe de l’argent public.  En un an, le montant des insuffisances financières de l’ADM s’élève à plus de 1 369 000 000 FCFA.

 

maliweb.net Ce montant, dont la destination reste inconnue au terme des vérifications financières de l’équipe du BVG,  a été relevé dans les activités aéroportuaires  du Mali durant l’année 2017.  Il ressort de ce  rapport que la gestion des ADM, pendant la période, a été entachée par d’importantes irrégularités relevées dans le dispositif de contrôle interne  et la gestion financière.

Les responsables de cet  établissement public à caractère industriel et commercial se sont caractérisés par le non-respect récurrent des dispositions du code des marchés publics lors des acquisitions et l’insuffisance endémique dans le suivi et le recouvrement des créances clients, selon le rapport 2018 du BVG.

Dans les irrégularités financières relevées, il ressort que des  présidents directeurs généraux (PDG) des aéroports du Mali  ont signé des procès-verbaux de passation de service contenant des informations erronées.

A titre d’exemple, le PV de passation du 16 mai 2017 intervenu entre le PDG par intérim sortant et la DGA, PDG par intérim entrant, et signé par les Inspecteurs de l’Inspection de l’Équipement et des Transports et ceux de l’Inspection des Finances, indique que le solde du compte clients fourni par la Direction commerciale est de 423,03 millions de FCFA. Alors que le solde du compte clients à la date du 16 mai 2017, reconstitué par la mission du BVG, s’élève à 1,04 milliard de FCFA au lieu de 423,03 millions de FCFA, soit un écart de 612,78 millions de FCFA.

Il faut ajouter qu’un autre PV de passation, en date du 4 octobre 2017, signé par le PDG par intérim entrant  et les inspecteurs des services de l’inspection,  révèle les mêmes écarts financiers.  La reconstitution faite  par les enquêteurs du BVG sur la base des pièces de règlement et des factures, est de 1,34 milliard de FCFA, soit un écart de 98,32 millions de FCFA.

Mathématiquement, le  montant total des écarts ressortis des  deux PV s’élève à 711,10 millions de FCFA.

S’agissant du Directeur Commercial des ADM,   le rapport 2018 a décelé la non- facturation et recouvrement exhaustif des créances clients.  Il indique, à cet effet, que le montant de la créance du client MATRIX au niveau de la comptabilité des ADM et du service client est de 336,66 millions de FCFA  à la date du  30 septembre 2017.  Suite à une  reconstitution  sur la base des conventions et des échéances non facturées, il ressort que le montant réel de la créance de MATRIX s’est élevé à 891,66 millions de FCFA, soit un écart non facturé de 555 millions de FCFA.

« Primes indues payées par le  PDG au Cabinet de conseil fiscal Siaka Traoré »

En outre,  le directeur commercial n’a pas facturé d’autres clients comme Mali Air Express (MAE),  qui,  malgré a reconnu par lettre du 22 février 2013, une créance due à ADM de 75,51 millions,  n’a effectué aucun remboursement.  Alors que  le rapport révèle que le montant des créances dues par MAE, dans la comptabilité des ADM, s’élève à 59,98 millions de FCFA, au lieu de 75,51 millions.  Ainsi, l’écart  non comptabilisé est de 15,52 millions de FCFA.  Ce qui fait que le  montant total des recettes non perçues sur des prestations fournies par ADM est de 597, 90 millions de FCFA.

Ces irrégularités financières sont complétées par les primes indues payées par le  PDG et le Directeur Financier et Comptable au Cabinet de conseil fiscal SIAKA TRAORE.  Le montant indûment payé, pendant cette période de 2017, se chiffre à 60,89 millions de FCFA, selon le rapport du BVG.

Des activités similaires  aux fractionnements de dépenses par le Directeur Administratif  à un seul  fournisseur pour des achats de même nature dont le montant dépasse le seuil des achats par appel d’offres ouvert ont été relevées. Le montant  de ces fractionnements de dépenses s’élève à plus d’une centaine de millions FCFA.

A suivre…

La Redaction de Maliweb vous propose de lire prochainement toute une série de dossiers liés aux irrégularités financières relevées  dans la gestion de l’argent public par le rapport 2018.

Siaka DIAMOUTENE/ Rédaction de maliweb.net

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Pkagame: Surfactutartions et fourniture de materiels pacotilles et services fictifs ou mediocres a l'etat a cout des milliards: un autre mal parmi les 1000 maux du Mali. TIGUI TE MALI LA!

    Après le rapport il n y a rien…zéro conséquence c’est le Maliba, pays de l’ IMPUNITÉ ABSOLUE! Au contraire les responsables de ces actes criminels de flagrant vol vont même être promus soit DFMs dans des ministères ou même ministres ou ambassadeurs a travers l’appui de RPM, car ils ont démontré l’ingéniosité de pouvoir amasser de l’argent et lever des fonds! Il y a pire que tout ça en terme de surfacturions.

  2. Ces rapports du BVG sont des cinémas et des fourberies ils n’ont rien servi de bon depuis la création de cette institution il y a plus de vingt ans fortement sous financement canadien, nous nous demandions comment le Canada peut-il rentrer dans des fourberies de ce genre, il faut réorienter ces ressources vers d’autres secteurs plus nécessiteux. Il faut finir avec ce BVG et très rapidement pour le bonheur du Mali et de son peuple meurtris par des injustices et des impunités depuis son indépendance en 1960.

  3. Puisque personne ne bouge,nl le gouvernement,ni le Parlement ,quelque chose doit etre faite.
    Une intervention de l’armee,ou des forces de Securite nationales,Police et Gendarmerie et la societe civile Nationale.Il faut monter des tribunaux speciaux et passer ces milliers de voleurs ,destructeurs d’Etat en procedure criminelle.En mettant l’Etat Malien a genoux, en prenant de facon indue les salaires des travailleurs honnetes,ces gens provoquent la misère dans le pays:maladies,meurtres,morts d;enfants “En ce temps de guerre,ces criminels meritent d’etre mis au Poteau.Sil’on en fusille une vingtaine en une semaine,on jugera jusqu’a QUAND,ce rythme doit etre maintenu.Il y a le pillage des deniers publics,il y a des attaques a main armee, se soldant par des centaines de mort maintenant,Il faut agir dans le calme et methodiquement.!)L’equipe de police et de gendarmerie renforcee,2) Tribunaux populaires et executions sommaires methodiques.

  4. Le Mali est dirigé par une association d’escrocs qui s’aident, se protègent, se couvrent, développent une solidarité extraordinaire.
    Et vous verez qu’il n’y aura aucune suite à ce rapport du bvg.

  5. C’est une gestion catastrophique des ressources publiques. Pendant cette même année de 2017, notre budget national fût estimé à environ 2 200 milliards FCFA, soit à peine 3.8 milliards USD. Ce qui nous place à la position 182/188 des pays en terme d’indice de développement humain. Et malgré tout, certains s’accaparent du peu de ressources dont nous disposons en toute impunité.
    Le grand malheur de cette histoire est que ces responsables soient encore en liberté, en train de préparer leurs prochains coups.
    Ce pays ne s’en sort pas, en tout cas pas avant qu’on mette fin à ces types de pratiques mafieuses.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here