Bulletin unique : Faire réélire le candidat ATT à tout prix

0

Les bulletins de vote pour la présidentielle du 29 avril prochain sont déjà confectionnés et sont en train d”être convoyés dans les différentes circonscriptions électorales. Toutefois, des informations persistantes mais difficiles à recouper donnent à croire que les partisans d”ATT détiendraient d’ores et déjà, les vrais bulletins en plus des spécimen. Ainsi, des officines d”achat de conscience seraient en voie d”être installées dans le Mali profond. Elles ont vocation à distribuer d”avance aux électeurs les bulletins sur lesquels ATT a été choisi.

Le jour du scrutin, les intéressés se rendront avec ce document en poche dans l”isoloir pour le déposer dans l’urne et revenir avec le bulletin pris dans le bureau de vote qu’ils rapporteront dans l’officine contre une certaine somme d’argent. On parle de 2000 F CFA par électeur. Voilà le topo.Face à cette situation, le FDR demande que le bulletin soit ensouché comme ce fut le cas en Mauritanie, lors de la présidentielle de mars dernier, afin d”éviter la fraude massive.

Ce que le public doit savoir aujourd”hui, c”est que le clan, qui est certain que le président ATT ne fera pas bon score à Bamako où il n’est pas populaire, et à l”extérieur comme en France et en Côte d”Ivoire, a volontairement minoré le nombre des électeurs dans ces zones. A cette minoration des électeurs des zones qui sont susceptibles de voter contre ATT, il convient d”ajouter une autre stratégie retenue par le clan, celle de la désorganisation dans la distribution des cartes d”électeurs dans bien d”endroits non favorables au candidat ATT. Nous confirmons par ailleurs que de nombreuses personnes ont été inscrites sur les listes électorales sans qu”elles aient besoin de remplir les formalités relatives aux pièces d”identité ou actes de naissance. Le domicile d”un des responsables du Mouvement Citoyen aux 1008 logements à Yirimadjo n”a t-il pas servi de bureau d”inscription sur la liste électorale ?…Comment le Mali peut-il avoir 6,8 millions d”électeurs ? N”est ce pas avec la liste des faux électeurs qu”on a atteint ce chiffre ?" Voilà quelques révélations sur la fraude électorale, faites par le Sphinx dans le Tome II du livre:"ATT-cratie : la promotion d”un homme et de son clan" paru le 12 avril à Paris aux éditions L”Harmattan.

Mais ce que le Sphinx ne dit pas, c”est qu”un système de fraude massive semble avoir été planifié à travers la confection du bulletin unique.

En effet, le département en charge d”organiser le scrutin du 29 avril, sous la férule du Général-ministre, Kafougouna Koné, a confectionné le bulletin unique sans aucun appel à concurrence. Le gré à gré a prévalu. Conséquence : ce sont les imprimeurs proches du Mouvement Citoyen et du palais présidentiel de Koulouba qui ont obtenu le marché, à un prix fort, au détriment des autres.

Pire, les bulletins ont été établis sur la base d”une décision prise en catimini par le seul ministre Kafougouna Koné, en complicité bien sûr avec le candidat ATT. Laquelle décision n”a été communiquée à aucun autre prétendant à Koulouba en dehors du président sortant. Elle précise, en effet, que les candidats seront placés sur le bulletin unique de gauche à droite selon l”ordre établi par le juge constitutionnel. Or, tout le monde sait que ceux-ci rendent la liste définitive des candidats selon l”ordre de dépôt des candidatures. Ce n’est donc pas un hasard si ATT a été le premier à déposer sa candidature, dans la plus grande discrétion, auprès de la Cour Constitutionnelle, c”est à dire avant même qu”il n”annonce officiellement son intention de briguer un second mandat.

Face à cette déloyauté vis-à -vis de la République, le Front pour la Démocratie et la République (FDR) qui réunit quatre des huit candidats – IBK, Tiébilé Dramé, Soumeylou Boubèye Maïga, Blaise Sangaré – a écrit au ministre Kafougouna Koné pour protester contre sa fameuse décision et lui demander, par la même occasion, de procéder au tirage au sort pour le positionnement des candidats sur le bulletin unique et surtout de l”ensoucher. Pour la petite histoire, précisons que le Comité de l”égal accès aux médiats d”Etat a procédé à un tirage au sort pour déterminer l”ordre de passage des candidats sur les organes publics.

Curieusement, Kafougouna Koné a refusé catégoriquement de revenir sur sa décision qui donne la meilleure place à ATT sur le bulletin unique.Celui-ci est déjà confectionné et est en train d”être convoyé dans les différentes circonscriptions électorales.

Le plus grave, c”est que des informations laissent entendre que les partisans d”ATT détiendraient des bulletins où ils ont déjà leur index imbibé d’encre indélébile sur la photo du candidat ATT. Autant dire qu’ils ont déjà voté pour celui-ci avant même la date officielle du scrutin. Lorsque celle-ci arrivera, ils n’auront plus qu’à déposer ces bulletins dans l’urne et revenir dans l’officine avec le bulletin pris publiquement dans le bureau de vote. Et percevoir en retour une certaine somme d’argent. Voilà le topo.

Face à cette manipulation indigne de notre démocratie, le FDR exige que les bulletins soient ensouchés comme ce fut en mars dernier le cas en Mauritanie où les perdants ont accepté sans murmures leur défaite parce que la transparence a prévalu tout au long de l”organisation du scrutin. Le ministre Kafougouna Koné devrait s”inspirer de cet exemple avant qu”il ne soit trop tard.

En effet, dans ce pays qui vient de loin, chaque bureau de vote a reçu une quantité précise de bulletins constatées par une décharge auprès des autorités administratives. Chaque carnet contient 50 bulletins et les carnets délivrés dans chaque bureau portent des numéros qui se suivent : c”est la numérotation séquentielle.

Pour pouvoir rendre compte de l”utilisation de chaque bulletin et la bonne gestion de celui-ci, la Mauritanie a placé les bulletins par ordre numérique, du plus petit au plus grand (par exemple le carnet numéroté de 1350 à 1400 vient avant celui numéroté de 1400 à 1450 qui lui-même vient avant le carnet numéroté de 1450 à 1500).

De plus, il faut détacher, sans désagrafer et avec soin, un bulletin à la fois, au niveau des perforations destinées à cet effet, en conservant la souche, et poser le bulletin sur la table afin que l”électeur le prenne lui-même.

En poussant la transparence plus loin, nos amis mauritaniens ont décidé d”annuler (ce qui est déjà fait) les bulletins non conformes au modèle mis à la disposition des électeurs par l”administration (s”assurer qu”il s”agit d”un papier filigrané et que chaque numéro de bulletin correspond à la série du bureau de vote).

Les bulletins portant des signes distinctifs ou abusifs, au recto ou au verso, tels que surcharges, signatures ou mots ou mentions de reconnaissance ne doivent pas être comptabilisés comme suffrages exprimés. Voilà des mesures qui à défaut d”éradiquer la fraude au niveau du bulletin unique, auront le mérite de la limiter. Mais au Mali, on n’en a cure. L’essentiel étant que le candidat ATT passe à tout prix. Et au premier tour, s’il vous plaît.

N’est-ce pas, Général Kaf?

Chahana TAKIOU

Commentaires via Facebook :

PARTAGER