16 janvier 2016 -16 janvier 2021 : Cinq ans déjà !

0

Cinq bonnes années, au cours desquels l’équipe du journal Aujourd’hui-Mali a tenté de tenir le pari d’informer toujours mieux ses fidèles lecteurs. Le chemin a été certes parsemé d’embûches, surtout avec cette année 2020 que nous enterrons sans l’oublier à cause de son cortège de malheurs et de difficultés ayant impacté l’ensemble des activités nationales. Mais nous gardons l’espoir que l’année nouvelle confirmera la dialectique de la vie qui nous enseigne qu’après la pluie, c’est le beau temps. Fort de cette foi en un avenir meilleur, nous réitérons, à l’endroit de tous nos lecteurs et partenaires, nos meilleurs vœux de bonheur, de prospérité et de bonne santé en cette année 2021.

Chers amis lecteurs,  nous savions d’emblée, en lançant Aujourd’hui-Mali, que le chemin n’allait pas être parsemé de pétales de roses, au vu du foisonnement de publications qui caractérise le paysage médiatique malien. Mais nous étions confiants qu’en faisant un journal différent  – et non un simple journal de plus – nous allions nous démarquer pour tenter de nous imposer par de l’originalité, soutenue par la persévérance et la volonté de toujours aller de l’avant. En un mot, nous sommes armés du désir ardent de toujours monter plus haut pour atteindre les sommets car le meilleur moyen d’échapper à la noyade, c’est de s’accrocher aux cimes.

Pour relever ce défi, nous avons besoin de votre soutien. En effet, que représente un journal sans ses lecteurs et partenaires ? Ne dit-on pas que si le bébé ose s’exercer à la danse c’est parce qu’il compte sur sa mère qui le tient solidement aux reins ! Nous vous rendons hommages, vous chers lecteurs qui veillez sur nous, en plus de nous guider par vos critiques, suggestions et contributions ô combien constructives.

Notre engagement à mieux vous servir nous oblige à faire violence sur nous-mêmes, pour tout le temps chercher à innover afin de prendre en compte les exigences rédactionnelles évolutives, sans perdre de vue l’essence et la quintessence de notre mission : informer juste et vrai. Et surtout, le faisant, se faire comprendre aisément.

Il se peut que, dans le traitement de l’information, nous ayons eu à égratigner des sensibilités, écorcher des intérêts, pour être parfois vus comme des impénitents voire des impertinents. C’est l’occasion, pour nous, de rappeler avec emphase, que loin de nous l’idée de blesser quiconque. Et si cela était arrivé, qu’on nous pardonne car nous avons seulement en ligne de mire les exigences de notre métier.

Toujours prêts et disponibles pour vous servir, nous vous promettons chers lecteurs et partenaires, de fêter avec tambours et trompettes notre sixième anniversaire à venir, en réunissant dans l’allégresse la grande famille que nous constituons tous, pour des moments inoubliables de communion.

La Rédaction

 SéKOU TAMBOURA, DIRECTEUR DE PUBLICATION DU JOURNAL INFO SOIR

«Le défi de la direction et de la rédaction, c’est de maintenir le cap !»

Sekou Tamboura

Demain samedi 16 janvier, Aujourd’hui-Mali souffle sa 5è bougie. C’est de la lapalissade que d’écrire que le journal s’est imposé dans le landerneau médiatique malien, tous médias confondus, particulièrement dans le domaine de la presse écrite.

Certes, l’hebdo du vendredi vise encore moins haut que les grands journaux occidentaux, du Maghreb, du Machrek et de certains pays de l’Afrique au sud du Sahara, mais au plan national et à l’échelle sous-régionale et régionale, il a acquis suffisamment de galons pour se dresser en un véritable journal de référence.

Singulièrement, dans le paysage médiatique du Mali, marqué par une course effrénée à la création de journaux et une compétition ouverte aux places sur le marché de la vente, des abonnements, de la pub et des contrats, Aujourd’hui est classé hors concurrence.

Si les confrères travaillent plutôt à se hisser à son niveau et les partenaires et lecteurs se bousculent pour être servis, cela n’est pas fortuit, et s’explique aisément par la qualité intégrale du journal : l’impression, le contenu, la diversité des sujets, les différents genres journalistiques utilisés, le montage, le volume du journal, la régularité et la ponctualité…

Tout ceci relève d’une bonne organisation d’entreprise et dénote du leadership du promoteur et directeur de publication, du sérieux du rédacteur en chef et du respect des directives et instructions par les journalistes et autres agents. Je dis félicitation et bravo !

Cependant, le défi de la direction et de la rédaction, c’est de maintenir le cap, en ayant à l’esprit que, comme au Saut en hauteur en athlétisme, le compétiteur doit aller toujours plus haut que le niveau atteint. Je les y encourage !

Je voudrais terminer par le début en souhaitant un bienheureux anniversaire de 6 ans au journal Aujourd’hui et à l’ensemble de son personnel et je prie pour que nous fêtions tous ensemble le cinquantenaire du canard en 2065 ! Amine.

EL HADJ CHAHANA TAKIOU, DIRECTEUR   DU JOURNAL “22 SEPTEMBRE” : “N’eût été sa périodicité hebdomadaire, je classerai Aujourd’hui-Mali comme n°1 au Mali”

Le 6e anniversaire de votre journal est une occasion de faire le point de ce qui a marché, ce qui n’a pas marché, ce qui doit être corrigé, ce qui doit être programmé pour une amélioration qualitative du journal.

Chahana Takiou, Dirpub “22 Septembre”
président Groupe patronal de la presse écrite

Honnêtement, je suis personnellement surpris de l’envol qu’a pris le journal. Surpris parce que je ne croyais pas sincèrement le promoteur, El hadj Alou Badara Haïdara dit ABH, capable d’un tel exploit.

Surpris parce que je connais ABH. J’ai collaboré avec lui à L’Indépendant où en tant que son aîné, j’ai contribué à sa formation. Je voyais ses premiers pas, son engagement, sa détermination, son amour pour le métier et j’étais loin de penser qu’il pouvait atteindre ce niveau. A notre grande surprise, il nous a montré que seul le travail et l’amour du métier paient en matière de journalisme.

Il nous a damés le pion, en termes d’informations de bonne source, toutes les rubriques sont prises en compte, la traque à l’information disait mon père spirituel, El hadj Saouti Haïdara. Il nous a dépassés en termes de présentation du journal, de pagination. Il est le seul journal de la place à faire 32 pages. Même L’Essor, le quotidien national, qui a les moyens de l’Etat et des ressources humaines de qualité, s’agrippe à ses 12 pages là où le meilleur journal de la place, L’Indépendant, fait 16 pages. N’eût été sa périodicité hebdomadaire, je le classerai comme n°1.

Aujourd’hui-Mali s’est imposé dans le paysage médiatique avec des informations de première main, des scoops ; ce qui me rend souvent jaloux, au sens positif du terme.Je ne cesse de manifester mon étonnement pour cet exploit, au point que j’ai l’habitude de dire à ABH s’il était imprimé gratuitement quelque part. Sa réponse a toujours été non ! Je le lui demande parce qu’en tant qu’imprimeur aussi, je vois le coût de 32 pages par rapport au marché qui consomme peu les journaux.

A vrai dire, c’est un grand journal qui fait la fierté de notre presse. Cet exploit, ABH le devra à son équipe, très dynamique, avec une expérience sur le terrain, un carnet d’adresses bien fourni. Je pense au jeune Kassoum Théra, au grand frère Bamba, et à tous les autres.

Que Dieu renforce l’entente entre les membres de votre équipe, qu’il vous prête longue vie, pour le bonheur des lecteurs ! Surtout pour l’épanouissement de la presse et de la démocratie dans notre pays.

Vivement le prochain anniversaire ! Vive Aujourd’hui Mali !

Courage à l’équipe dynamique, autour d’ABH. Wa Salam !                                   Depuis Casablanca

DRAMANE ALOU KONé, PRéSIDENT DE LA MAISON DE LA PRESSE : “Aujourd’hui-Mali fait partie  de la liste très restreinte des  journaux qui comptent”

Dramane Aliou Koné
Dramane Aliou Koné, Directeur de publication de l’indicateur du Renouveau

Comme on aime le dire : les faits sont têtus. “Aujourd’hui-Mali” fait partie de la liste très restreinte des journaux qui comptent au Mali. On attend avec impatience  chaque vendredi pour le lire puisqu’il a une particularité de nous rappeler des faits historiques et de donner des leçons de  notre passé commun. Sur chaque événement, le journal fait une parution. Une belle réussite qu’il faut saluer. Je souhaite du courage et de la persévérance à toute l’équipe qui fait un travail remarquable. Vivement le 10e anniversaire !

 CHEICKNA HAMALLA SYLLA, DIRECTEUR DU JOURNAL “L’AUBE” :

“On sent tout le professionnalisme  et le sérieux de l’équipe rédactionnelle  qui anime Aujourd’hui-Mali”

Tout d’abord je souhaite un heureux anniversaire au journal Aujourd’hui-Mali. Occasion pour moi d’adresser également mes meilleurs vœux à tout le personnel de cet organe qui en un laps de temps à su à la fois se frayer un chemin et s’imposer dans l’espace médiatique du pays. En effet, le journal Aujourd’hui-Mali, par la richesse de son contenu, la qualité des articles et la présentation est devenu un journal de référence. On sent tout le professionnalisme et le sérieux de l’équipe rédactionnelle qui anime le journal. Ce n’est point une surprise pour qui connait le sérieux et le sens de responsabilité des hommes et des femmes  qui animent le journal. Avec toutes les difficultés que connaissent les entreprises de presse dans notre pays le premier pari à relever pour tous les organes de presse, c’est la régularité. Ce pari a été tenu pour Aujourd’hui-Mali depuis sa création. Chapeau ! On ne peut que souhaiter bon vent au journal et beaucoup d’autres anniversaires.

ALFOUSSEINY SIDIBE, JOURNALISTE COMMUNICANT : “Aujourd’hui-Mali s’impose par sa qualité…

Le journal Aujourd’hui-Mali est un hebdomadaire assez fouillé, avec des dossiers très intéressants. J’avoue que j’étais sceptique, au début du projet, avec le nombre de pages, la régularité des rubriques et du journal même et enfin la qualité de l’impression. Plus de 5 ans après, je suis sincèrement fier que ce scepticisme soit dissipé, grâce aux efforts louables de management et de marketing de son directeur et le dévouement du personnel au travail. Le journal a la qualité de sortir des chantiers battus et d’opter pour l’investigation. J’apprécie particulièrement la rubrique consacrée aux anciens sportifs. Mais attention, la communication prend souvent une place de choix dans les publications.

Félicitations à toute la rédaction et bon vent au journal.

FACOUROU SYLLA / “Je constate, d’année en année, une amélioration au journal Aujourd’hui-Mali”

Tout d’abord, je vous remercie et encourage pour votre style de travail. Je constate, d’année  en année, une amélioration au journal. Je reste un fidèle lecteur du journal Aujourd’hui-Mali à cause de la richesse des informations, la qualité de leur traitement et aussi la qualité du papier.

Je souhaite voir certaines rubriques dans votre journal qui tend à devenir notre journal de la Nation. Ces rubriques sont :

– Devoir de mémoires, devoir à la Nation ;

– Educations (éducation nationale, éducation spirituelle, éducation pour la santé, éducation physique et sportive, éducation civique et morale…)

Avec la première rubrique vous pouvez approcher les  hommes de valeur, d’expérience, de savoir et de savoir-faire, ceci de leur vivant pour que toute la nation en profite. Très souvent on ne parle du bien des hommes qu’après leur mort et certains en profitent. Ces hommes de valeur ils existent encore dans nos ménages, dans nos lieux de travail (privé et public), dans nos entreprises (publiques et privées), dans nos champs et ateliers… Quant à la seconde rubrique, elle reste très importante pour la fonction de journaliste et pour la nation entière. Vous savez bien que la fonction de l’information se double de celle de l’éducation. Nous devons nous rappeler que lors du premier Stage national de formation accélérée de journalistes, qui s’est déroulé à Bamako du 20 décembre 1961 au 23 mars 1962, il a été défini la conception des fonctions de l’information comme suit :

–      Informer,

–      Eduquer,

–      Distraire,

–      Mobiliser pour des objectifs civiques.

Il s’agit d’une information au service du peuple, d’où les devoirs de journalistes pour une nation en construction depuis soixante ans.

Permettez-moi de vous donner ici une citation de Comenuis : “S’il peut être apporté quelque remède à la corruption du genre humain, ce ne sera que par une sage et prévoyante éducation de la jeunesse”.

Pour terminer, à l’occasion du sixième anniversaire du journal “Aujourd’hui-Mali”, je présente, à la rédaction et à tous les fidèles lecteurs, mes vœux de Bonne et heureuse année 2021.

Je vous remercie de votre disponibilité et de la marque de considération que vous portez à tous vos fidèles lecteurs.

Economiste et colonel des douanes à la retraite à Bamako

Dr. IBRAHIM MAïGA, ANCIEN JOURNALISTE : “Aujourd’hui-Mali s’est installé dans son créneau…”

Je lis “Aujourd’hui-Mali” depuis ses premières parutions. Le journal s’est installé dans son créneau. Il a su, au fil des ans, cultiver sa particularité, en restant coller aux fondamentaux du métier : informer, éduquer et divertir.

“Aujourd’hui-Mali” trahit certainement une ambition, car d’aujourd’hui il est encore hebdomadaire. Cette périodicité permet d’avoir de la distance et de se détacher de la couverture médiatique classique. L’option pour les dossiers est une approche minutieuse. C’est à son honneur.

La rubrique sur les anciens, ceux qui ont fait le Mali dans leurs diverses spécialités retient forcément l’attention. C’est de l’histoire immédiate et c’est important. On peut juste regretter que les portraits ne soient pas souvent approfondis parce que Roger ne prend pas assez de temps pour se documenter avant de rencontrer ses interlocuteurs. Mais il a le mérite de la régularité et c’est beaucoup. Le journal pourrait multiplier les signatures et faisant appel à des contributeurs dont l’apport pourrait diversifier et enrichir le contenu. Il n’a pas l’excuse de dire qu’il n’en a pas les moyens au vu de son carnet d’adresses.

Haïdara pourra revoir la qualité du papier. Le papier-journal conventionnel améliorerait la qualité de la lecture. Qu’à cela ne tienne ! “Aujourd’hui-Mali” est une mine.  Bonne continuation.

SIRé DIALLO, ANCIEN JOUEUR :

“Les images du journal sont toujours parfaites et les textes demeurent bien lisibles”

Siré Diallo
Siré Diallo

Bravo à “Aujourd’hui-Mali” qui fête son sixième anniversaire ce 16 janvier 2021. La qualité du papier est restée intacte. Les images sont toujours parfaites et les textes demeurent bien lisibles. A travers les articles on sent un souci permanent du respect de la déontologie de cette profession, ô, combien difficile. Bon vent. Continuez à diffuser la bonne information dans les règles de l’art dans un environnement particulièrement hostile à la Vérité…

 ALASSANE DIOMBéLé, CHEF DE CABINET AU MINISTERE DE LA COMMUNICATION …

“Aujourd’hui-Mali est l’un des meilleurs des hebdos”

Alassane Diombélé élevé au grade de Chevalier de l'Ordre national
Alassane Diombélé

Je souhaite tout d’abord un joyeux anniversaire à l’un des meilleurs des Hebdos.

Bonne mise en page et bien présenté; les infos sont très souvent de première main et les analyses très pertinentes. Je propose d’ajouter la rubrique enquête pour traiter certains sujets plus en profondeur. De plus en plus professionnel.

Courage à toute l’équipe, persévérez et ambitionnez de devenir un journal sous-régional.

 

SACKO MAGUIRAGA, JOURNALISTE

“J’aime bien les titres du journal que je trouve très accrocheurs”

sacko Maguiraga

Bonne et heureuse année 2021 pour El hadj Alou Badra Haïdara, directeur du journal, sa famille et à toute l’équipe du journal. Bon anniversaire pour “Aujourd’hui-Mali”. Ce que j’apprécie dans le journal, c’est vraiment la diversité de l’information et la qualité du traitement des thèmes. J’aime bien les titres que je trouve très accrocheurs. Cependant  je suggère d’autres rubriques par exemple sur la santé ou la justice avec les droits et devoirs les explications de certaines décisions par les juristes. Encore bon vent au journal ! Je dis courage !

 

OUSSOUF DIAGOLA, COMMUNICATEUR :

“Aujourd’hui-Mali a révolutionné le paysage médiatique malien”

Un journal qui a révolutionné le paysage médiatique malien. Aujourd’hui-Mali avec ses 6 ans d’existence livre chaque semaine un contenu riche et varié avec très souvent un dossier sensible ou un scoop.

La rédaction a levé beaucoup de lièvres comme par exemple l’affaire de la chloroquine aux premiers jours de la pandémie de la Covid-19.

Bonne continuation à une équipe professionnelle, jeune et dynamique. Joyeux anniversaire, chers confrères estimés.

 MOUSSA CAMARA, RESPONSABLE COMMUNICATION DE LA BNDA : “Un challenge relevé grâce à Alou Badra Haïdara”

Le sixième anniversaire du journal “Aujourd’hui-Mali” m’offre l’occasion de renouveler mon admiration et ma satisfaction pour un journal qui en impose par la diversité et la pertinence des sujets traités et la bonne qualité rédactionnelle de ses articles. Un challenge relevé grâce à Alou Badra Haïdara, un professionnel aux qualités avérées à la tête d’une équipe de journalistes talentueux et respectueux de l’éthique et de la déontologie du métier.

Vive “Aujourd’hui Mali” pour que vive une presse malienne professionnelle et responsable !

BABOUYA TOURé, REVENDEUR DES JOURNAUX PRèS DE LA DAF Des DOMAINEs DE L’ÉTAT : “Les lecteurs apprécient beaucoup le journal ”Aujourd’hui-Mali “

Babouya, revendeur de journaux

Aujourd’hui-Mali est un journal qui a montré ses preuves en si peu de temps. Rares sont les journaux qui ont pu s’imposer sur le marché en un temps record comme ce journal l’a fait. Les lecteurs l’apprécient beaucoup parce qu’il est vite vendu sur le marché. Je leur demande de maintenir le cap pour le bonheur des lecteurs. Je ne peux que souhaiter bon vent au journal”

 

 

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here