Journée mondiale de la sante édition 2016 : Plus de 422millions de personnes malades du diabète

0

Le Mali,  à l’instar des autres pays, célèbre le 7 Avril, la Journée mondiale de la santé. Pour cette édition, l’accent a été mis sur la prévention et le traitement du diabète  avec comme thème « Soyons plus fort que le diabète».

L’événement a été marqué par une conférence de presse  le Jeudi 07 Avril 2016 au siège de l’OMS et animée par Pr Sidibé Assan Traoré de l’Hôpital du Mali entourée  de Dr Margueritte Dembélé Coulibaly représentante DNS, Pr Massambou Sacko représentant OMS.

Le choix du diabète s’explique par le fait qu’il constitue un problème de santé public majeur et il est une des quatre maladies non transmissibles prioritaires ciblées pour une intervention par les dirigeants du monde.

Le diabète est une maladie chronique grave qui apparait lorsque le pancréas ne produit pas suffisamment d’insuline (hormone qui régule la concertation de sucre dans le sang, ou glucose) ou lorsque l’organisme n’utilise pas correctement l’insuline qu’il produit.

Dans son exposé, le Pr Sidibé Assan Traoré dira qu’il existe deux types de diabète : le diabète type 1 et le diabète type 2. Le diabète type 1 se caractérise par une production insuffisante d’insuline dans l’organisme. Les personnes touchées par cette forme de diabète requièrent une administration quotidienne d’insuline.

Le diabète de type 2 résulte d’une mauvaise utilisation de l’insuline par l’organisme. Ce type de diabète représente 90% de tous les diabètes et touche de plus en plus les tranches d’âge plus jeunes. La mauvaise alimentation, le manque d’exercice physique, le tabagisme, l’usage nocif de l’alcool, l’obésité et le surpoids sont quelques-uns des facteurs du diabète de type 2.

Pour prévenir le diabète poursuit-elle chaque individu doit maintenir un poids corporel normal; faire régulièrement de l’exercice physique, adopter un régime alimentaire sain caractérisé par une consommation suffisante de fruits et légumes; éviter ou arrêter le tabac et éviter tout usage abusif de l’alcool.

Le diagnostic précoce et le traitement s’avèrent essentiels pour éviter les complications liées au diabète.

Notons qu’à  l’échelle mondiale, le nombre de personnes diabétiques a fortement augmenté, passant de 108 millions de sujets diabétiques en 1980 à 422 millions en 2014. Selon ce rapport de l’OMS, cette forte augmentation s’explique par l’urbanisation rapide et anarchique, la mondialisation et les changements majeurs survenus dans le mode de vie des populations qui se traduisent par une hausse des facteurs de risque imputables aux modes de vie. Le diabète fait peser une lourde charge de santé publique et socioéconomique sur des pays déjà confrontés à une pénurie de ressources.

S’agissant de la prise en charge du diabète, le diagnostic précoce constitue le point de départ pour bien vivre avec le diabète. Le manque d’accès à l’insuline à un  prix abordable reste un obstacle important au succès du traitement et  entraîne des complications inutiles et des décès prématurés.

Coulou 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER