Plaidoyer budgétaire en faveur du WASH et de la nutrition : Les décideurs de l’Etat appelés à respecter leur engagement

0

Dans une note de positionnement, des OSC appellent les décideurs de l’Etat à augmenter chaque année, dans le budget national d’ici à 2025, le pourcentage alloué à la nutrition de 0,2% et celui du WASH de 0,1%. Cette note a été rendue publique le 16 septembre dernier au siège du Groupe de Suivi Budgétaire au cours d’un point de presse animé par Dr Issouf Traoré et Ousmane Baba Kida. 

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme Right 2Grow au Mali, le Consortium ACF, World Vision et CEGAA en collaboration avec des organisations de la société civile (OSC) comme  la CN-CIEPA/WASH, le GSB, AJCAD, STOP-SAHEL, AMADECOM, OMAES/SUN OSC, mène des activités de plaidoyers pour promouvoir des secteurs WASH et la nutrition au Mali.

Pour mieux comprendre la situation, selon Dr Issouf Traoré, les OSC des secteurs concernés ont commandité deux études dont l’une au niveau national et l’autre au niveau local. Les conclusions de ces études, a-t-il fait savoir, ont abouti à des recommandations aux niveaux national et local.

Ainsi à l’échelle nationale, a précisé l’orateur, il s’agit d’entreprendre des recherches auprès de départements ministériels concernés en vue d’évaluer les crédits alloués au secteur de la nutrition et du WASH ; de mener le plaidoyer pour la facilitation de la participation des cadres des ministères de l’Economie et des Finances à travers la DNPD, dans les discussions relatives au budget en lien avec la nutrition et le WASH ; et contribuer à la facilitation de la participation des ministères sectoriels de la nutrition et du WASH et le ministère de l’Economie et des Finances aux réunions de haut niveau sur la nutrition et le WASH par leur préparation technique et leur prise en charge et d’organiser des sessions de dialogue multi-acteurs (collectivités territoriales, médias, PTF, ONG-OSC, secteur privé etc. sur la nutrition et le WASH en vue accroître leur financement.  Au niveau local, elles visent à contribuer à une meilleure implication des communautés aux actions de développement grâce à la sensibilisation et au partage de l’information ; à renforcer les capacités des agents des collectivités territoriales en matière de compréhension de la nomenclature budgétaire et intensifier le plaidoyer lobbying en faveur de la promotion du secteur de la nutrition et du WASH en élaborant un plan de plaidoyer budgétaire doté de mécanisme de suivi indépendant.

Suivre la démarche des OSC

Sur la base de ces deux études, a édifié Dr Issouf Traoré, il y a l’élaboration d’un plan de plaidoyer budgétaire d’envergure nationale pour l’amélioration des crédits alloués à la nutrition et au WASH. Ce plan ambitionne de mener le plaidoyer pour convaincre les décideurs de l’Etat à augmenter chaque année le pourcentage alloué à la nutrition de 0,2% et celui du WASH de 0,1% dans le budget national d’ici à 2025. «Il s’agit de mener des activités de plaidoyers pour que ces secteurs puissent être au cœur des investissements de l’Etat d’ici 2025 », a affirmé Traoré.

Pour Ousmane Baba Kida, il faut convaincre l’Etat à suivre la démarche des OSC. «Nous prenons l’Etat au mot qui s’est engagé au cours de nombreux fora», a-t-il lancé.            Chiaka Doumbia

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here