Santé : réduire de 25% la mortalité infantile par l’Azithromycine

3

C’est l’objectif visé par le département de la Santé et de l’Hygiène Publique à travers l’introduction de l’azithromycine, un système de traitement de masse contre la mortalité infantile.

Ce système de traitement était au cœur d’un atelier organisé les 4 et 5 mars derniers, au centre international de conférence de Bamako, par le département de la santé et de l’hygiène publique. La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre de tutelle, Pr Samba Sow.

L’azithromycine est un antibiotique utilisé pour le traitement des infections des voies respiratoires, de celles des tissus mous et des infections génito-urinaires. Le gouvernement a décidé d’introduire au Mali le traitement par l’Azithromycine, afin de réduire de 15 % le taux mortalité infantile chez les enfants de 1 à 59 mois et de 25 % chez les enfants de 1 à 5 mois.

C’est dans ce cadre que le département de la santé a initié cet atelier pour d’informer et de sensibiliser les acteurs le système de traitement par l’Azithromycine.

Un système dont le coup d’essai a été donné il y a quelques semaines dans la région de Sikasso. Le ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique s’apprête à introduire le nouveau traitement contre la mortalité infantile dans la région de Kayes.

L’atelier a regroupé, des agents de santé, des autorités administratives, des membres de la société civile venus de tous les cercles de la région de Kayes. Les participants ont débattu des meilleurs moyens d’informer et de sensibiliser les populations en vue de réduire la mortalité infantile. Pour l’introduction de l’azithromycine, la stratégie retenue pour la région de Kayes, à l’issue de cet atelier, est celle de porte à porte.

Ce programme est financé par la Fondation Bill et Mélinda Gates à hauteur de 50 millions de dollars.

Rappelons que l’Azithromycine soit homologué par l’organisation mondiale de la santé(OMS) et les partenaires ainsi que les autoritaires sanitaires du mali s’accordent sur l’efficacité de ce nouveau traitement contre la mortalité infantile.
De nombreux rapports indiquent que le taux de mortalité au Mali est des plus élevés d’Afrique. Les infections respiratoires en font partie des principales causes. L’azithromycine considéré comme un médicament efficace contre les infections respiratoires, les autorités maliennes espèrent son introduction permettra de réduire de façon significative le taux de mortalité infantile.

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr. Samba Sow a remercié la fondation Bill et Melinda Gates pour leur accompagnement. Il a réaffirmé l’engagement de son département dans la lutte contre la mortalité maternelle et infantile, conformément à la volonté du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta.

Zié traoré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. comrades communique from Julu Mandingo to Julu Ubuntu, Muslim Ubuntu plus Christian Ubuntu. We most likely would reduce infant mortality rate even more if we stop complying to initially foreign conqueror imposed practice of female circumcision. Female circumcision do not like male circumcision make sex organ cleaner by removing foreskin plus preventing trichomoniasis from developing on its own. Instead trichomoniasis do not develop with female over hanging skin being it is properly spaced to prevent development of bacteria on its own.
    Lack of over hanging skin upon birth of child by pregnant female may cause existing skin of area to tear plus have bleeding that may not be stopped upon female birth delivery of child thus leaving female bleeding to death. Ubuntu women living where foreign conqueror practice of female circumcision is practiced have learned it is necessary to master action of balancing size of unborn child so that it may be birthed without tearing her vagina to extent she bleeds to death. Result of such goal is that Ubuntu women in relation to eating for herself plus unborn child are often undernourished plus children development is irregular while within its mother womb. Moreover, due to that improper development within its mother womb children as infants fail to timely develop to realm essential for normal development as child plus for multitude of causes become victim of infant mortality. A contributing factor to avoiding this occurrence is to desert unnecessary, cruel plus inhumane action of female circumcision. Thereto pregnant adult females may eat their fill of healthy food without concern of how much weight they gain while pregnant being their vagina will possess extra skin it needs to stretch sufficiently to allow large baby to birth through her vagina without causing her vagina to tear in way she bleed to death. There is nothing complicated about that. What is embarrassing is that we knowing this will occur but hold to foreign conqueror imposed practice of unduly punishing our females with female circumcision.
    Female circumcision was initially imposed by non Ubuntu males upon their females as punishment for those females partaking at intercourse with circumcised Ubuntu men. Foreigners intended to discourage those foreign women from being promiscuous but it have not worked. Only threat of financial injury, physical injury or/plus death have discouraged promiscuity.
    Very much sincere,
    Henry Author(people of books) Price aka Obediah Ubuntu IL-Khan aka Kankan aka Gue.
    translationbuddy.com

  2. Il faut apprécier le ministre Sow pour ces efforts de réduire le taux mortalité infantile au Mali. Mais il ne faut que lui-aussi travaille a la malienne: toujours a la superficielle, a l’approximation, a l’apparence, a la façade. En plus de ce que mon frère KINGUIRANKE parle de faire attention “emploi massif et sans précaution…. résistance a cet’ antibiotique …”, Je dirais qu’il faut il plutôt avoir une approche holistique: oui peut être pour que le moment au niveau du ministère de la santé c’est simplement l’approche médicale qu’on a action a prendre (antibiotique), sinon il est claire que le taux élevé (parmi le 14 premiers au monde 10% des enfants meurent) de la mortalité infantile au Mali a plutôt le facteur socio-culturel-economque (pauvrete, ignorance/manque d’éducation etc.) que tout autre chose.. Voila l’ hypothèse que j’ai de facteurs spécifiques qui seraient a l’origine de notre étrange taux de mortalité infantile (100/1000:

    1- Faillite de l’État (l’absence d’aces chez les populations aux structures de santé, absence d’éducation/sensibilisation, manque d’aces aux soins gratuits, moins medecins, absence de stricte règle vis avis de la période de grosse et vis a vis de visite médicale ..vaccinations des enfants etc..)

    2- Taux élevé de natalité (7enfants/femme …2e au monde alors le pays est parmi les derniers au monde en terme d’éducation et d’économie…. un résultat logique car en ayant plus d’enfants dans cette anarchie socioéconomique [ignorance, superstitions, pauvrete abjecte, manque de soins etc.. seul le Bon Dieu pourra faire survivre ces enfants] )

    3 – Malnutrition (maternelle et infantile …encore une faillite de l’état qui ne sait pas qui en grosse et qui est nourrisson chez lui)

    4- Maladie infectieuses aiguës

  3. Nous esperons que le Ministre a mesure les risques de resistance a cet antibiotique après son emploi massif et sans precaution, les petits millions de dollars doivent pas faire sombrer la santé publique au Mali, ces chiffres avances quand a la reduction de la mortalite infantile ne sont pas bases sur les donnees scientifiques du tout. De grace arretons de creer nos propres problemes de santé!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here