62eme anniversaire de l’indépendance du Mali : ABD engage le Mali vers son destin

0

A la faveur de la commémoration du soixante deuxième anniversaire de l’indépendance du Mali, journée, dit-il, de mémoire et de reconnaissance, le président d’honneur de l’ADP-Maliba, Aliou Boubacar Diallo, comme à ses habitudes lors des grands événements nationaux, était au rendez-vous pour exhorter ses compatriotes à croire en l’avenir de leur pays, tout en dévoilant la vision qu’il a pour propulser le développement du Mali.

La fête de l’indépendance, pour cet homme de convictions, est d’abord et avant tout un « devoir de mémoire et de reconnaissance envers nos illustres devanciers ». Il l’a évoqué avec une grande fierté, lors de son habituelle adresse à ses compatriotes, à cette occasion solennelle.

Le difficile contexte de ce soixante deuxième anniversaire de notre indépendance nationale lui offre également l’opportunité d’appréhender sans fard ni cire les enjeux, à la fois multiples et complexes, auxquels le pays est confronté au plan sécuritaire, social, sanitaire et du développement économique durable.

C’est en cela d’ailleurs qu’il rend hommage au courage de nos forces armées et de sécurité dans la lutte contre  le terrorisme, tout en appelant les Maliens à se mobiliser pour pérenniser, soutient-il, la montée en puissance des FAMa, perceptible sur le terrain.

« Depuis 2012, le Mali a connu dix ans de tueries, de pillages, d’exactions, de déplacements de populations, et d’exil d’une partie de nos frères et sœurs. Je prie pour le repos de l’âme des disparus civils et militaires, et souhaite un prompt rétablissement aux blessés », a-t-il déploré.

Voilà pourquoi l’homme politique s’attache à la paix, dans son pays, condition indispensable, selon lui, d’assurer la sécurité et le développement au Mali, un pays qui doit absolument réussir la refondation profonde de son armée.

« Notre armée doit être bien formée, bien encadrée et bien équipée, pour lui permettre de remplir sa mission régalienne de défense et de préservation de l’intégrité territoriale en assurant la sécurité de tous les Maliens et des Institutions de l’Etat », a-t-il préconisé, avant d’appeler les Maliens, de tous les bords, à « s’engager, de manière inconditionnelle, dans la lutte contre l’insécurité et l’instabilité ». Et cela, dit-il, en vue de retrouver le chemin de la paix.

Aliou Boubacar Diallo, président d’honneur de l’ADP-Maliba, en plus d’être un dirigeant politique avisé, est aussi un opérateur économique de renom, le golden boy malien, comme l’appellent ses compatriotes, se rappelant de sa réussite économique, qui croit fermement que le développement du Mali passe nécessairement  par l’émergence d’un secteur privé robuste et conquérant.

« Tous les grands pays développés ont réussi à créer de l’abondance et une ère de prospérité économique grâce à leur secteur privé », est-il convaincu.

Il le croit d’autant plus pour son pays qu’il sait que « l’Etat ne doit pas se substituer au secteur privé, mais plutôt le promouvoir et l’accompagner ».

En tout état de cause, ABD se montre déjà très déterminé à créer les conditions propices pour l’émergence  d’un secteur privé puissant et créateur d’emplois, de richesses et de prospérité économique pour le bien de tous les Maliens.

Etant en avant-garde de toutes initiatives d’épanouissement pour ses compatriotes,  à travers la Fondation Maliba qu’il préside depuis quelques années, Aliou Boubacar Diallo, en tant qu’acteur de terrain, montre la voie du développement.

De l’eau potable, où il a réalisé partout dans le pays plus de 133 forages, à la  formation à la fabrique et à la commercialisation du savon, de détergent et autres produits d’entretien, en passant par  le recyclage des ordures ménagères pour en faire des pavés, la Fondation Maliba a su initier de nombreuses actions de développement pour assurer le bien être des Maliens.

A l’occasion de ce moment de grande fierté nationale, ABD, homme d’actions et de convictions, en dépit des enjeux énormes de développement auxquels le pays est confronté, renouvelle sa foi en l’avenir de son pays d’autant qu’il garde l’espoir que le Mali est bien en mesure de relever le défi de sa sécurité et de son développement durable.

« Je n’ai jamais cessé de croire en l’avenir de notre cher Maliba. Main dans la main, Inch’Allah, nous y arriverons et l’avenir sera radieux ». Voilà la profession de foi de ce candidat potentiel à la prochaine présidentielle, lequel a toujours eu à cœur de repousser loin les affres de la pauvreté et la misère dans son pays.

Oumar KONATE

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here