AASEP : Vers la mise en place d’un réseau

0
Le directeur général de l'ANPE, Ibrahim Ag Nock face à la presse
Le directeur général de l'ANPE, Ibrahim Ag Nock (photo archives)

Au cours de la réunion du comité exécutif de lAssociation africaine des services d’emplois publics tenue le mardi dernier à Bamako, figurait au menu, entre autres l’examen et la validation du plan d’action 2018-2021 de l’Association, soumis à l’observation des pairs, depuis Marrakech en 2018

Honoré par la désignation du directeur général de l’ANPE, à la personne d’Ibrahima Ag Nock, à la présidence de lAssociation africaine des services d’emplois publics (AASEP), le Mali vient d’organiser une réunion du comité exécutif. C’était le mardi dernier,   au Grand hôtel de Bamako. La rencontre a permis de rassembler autour du président  actuel  de l’AASEP, le représentant du président d’honneur de l’Association mondiale des services d’emploi publics (AMSEP), certains vice-présidents de l’AASEP. La cérémonie d’ouverture a été co-présidée par le ministre de la Jeunesse,  de l’Emploi et de la Construction citoyenne, Amadou Koita et son collègue des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine Yaya Sangaré.

Au menu de la réunion : la prise de contact avec les membres du bureau de l’AASEP;  la restitution de la session ordinaire du Conseil d’administration, tenue les 6 et 7 novembre 2018 à Bruxelles et l’examen et la validation du projet de plan d’action 2018-2021 de l’AASEP, soumis à l’observation des pairs, depuis Marrakech en 2018.

La représentante du maire de la commune III, dans son mot de bienvenue  se dit très satisfaite de l’organisation de cette réunion.  Elle a donné l’assurance que sa commune soutiendra les grandes décisions qui vont sanctionner les travaux de la réunion.

Après elle, le représentant du président d’honneur de l’AMSEP a souligné que l’AASEP est le bras séculier de nos gouvernants en matière de création d’emplois. De ce fait, les services publics  contribuent à lutter contre le chômage dans ces pays. Donc, cette rencontre de Bamako contribuera davantage à mutualiser les efforts entre ces différentes nations africaines.

De son côté, le président de l’AASEP à fait un rappel de l’élection du Mali à la tête de l’Association.  Selon Ibrahima Ag Nock, celle-ci est le couronnement d’une synergie d’actions des autorités du Mali, des travailleurs de l’ANPE et leurs partenaires de tous horizons. C’est pourquoi, dans la même dynamique, il faut une combinaison des efforts sur le marché du travail. Chose qui permettra de créer les conditions optimales d’un développement durable et d’une croissance soutenue. Le directeur général de l’ANPE a indiqué aussi que la coopération bilatérale et multilatérale apparaît ainsi comme la clé de voûte pour réussir  à relever les défis.

Pour le ministre Koïta, il n’est plus besoin de rappeler l’importance du soutien politique et de l’accompagnement des gouvernements dans la mise en œuvre des politiques sectorielles d’emploi et de formation professionnelle. «  Toute chose ayant un impact certain sur l’ensemble des politiques de développement,  de cohésion sociale et sécurité » a conclu le ministre porte-parole du gouvernement.

Diakalia M Dembélé

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here