Accord Gouvernement et Section syndicale du commerce : Place à l’application strict des points de revendication

0

Après avoir eu satisfaction à tous ses points de revendications avec le Gouvernement qui a conduit à la levée de son mot d’ordre de grève initialement prévu les 28, 29 et 30 juillet 2021, la section syndicale du commerce composée de la Direction générale du Commerce de la Consommation et de la Concurrence (DGCC),  de l’Agence pour la Promotion des Investissements au Mali (API-Mali), de l’Agence pour la Promotion des Exportations (APEX),  de l’Agence Malienne de Métrologie (AMAM) et du Bureau VERITAS, sous la houlette de son secrétaire général, Nouhoum Sidibé, a tenu le jeudi 5 juillet dernier, dans l’enceinte de la DGCC, une assemblée générale d’information et de restitution à la base le contenu du PV de conciliation signé lors des négociations entre le syndicat et le gouvernement sur leurs points de revendications.

Le secrétaire général de la section syndicale du commerce, Nouhoum Sidibé, dans son intervention, a fait savoir que l’objectif de cette assemblée générale est de faire la restitution de leur base suite à leur accord trouvé avec le gouvernement. Selon lui, il est normal de venir la base de les faire la restitution et expliquer le contenu du PV de conciliation.

Selon ses explications,  les 16 points de revendications déposés à la table de négociation, ont tous eu satisfaction. Maintenant, le plus important, c’est l’application que nous sommes en train de suivre. Pour cela, il devrait mettre en place des commissions et le syndicat devait envoyer les noms de ses représentants. Chose qu’on a déjà fait depuis la semaine dernière, on attend maintenant la mise en place de cette commission, a-t-il détaillé.

Revenant sur quelques points revendications, notamment la relecture des textes au niveau de la DGCC, M Sidibé a estimé que les instruments de travail dans la pratique montrent beaucoup d’insuffisance tel que la loi N°33 et son décret d’application. Au niveau du Bureau VERITAS, selon lui, c’est une société qui travaille au Mali depuis des années et dans laquelle il ont des collègues dont le contrat arrive à terme dans quelques mois. Selon Nouhoum Sidibé, jusqu’au jour y a pas de plan social. Sur ce plan le Gouvernement s’est engagé à intervenir pour qu’il ait un plan social avant la fermeture de ladite société.

Il en est de même du transfert de la gestion des prélèvements faites sur les intentions d’importation délivrée par la DGCC. Malheureusement, selon le Secrétaire général, ce programme a toujours été géré par le patronat. Et il a été constaté que dans la gestion de ce programme le Mali a perdu des milliards par mauvaise gestion, a-t-il déploré.

Il invité ses militants à rester mobilisés au cas où ces accords ne seront appliqués.

AMTouré

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here