Mali : Affaire Bakary Togola : Le grand bluff

1

Depuis, ce jeudi 12 septembre 2019, l’affaire Bakary Togola fait la Une de l’actualité nationale. Cette arrestation du président de l’APCAM constitue une lueur d’espoir pour ceux qui se mobilisent contre la corruption et un motif de fierté pour une justice malienne qui suscite des interrogations. Toutefois, le choix du dossier Bakary Togola pour la relance de la lutte contre la corruption et la délinquance financière au Mali parmi tant d’autres qui dorment dans les tiroirs, notamment les rapports du Végal, n’incite cependant pas à l’optimise. Pourquoi les différents rapports du Végal dorment-ils dans les tiroirs ? Pourquoi la justice ne parle pas de la surfacturation de l’achat de l’avion présidentiel ? Pourquoi subitement, c’est l’affaire Bakary Togola qui défraie la chronique ? Voilà autant d’interrogations soulevées par les facebookeurs. Toute chose qui fait dire aux plus pessimistes qu’il s’agit d’une tempête dans un verre d’eau. Votre facebookan du jour !

Dantioko Sey : Espérons que cette lancée contre la corruption continue et ne s’arrête pas en si bon chemin.
De mémoire, M. Zoumana Sacko ancien premier ministre sous Moussa Traore avait lui aussi très bien débuté le nettoyage, mais très vite lui-même a été nettoyé par la HAUTE PRESSION DU KARCHER.
Croisons les doigts pour le ministre et ses magistrats. Ils ont besoin de notre SOUTIEN (la population) qui les confortera dans leur œuvre salutaire.

Issouf Tiemoko Sogodogo : Très clair comme l’eau de roche. Ça fait très longtemps que le citoyen malien attend de l’appareil judiciaire une vraie justice conforme à sa démocratie.

Mèrèôgô Allias : Donnez la liberté à la justice de faire son travail. Vraiment trop c’est trop, ceux qui manifestent pour soutenir les voleurs du bien d’État sont des ennemis de l’État, et c’est bien clair.

Yaya Coulibaly : Si ceux qui ont fait arrêter Bakary Togola sont aussi imperturbables que prétend ce post, il n’y a pas alors vraiment à s’en faire. L’affaire ne se terminera pas en queue de poisson comme d’habitude et comme nous le craignons. L’histoire nous enseigne qu’au Mali, chaque fois qu’il y a eu une arrestation tintamarre contre la volonté du prince du jour, la suite a été une désillusion totale pour le peuple.

Ismael Traoré : Bien dit mon frère, on n’a jamais vu dans aucun pays du monde les gens manifester parce que quelqu’un est parti en tôle pour sa faute (détournement de deniers publics), laissons la justice bien mener son enquête pour situer les responsabilités. Ceux qui veulent manifester, ils peuvent le faire jour et nuit, pour le moment, on est en phase préliminaire.

Papou Sissoko : Boubacar Koumaré, les manifestants sont peut-être complices aussi, car BT était leur Bailleur de financement. Ils gagnaient leurs prix de condiments avec lui certainement. Sinon, je me demande de quoi il y a à manifester?

Amadou Moro : À longueur de journée l’on se plaint qu’un voleur ou un suspect de vol de poulets, de motos ou autres a été libéré par la justice accusée de tous les noms.
Mais dès qu’on touche à un suspect avéré de vol à grande échelle, l’on crie !! haro
Veut-on une justice indépendante ou sélective en fonction de la notoriété ou des moyens financiers du mis en cause ?

Aboubacar Traoré : clairement dit, l’opportunisme gagne du terrain tout comme la corruption, mais dite vous que la justice a pris conscience et nulle n’est au-dessus de la loi. Bravos aux combattants de la corruption.

Coulibaly Siaka Ousmane : Bien dit, M. Koumaré, on doit manifester contre les mauvaises décisions. Les opportunistes « Ooooh!!!!! kabooooooh !!!!!! andarahhhhhhh» !

Mamadou Dit Bouba Traoré : Si quelqu’un pouvait susurrer à l’oreille de Nouhoun Tokô et autres récupérateurs politiques qu’en marchant pour soutenir le procureur et le ministre, qu’ils soutiennent en fait le gouvernement et la politique du Président dans ce sens. Ça leur couperait l’envie de marcher peut-être.

Dantioko Sey : Manifester est un droit démocratique, mais surtout qu’elle ne soit pas une manifestation folklorique.

Sidy Ibrahim Soumaoro : Monsieur le Ministre et mon procureur, vous avez le soutien total de la population malienne, il faut seulement appliquer la loi.

Fousseyni Padocksi Togola : C’est mieux aussi quand tu es avec quelqu’un, cela doit être à vie, ils sont francs au moins. Sinon, beaucoup ont commenté aujourd’hui alors qu’ils mangeaient chez lui. C’est ce qui est très mauvais d’ailleurs, le faire semblant. Une chose est sûre, le Mail ne restera pas comme ça pour toujours, je suis très optimiste qu’un jour nouveau se lèvera ici tôt ou tard. Salam !

Boubacar Koumaré : Fousseyni Padocksi Togola, c’est parce que tu manges chez quelqu’un que tu l’enfonces ? Tu crois que cette marche va le sauver ? Tu ne sais pas qu’au contraire, ils l’enfoncent ?
Ensuite, qu’ils leur donnent le paradis, mais s’ils sont dignes, ils n’auront pas agi ainsi sur du faux.
Ce sont des ignobles tout simplement.

Fousseyni Padocksi Togola : Boubacar Koumaré, oui je te comprends parfaitement. Seulement, je dis qu’ils sont francs avec eux-mêmes, c’est très important dans la vie.

Cheick Doucouré : Inquiétons-nous pour ceux qui sont contre la corruption et oublions les déchets alimentaires qui soutiennent les corrompues et corrupteurs.

Ousmane Bamia : C’est votre droit constitutionnel ! Marchez jusqu’à Kidal ! Sachez que cette marche est insignifiante face au droit de 18 millions des Maliens.

Maïga Moulaye : Le ridicule ne tue pas au Mali. La justice arrête un citoyen comme tous les autres pour des éventuelles enquêtes et certains se permettent de chercher une autorisation pour marcher et soutenir ce dernier.
Laissez la justice faire son travail, nul n’est au-dessus de la loi, ou si vous avez mangé avec lui, dénoncez-vous avant qu’il ne soit trop tard.

Ibrahim Sora Sissoko : pour une fois, je peux être fier de la justice malienne sauf que je m’interroge beaucoup. Pourquoi les différents rapports du Végal dorment-ils dans les tiroirs ? Pourquoi la justice ne parle pas de la surfacturation de l’achat de l’avion présidentiel ? Subitement, c’est l’affaire Bakary Togola qui défraie la chronique. Je n’arrive pas à comprendre ça surtout que ces scandales sont postérieurs à cette situation. Je ne me retrouve pas vraiment !

Ba Pouloh : On dit souvent que quand tu vois un Malien en train de mourir à l’ombre, il faut le tirer et le mettre sous le soleil en même temps. La corruption est déjà dans le sang du Malien. Ceux qui refusent la corruption sont perçus par la société comme des gens maudits. Boubacar Koumare, concentre-toi sur toi. Malien ma dabo lafia kama. Malien te siran Allah yain.

Hamadoun Traore : Pouf !!! Un dégoût pour ces opportunistes qui ne réfléchissent que par le ventre. Ce Maire et ses acolytes sont des complices et doivent être tous virés à vie. Je comprends notre situation. Quelle malédiction !!!

Issouf Mahammar Maiga : Je me demande si ces gens-là ne sont pas malades mentalement. S’ils marchent, il faut que nous sortions pour les tabasser. Des pauvres ; les gens se battent pour votre cause et vous sortez pour soutenir une personne qui a passé tout son temps à boire votre sang. Vraiment, il y a plein d’immorales dans ce pays.

Philippe Théra : Boubacar Koumare, cela ne doit pas te surprendre, ils ont été corrompus par le même monsieur combien de fois pour être porté à la tête de l’APCAM. Le M. était un guichet automatique, raison pour laquelle ceux qui bénéficiaient de ses largesses n’ont trouvé mieux que se constituer en groupe de soutien.

Koko LE Leader : Ce n’est pas nouveau dans le comportement du type de Malien de nos jours. Il est nécessaire de formater le Malien pour une prise de conscience d’un enjeu citoyen, patriotique pour que cessent ces appartenances à un groupe de sangsues cannibales, égoïste et inconscient et insouciant. Le paroxysme est atteint chez le Malien en termes de versatilité.

Sira-Missa Doumbia : S’ils sont tous mouillés, alors l’affaire n’ira pas loin surtout avec cette justice corrompue. Il suffit que les gros voleurs donnent une petite partie du butin aux magistrats corrompus et receleurs pour que l’affaire soit classée sans suite.
Voilà donc une autre distraction !
C’est vraiment pathétique. Tout ce que nous vivons aujourd’hui relève de l’irresponsabilité des Magistrats. Si la justice était rendue comme il faut, on n’allait pas être là où nous sommes.

Mamadou Simbo Keita : JUSTICE, JUSTICE ; LIBERTÉ BAKARY TOGOLA.
SOUTIEN DE TOUS LES PAYSANS DU MALI.

Lamine Diassana : Mamadou Simbo Keita, cette expression est utilisée quand les droits d’une personne sont violés… Pour le cas présent, c’est très tôt pour parler de violation de droit… Du début, à nos jours, tout a été fait dans le respect de la loi.
Tu demandes juste pour le monsieur au nom de tous les paysans !!! Paradoxalement, le monsieur est présumé coupable d’avoir détourné l’argent des femmes et des hommes de cette même corporation. Donc, acceptes que je sois surpris par ton post…

Mali En Force : La solidarité entre voleurs n’a pas débuté aujourd’hui.
Ce qu’il faut noter dans l’affaire Bakary Togola…. ceux-là qui demandent la libération de Bakary qui aurait détourné 9 milliards, veulent intimider la justice malienne pour éviter qu’ils soient un jour derrière les barreaux.
Soutien ferme à la justice malienne.

Madou Ka Journal officiel : Ceux qui traitent Bakary Togola aujourd’hui de voleur, voulaient qu’un ancien voleur de la CMDT soit Président du Mali en 2018. Le milliardaire de la CMDT ne vaut pas mieux que Bakary.
Que tous les Pro IBK se mobilisent derrière Bakary.
Si la justice est forte, ils vont interpeller les auteurs du coup d’État raté.

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Les journalistes maliens! Zoumana Sacko n’a jamais été premier ministre sous Moussa Traore. Il était plutôt ministre de l’économie et des finances. un peu de recherche avant de raconter des salades.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here