APTM : Des activités presque au ralenti

0

Pour les exercices 2020-2021, les activités programmées par l’Agence de promotion touristique du Mali (APTM), n’ont pas été exécutées à hauteur de souhait à cause de la Covid-19

Une situation s’explique par l’avènement par la pandémie du coronavirus qui a négativement impacté sur la réalisation des activités programmées. C’est le constat global qui nous retenons de cette  7ème session de l’APTM, tenue ce jour, 20 août 2021, dans la salle des réunions de ladite structure. C’était sous la présidence du ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, non moins président du Conseil d’administration, Andogoly Guindo. C’était en présence du directeur général de l’Agence Sidy Keita et de l’ensemble des administrateurs.

Bien que, notre pays ait procédé à la réouverture de ses frontières et la levée de certaines restrictions, l’activité touristique reste fortement handicapée par les difficultés d’accès à de nombreuses zones touristiques. Cela est dû à la conjoncture sécuritaire qui sévit dans certaines localités à vocation touristique. Ce qui continue de ralentir le rythme de reprise dans le secteur du tourisme.

Ainsi, en 2020, sur  une prévision de 1 933 217 000F CFA, les dépenses de l’APTM ont été exécutées à hauteur de 829 187 673F CFA, soit un taux global de 42,89%. De même, pour l’année en cours, sur un budget de 1 709 000 000F CFA, les ressources propres de l’Agence ont connu un taux de réalisation de 20% au premier semestre. Cela a entrainé  une baisse de  3%. En même temps, les recettes enregistrées se chiffrent à 547 531 000F FCA, soit un taux de 28,8%, contre 34% en 2020.

Pour le ministre Andogoly Guindo, le faible taux de réalisation de l’APTM au titre du premier semestre 2021, s’explique par le  niveau moins élevé de recouvrement de la taxe touristique, estimé à 20%. Cela est la résultante de la baisse de fréquentation des établissements d’hébergement et l’arrêt momentané de la desserte du Mali par certaines compagnies aériennes.

Cependant, l’APTM, sous le leadership de son directeur général, Sidy Keita, a pu obtenir des résultats forts encourageants dans l’exécution de certaines activités. Il s’agit de : l’organisation de campagnes d’exposition photographiques sur les sites touristiques du Mali dans 6 établissements scolaires de Bamako ; l’organisation de circuits de visites touristiques dans les parcours urbains du district de Bamako ; l’organisation de la 2ème édition de « Ségoufali Tour » ; l’appui et la participation de Mali Tourisme à plusieurs  festivals ; la diffusion de magazines thématiques sur l’ORTM. A celles-ci, s’ajoutent d’autres activités non moins importantes, à savoir : la publication sur les réseaux sociaux des contenus (vidéos, images) promotionnels sur les sites et attraits touristiques du Mali et la formation professionnelle du personnel de l’APTM et des opérateurs privés sur l’utilisation des réseaux sociaux.

Tout en reconnaissant que l’APTM a des difficultés à surmonter, le ministre de tutelle a invité la direction générale à faire preuve d’inventivité et de créativité. Aussi, elle doit diversifier les initiatives allant à l’entrepreneuriat touristique à la promotion du tourisme. Également, Andogoly Guindo a demandé à Sidy Keita et ses collaborateurs de développer le partenariat public-privé.

Diakalia M Dembélé

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here