Bintou Founè Samaké, WiLDAF Mali: «On a un gouvernement de six hommes, où est la loi 052 ?»

7

Bintou Founè Samaké, présidente du réseau Femmes, Droit et Développement en Afrique (WiLDAF – Mali) était, avec deux autres panélistes, les invités du 5ème numéro du Café Citoyen. C’était le jeudi 13 août dernier à l’hôtel de l’Amitié, sous le thème «Problématique de l’implication des femmes dans le processus de consolidation de la paix».

Les femmes sont-elles sous-représentées dans le processus de paix au Mali? Pas totalement indique Oumar Hassèye Touré, Commissaire de la Sous-commission Genre à la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR). Selon Oumar Hasseye Touré, sur les 25 commissaires de la CVJR, 05 sont des femmes; sur 14 chargés de mission, 05 sont aussi des femmes. La volonté politique est là, estime le Commissaire Hassèye. Le problème, dit-il, c’est que la désorganisation au sein des organisations féminines joue contre elles. Parfois, la réponse à un simple mail est anormalement longue.

Oui ! Les femmes sont sous-représentées dans les mécanismes de paix au Mali. Selon la présidente de WiLDAF – Mali ,les mécanismes du processus de paix excluent parfois les femmes. Ainsi, dans le Comité de suivi de l’Accord pour la paix, les femmes n’étaient pas représentées, parce qu’elles ne sont pas considérées comme partie prenante au conflit. «Les femmes doivent parler en leur nom et au nom de toutes les femmes du Mali», a indiqué BintouFounè Samaké.

A qui la faute? Aux dires de la présidente de WiLDAF – Mali, les femmes veulent que les lois soient respectées. «On a un gouvernement de six hommes, où est la loi 052, a interrogé la militante des droits de l’homme. Et de protester: «Un Etat doit avoir des principes et en aucun cas on doit déroger à cela. Quand on veut faire plaisir à X on le nomme, quand on ne veut pas faire plaisir à Y on ne le nomme pas». «On veut nous laisser de côté, le combat n’a même pas commencé», a proclamé Bintou Founè Samaké, dans un tonnerre d’applaudissements.

Pour Fatoumata Sall du bureau des affaires du genre de la Minusma, la participation des femmes au processus de paix est faible. Selon les chiffres fournis par Sall, dans le DDR, il y a une seule femme sur 1000 ex combattants. A Tombouctou, seulement deux femmes inscrites parmi les ex combattants. Selon Fatoumata Sall, les problèmes liés à la participation des femmes au processus de paix sont dus au contexte social, à la crise sécuritaire, aux préjugés et aux stéréotypes sur les capacités des femmes.

Organisé par l’Association des Jeunes pour la Citoyenneté active et la Démocratie (AJCAD), le Café Citoyen est un espace d’échange entre les jeunes et les pouvoirs publics, institué depuis 2015. Cette cinquième édition du Café Citoyen était aussi le lancement de la Campagne Benkadi. Un projet d’AJCAD-Mali en partenariat avec l’Aide de l’Eglise Norvégienne pour la sensibilisation des pouvoirs publics sur la participation des femmes/filles dans le processus de paix.

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Les religions monothéistes ont eu toujours peur de la femme et se sont acharnées sur elles. Dans toutes les religions traditionnelles africaines, grecques, romaines, indiennes les déesses avaient leurs places, elles étaient les égales des hommes.
    Les plus grandes civilisations ont été fondées par des femmes notamment en Afrique par exemple le royaume mossis
    Nous devons arrêter de baisers les yeux devant les hommes.
    Le combat de la femme d’aujourd’hui n’est pas une révolution, c’est un droit, nous voulons tout simplement retrouver la place qui nous revient de droit,
    Même si elle est maltraitée, humiliée, elle est un symbole, elle doit dénoncer cet injustice parce que c’est aussi être ça une femme et de surcroît une femme politique

    • Tu as oublie les Amazones du Benin! Nous sommes d’accord qu’aucun pays ne peut se developper en excluant les femmes et les filles du processus developpement national politique ou economique et des decisions autour de la societe et de la communaute. Boua le ventru IBK a une fois de plus decu tout le monde en mettant 6 hommes cons dans un gouvernement sterile et sans vision.

  2. Asshole Mamadou Togola what is pussy insult at beginning of article for? You should show some respect women after it was a woman that birth you. She made a terrible error. Now we all have tolerate your lack of self- esteem. It is best to deal with you In Kind. Now you have from me bitch boy.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  3. 😎L EGALITE DOIT ETRE EFFECTIVE EN FAMILLE TOUT D ABORDS! L ISLAM ESCLAVAGISE LES FEMMES! QUE BITOU FOUNEH NOUS APPELLE A COMBATTRE L ISLAM ! QUE TOUTES LES FEMMES SORTENT DE L ESCLAVAGE ISLAMISTE!😎

    👤 UNE FEMME ESCLAVAGISEE NE PEUT QUE DONNER NAISSANCE A DES HOMMES ET FEMMES ESCLAVAGISES A LA NAISSANCE ET POUR LA VIE!👤

    LIBEREZ LES FEMMES DE L ESCLAVAGE ISLAMIQUE POUR QUE LA SOCIETE SE LIBERE ET PROSPERE!

    FAARO

  4. Il faut laisser les femmes en paix sinon le Minitre de la Justice et des Droits de l’homme Maitr Tapo va passer son temps a les frapper et a les insulter publiquement encore, nous n’avons pas besoin de cela, c’est un gouvernement retrecit de courte survie, n’allons pas mettre les femmes entre des vieux cons qui ne connaissent que la violence contre les femmes!

    • Mais Monsieur,
      Tu es misogyne, comment peux-tu dire cela en 2021? Mais c’est intolérable de cautionner cela, c’est dans les textes c’est un droit point barre. Il veut, il ne veut pas c’est son problème

      • Je ne cautionne rien mais je respecte la femme c’est pourquoi je dis de ne pas se meler a un Koteba de Boua le ventru IBK et un Yogoro don de Tapo!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here