Commémoration du 1er anniversaire du M5-RFP : La réconciliation annoncée peine à se concrétiser

1

En faisant faux bond à la manifestation commémorant le 1er anniversaire du mouvement dont il a été « l’autorité morale » attitrée, l’imam Mahmoud Dicko étale au grand jour qu’il y a encore beaucoup de ressentiment au sein des anciens alliés tombeurs d’IBK.

L’initiative de réconcilier, entre eux, les cadres du M5-RFP semble naître de volontés individuelles n’ayant pas recueilli l’adhésion nécessaire. Puisque dès l’entame de ses visites de réconciliation, Jeamille Bittar a essuyé des critiques de certains de ses camarades.

En effet, Konimba Sidibé, Ibrahim Ikassa Maïga et d’autres ont émis leur réserves sur les démarches de M. Bittar, qui est allé jusqu’à demander « pardon » à l’imam Mahmoud Dicko.  Un geste trouvé déplacé par certains de ses collègues du comité stratégique du mouvement.

Ces critiques et récriminations s’expliquent par le fait que l’imam Dicko est toujours considéré par certains caciques du mouvement comme ayant trahi le groupe dès la chute d’IBK. Pourquoi l’autorité morale s’était-elle mise en marge du combat du M5-RFP en vue de gérer la transition ou de la rectifier ? Pourquoi avait-il très tôt choisi de regagner sa mosquée alors même que les objectifs de poser au moins les jalons de la refondation du pays n’étaient pas encore atteints ? Voilà des questions qui fusent et poussent des cadres comme Ibrahim Ikassa Maïga à exiger des « clarifications ».

Par ailleurs, les différences d’approches par rapport à la gestion de la transition et surtout sur la mise en place du Conseil national de transition (CNT) ont laissé bien de séquelles de méfiance dans les consciences du M5-RFP. Ces adversités sont loin d’être dissipées. C’est ce qui explique que d’anciens jeunes cadres du M5 n’hésitent pas à émettre des réserves sur le choix presque acquis porté sur le président du Comité stratégique du mouvement, Dr Choguel Kokalla Maïga. Nouhoum Sarr, Issa Kaou N’Djim du CNT, Pr Clément Dembélé n’ont-ils pas émis des appréhensions sur la nomination de Choguel  à la primature ? Clément Dembélé n’a-t-il pas été hué par certains manifestants au meeting du vendredi dernier ?

Même si les uns et les autres se conscientisent que dans la perspective de rectifier la transition, pour laquelle ils ont fait tomber IBK, il faut qu’ils se donnent les mains, les dirigeants du M5-RFP ont du mal à s’accorder sur la méthode de cette démarche. Surtout que leur désormais ancienne autorité morale, en fin stratège politico-religieux, a plus d’un tour dans son sac.

Boubou SIDIBE/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. C’est pour ne pas gêner Choguel pour sa validation en temps que premier ministre pour contenter les Français qui rejette Dicko

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here