Contestation anti-régime IBK : Le M5-RFP se réarme

6

Hier, lundi 17 juillet, les membres du mouvement du 5 juin-rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) étaient face à la presse  au siège de la CMAS. Objectif : annoncer l’intensification des mesures afind’obtenir  la démission d’IBK.

Malgré les tueries, les répressions, les arrestations et les différentes médiations dont celle de la CEDEAO, les membres du M5-RFP maintiennent toujours leur position. Il s’agit de la demande de démission « pure et simple » du président de la République et de son régime. Animée par ChoguelKokallaMaiga, Ibrahim IkassaMaiga et  Issa Kaou Djim, la conférence de presse a servi de cadre auxdits membres d’être catégoriques : « Nous voulons la démission pure et simple d’IBK et son régime ».

Selon ChoguelKokallaMaiga, partout où les peuples se sont levés contre le pouvoir qui gère mal, la communauté internationale les a soutenu dans la plupart des cas. À titre d’exemple, il cite le cas de l’Algérie, de la Tunisie, de l’Egypte, du  Liban. « Depuis 24 heures, nous avons vu un autre pays d’Europe de l’Est où les populations sont sorties pour contester le Président. À notre grande surprise, nous avons  vu une réunion spéciale des chefs d’État de l’Union européenne convoquée à l’effet pour soutenir le peuple qui était dans la rue contre le régime »,a entonné le président des séances  du comité stratégique du mouvement contestataire, Dr ChoguelKokallaMaiga. L’ancien patron de l’AMRTP estime qu’il y a « deux poids deux mesures » dans le contexte malien. Cela, vu la médiation de la CEDEAO en faveur du maintien du régime IBK pendant que le peuple réclame son départ. Très remonté contre le régime IBK, Choguel  affirme : « Notre mouvement fait face à un régime  dont la corruption, l’impunité, les caractères oligarchiques et plutocratiques sont établis ».La preuve, argue le vétéran politique, le médiateur de la crise malienne (GoodLuck Jonathan) a compris que la crise malienne n’est pas seulement une crise électorale, mais celle de gouvernance. D’après lui, la CEDEAO, l’Union africaine, l’Union européenne, ainsi que les pays membres de l’ONU sont tous informés de la situation malienne. D’où cette précision : « Et alors, la conclusion qu’on tire, c’est de donner raison au M5-RFP.Curieusement, ajoute-t-il, ce qu’on admet pour les autres peuples, on le refuse pour le peuple malien. Mais, nous sommes un peuple débout et fier. Notre peuple préfère mourir en héros, martyr que de se coucher à plat ventre et mourir en terre ». Le président du MPR n’en décolère pas et ajoute : « La lutte pour le peuple malien doit aboutir à la démission  de ce régime dont  l’incompétence, le caractère oligarchique et plutocratique  sont reconnus aujourd’hui par l’ensemble  des partenaires du Mali ». Donc, enchaînera-t-il, tous les arrangements politiques et juridiques n’y feront rien. Ce régime, précise l’ancien collaborateur d’IBK , « le peuple malien le chassera. Il le renverra dans les poubelles de l’histoire ».Sûr de la noblesse de son combat, Choguel invite ses compatriotes à rejoindre le mouvement pour l’obtention de la démission d’IBK. Dans une déclaration lue par Ibrahim IkassaMaiga, le M5 prévoit   l’intensification de la mise en œuvre de la désobéissance civile. Cette nouvelle mesure commence ce mardi 18 dans la ville de Bamako et dans d’autres lieux   par la jeunesse du M5. La déclaration annonce des sit-in, la sortie des femmes en date de ce jeudi et le grand rassemblement prévu pour le vendredi. Ce même programme continue jusqu’au dimanche à partir 8H.

Il faut rappeler que le M5 dit en être en phase avec le chérif de Nioro. Aussi, plusieurs syndicats ont rejoint le mouvement.

Mamadou Diarra

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Le régime affiche la panique et le désespoir en manifestant des comportements arrogants et de suffisances, surtout lorsque nous voyons Moussa TIMBINE dans ses gestes sans contenu et Maître TAPO qui va à contre courant de la grande vague qui se dresse contre le régime. Ces hommes autour d’IBK précipiterons sa décadence très bientôt, cela est sans équivoque. Il faut que le régime cesse d’afficher arrogance et suffisances s’il veut partir dans la dignité et le calme sans carnage qui pointe d’ailleurs à l’horizon avec des comportements de certains responsables qui frisent la moquerie eu égard aux acteurs du M5-RFP; nous les disons attention! Attention! et Attention! évitons d’apporter de l’essence sur le feu déjà très ardent. Il faut retenir que les acteurs des deux camps ont déjà cessé d’être lucides, ils sont tous dans leur folie de vaincre, avec ça, le carnage est au bout du tunnel.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here